La Russie condamne des adolescents pour un complot « terroriste » visant à faire exploser le bâtiment du Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie dans Minecraft.

Un tribunal russe a condamné jeudi trois adolescents sibériens à des peines de terrorisme pour des activités incluant le projet de faire sauter un bâtiment virtuel des services de sécurité fédéraux (FSB) dans Minecraft.

Nikita Uvarov, Denis Mikhailenko et Bogdan Andreyev, originaires de Kansk, une ville de la région de Krasnoïarsk en Sibérie, ont été arrêtés en juin 2020 pour avoir accroché au bureau local du FSB des tracts politiques comprenant des slogans tels que « le FSB est le principal terroriste » et un soutien à Azat Miftakhov, un anarchiste qui a été condamné à six ans de prison. Les trois suspects avaient 14 ans au moment de leur arrestation.

Jeudi, le tribunal militaire de l’Est de Krasnoïarsk a déclaré Uvarov, Mikhailenko et Andreyev coupables d’avoir « suivi une formation dans le but de mener des activités terroristes ».

Uvarov a été condamné à cinq ans de colonie pénitentiaire, tandis que Mikhailenko et Andreyev ont été condamnés à trois et quatre ans avec sursis.

Après leur arrestation, le FSB a fouillé les téléphones des adolescents, où il a découvert des vidéos les montrant en train de fabriquer de la pyrotechnie et de lancer des cocktails Molotov sur un mur, ainsi qu’un complot visant à faire exploser un bâtiment virtuel du FSB qu’ils avaient construit dans Minecraft.

Mikhailenko et Andreyev avaient plaidé coupable aux accusations et ont ensuite été placés en résidence surveillée.

Uvarov a nié sa culpabilité et a été placé dans un centre de détention provisoire, où il affirme avoir été soumis à des pressions mentales et physiques pour avouer sa culpabilité.

Les membres de la famille des adolescents, leurs anciens professeurs et leurs avocats les ont décrits comme « normaux » et « comme d’autres enfants ».

« Je savais toujours où il était, même lorsqu’ils fabriquaient ces bombes. Mais c’était une petite farce d’enfant, une bombe d’enfant », a déclaré la mère de Mikhailenko l’année dernière.

« J’avais le désir d’apprendre quelque chose de nouveau, j’aimais apprendre quelque chose sur la physique, la chimie, la biologie, sur divers scientifiques célèbres ; je regardais également des programmes scientifiques et éducatifs », a déclaré Uravov dans son discours au tribunal jeudi.

Cette affaire plonge les adolescents russes dans un bourbier juridique où ils peuvent être pris pour cible par les forces de sécurité de l’État, une technique qui, selon les défenseurs des droits de l’homme, est appliquée délibérément pour créer une atmosphère de peur chez les jeunes qui critiquent le gouvernement.

« Je ne suis pas un terroriste, je ne suis pas coupable », a déclaré Uvarov dans sa déclaration finale au tribunal. « Je voudrais juste terminer mes études, recevoir une éducation et aller quelque part loin d’ici, quelque part où je n’irrite personne des services spéciaux », a-t-il ajouté.

Traduit depuis themoscowtimes, image à la une : artstation

4.7 / 5 - (3 votes)