Tutoriel Créer un serveur minecraft 1.8.3

Wahi

Ramasseur de champignons
19 Octobre 2013
7
1
12
24
Bonjour;

Comme les tutoriaux sont assez éparpillés est en général assez compliqué pour un débutant, j'ai décidé de faire un tuto moi-même.

1# Bien choisir son hébergeur
Déjà, avant de commencer à vous lancer à la création d'un serveur, il faut avant tout bien choisir votre hébergeur.

Hébergeur conseillé :
  • Starmine : un très bon hébergeur, il a un très bon rapport qualité-prix (en 2015, 4€ pour 4 GO de RAM en 2015), vous avez la machine à vous (pas de RAM illimité), panel très intuitif qui ne bug pas. Expérience personnelle.
  • Pulseheberg : Un autre hébergeur, qui a également une bonne réputation, avec un très bon support... 5€ pour 4 go de RAM
  • Omgserv : 10 € pour un serveur doté d'environ 5 GO de RAM, avec un panel qui n'est pas toujours des plus fiables. Mais vous avez un espace disque illimité, une base MySQL, etc. Je vous recommande plutôt les deux autres au-dessus même s'il s'agit d'un bon hébergeur.
Hébergeur déconseiller :
  • Je vous déconseille tous les hébergeurs naissant, en général ils ont un mauvais rapport qualité-prix et, comme c'est naissant, l'hébergeur ne peut pas être stable. Il peut donc fermer à tout moment.
2# Création d'un serveur vanilla
Avant d'aller plus loin, je vous conseille de télécharger Notepad++ , qui est un très bon logiciel pour ne pas faire d'erreur lors de vos futures configurations !
/!\ Ceci n'est destiné qu'a ceux qui souhaite créer leurs serveur chez eux Si vous avez vrai serveur acheter sur un hebergeur, sautez cette étape.
  1. Téléchargez Minecraft_server.1.8.3.jar à cette adresse
  2. Créez un dossier et ajoutez-y ce que vous venez de télécharger
  3. Lancez-le
  4. Une fois que trois dossier/fichier sont créés (server.proprieties,eula, et les logs), cliquez sur eula.txt et changez eula=false en eula=true.
  5. relancez le .jar
  6. normalement, vous devriez avoir ça
195350Sanstitre.png


Et, normalement, vous devriez avoir 10 éléments :
- dossier logs : Ce dossier sert à stocker les logs (un fichier logs est un fichier permettant de voir en temps réel toute l'activité du serveur à la seconde près.)
- dossier world : Il s'agit de la map de votre serveur.
- banned-ips.json : Ce fichier regroupe tous les joueurs bannis par IP (Le ban par IP veut dire que vous ne pourrez vous connecter depuis chez vous si vous utilisez un autre compte.)
- banned-players.json : Ce fichier agit comme le précédent mais il vous permet de bannir uniquement par compte. (ou par joueur si vous préférez)
- ops.json : Ce fichier permet de voir la liste des opérateurs du serveur. Les opérateurs ont accès à toutes les permissions, ils peuvent tout faire. (ils sont capables de détruire votre serveur.)
- server.proprieties : Il s'agit du fichier qui stocke tous les paramètres d'un serveur vanilla. Nous y viendrons plus tard.
- usercaches.json : Ce fichier permet de stocker certains joueurs en cache.
- whitelist.json : Ce fichier permet de mettre en place une liste blanche sur le serveur. Autrement dis, personne, excepté vous et ceux que vous aurez choisi, ne pourra rejoindre votre serveur.

Le /!\ s'arrête ici !

Maintenant, passons au fichier server.proprieties :
generator-settings=
op-permission-level=4
allow-nether=true
resource-pack-hash=
level-name=world
enable-query=false
allow-flight=false
announce-player-achievements=true
server-port=25565
max-world-size=29999984
level-type=DEFAULT
enable-rcon=false
level-seed=
force-gamemode=false
server-ip=
network-compression-threshold=256
max-build-height=256
spawn-npcs=true
white-list=false
spawn-animals=true
hardcore=false
snooper-enabled=true
online-mode=true
resource-pack=
pvp=true
difficulty=1
enable-command-block=false
gamemode=0
player-idle-timeout=0
max-players=20
max-tick-time=60000
spawn-monsters=true
generate-structures=true
view-distance=10
motd=A Minecraft Server

Donc, expliquons :

true : activé
false : désactivé

generator-settings : Utilisé pour personnaliser les mondes plats.
op-permission-level : Détermine le niveau d'autorisation des opérateurs sur le serveur.
1 - Les opérateurs ne sont pas affectés par la protection du spawn.
2 - Les opérateurs peuvent utiliser les commandes /clear, /difficulty, /effect, /gamemode, /gamerule, /give, /tp et modifier les blocs de commande.
3 - Les opérateurs peuvent utiliser les commandes /ban, /deop, /kick, et /op.
4 - Les opérateurs peuvent utiliser la commande /stop.
allow-nether : Ceci vous permet d'autoriser ou non l'accès au nether. (ou tout simplement de générer un world_nether)
resource-pack-hash :
level-name : il s'agit du nom de votre map principal. Par défaut, elle s'appelle "world"
enable-query :
allow-flight : Ceci permet ou non aux joueurs de voler en mode survival.
announce-player-achievements : Si activés, les trophées seront affichés sur le chat du serveur et donc visible par tous.
server-port : Il s'agit des ports de votre serveur. Par défaut vous avez 25565.
max-world-size : Définit la taille limite de votre monde et place la bordure correspondante à cette limite.
level-type : Détermine le type de map générée.
DEFAULT - Monde standard avec collines, vallées, eaux, etc.
FLAT - Un monde plat sans caractéristiques, destiné à la construction.
LARGEBIOMES - Similaire au monde standard, mais avec de plus grands biomes.
AMPLIFIED - Un monde constitué de montagnes et de ravins.
CUSTOMIZED - Depuis la version 1.8, les serveurs prennent en charge les terrains personnalisés. Il faut d'abord créer le monde en solo et ensuite le copier sur le serveur.
enable-rcon : Ceci autorise ou désactive l'accès à distance à la console du serveur.
level-seed : Ajoute une seed pour votre monde
force-gamemode : Si activé, le serveur forcera les joueurs se connectant au serveur à être en mode défini par défaut avec la ligne gamemode=.
server-ip : Définissez-la si vous voulez que votre serveur réponde sur une IP précise. Il est vivement recommandé de laisser cette option vide !
Vous pouvez la laisser comme telle, ou vous pouvez mettre l'IP sur laquelle votre serveur doit fonctionner.
network-compression-threshold :
max-build-height : Il s'agit de la hauteur maximale dans laquelle vous avez le droit de construire. Par défaut, elle est de 256 blocs, mais vous pouvez l'augmenter ou la diminuer.
spawn-npcs : Ceci vous permet d'activer ou non le spawn de villageois dans les villages de PNJ.
white-list : Ceci active une white-list sur le serveur. Quand ceci est activé, les joueurs ne figurant pas sur la white-list seront incapables de se connecter.
spawn-animals : Détermine si les animaux peuvent apparaître.
hardcore : Si activé, le joueur sera banni définitivement à sa mort.
snooper-enabled : Vous d'autorisé ou non à Mojang à prélever des informations sur votre serveur.
online-mode : Ceci vous permet de restreindre l'accès de votre serveur aux versions premium (online), ou de l'ouvrir aux versions cracks (offline).
resource-pack : Le serveur invite le client à télécharger le pack de textures "par-défaut" lors de sa connexion. IMPORTANT: Ce lien doit être un lien direct redirigeant vers le fichier .zip du pack.
pvp : Ceci vous permet d'activer le pvp ou non.
difficulty : Ceci détermine le niveau de difficulté par défaut du serveur.
0 = Paisible (pas de monstre)
1 = Facile (peu de monstres)
2 = Normal (pas mal de monstres)
3 = Difficile (beaucoup de monstres)
enable-command-block : Si activées, les commandes pourront être utilisées sur les blocs de commandes.
gamemode : Définit le mode du gameplay.
0 = Survie
1 = Créatif
2 = Aventure
3 = Spectateur
player-idle-timeout : Les joueurs sont expulsés du serveur s'ils sont inactifs plus longtemps que le nombre de minutes réglées.
max-players : Si s'agit du nombre de joueurs maximums pouvant aller sur votre serveur. Par défaut vous avez 20.
max-tick-time : Ce paramètre définit le temps maximum en millisecondes que peut prendre un tick avant que "l'horloge" du serveur coupe celui-ci avec le message d'alerte. Un seul tick du serveur dure 60 secondes ( il peut être au maximum de 0.05 secondes); si on considère que le serveur crash, le serveur se forcera à s'éteindre. si ce critère est rencontré, il appellera le System.exit(1).
spawn-monsters : Détermine si les créatures hostiles peuvent apparaître
generate-structures : Définit si les structures (telles que les villages) seront générées.
view-distance : Définis la quantité de données du monde du serveur envoyée au client, mesurée en Chunk dans chaque direction du joueur. Il détermine la distance de visualisation côté serveur. La distance "Loin" de visualisation est de 9 Chunks.
10 est la valeur par défaut recommandée. Conseil : si vous avez d'importantes latences, réduisez cette valeur.
motd : Il s'agit du message qui est affiché dans la liste des serveurs du client, au-dessous du nom.


3# Redirection de port
/!\ Ceci n'est destiné qu'a ceux qui souhaite créer leurs serveur chez eux Si vous avez vrai serveur acheter sur un hebergeur, sautez cette étape.

Pour créer un serveur Minecraft chez vous, il faut que vous redirigiez le port 25565 vers votre ordinateur.
Cela va permettre aux autres joueurs de se connecter sur votre serveur.
Il s'agit de l'étape la plus difficile du tutoriel, donc si vous n'y arrivez pas ou que vous ne trouvez pas d'aide ici pour votre type de modem / connexion, n'hésitez pas à aller voir sur le forum officiel de minecraft : http://www.minecraftforum.net/forum

Commencez d'abord par ouvrir un invité de commande. (Bouton Démarrer, puis dans la barre de recherche tapez cmd)
Dans cette console tapez ipconfig puis faites entrée.
Vous obtenez quelque chose comme ça :

130405041350406980.jpg


Ce qui nous intéresse ici c'est l'adresse IPv4 c'est-à -dire 192.168.1.58 sur l'image.
Cela correspond à votre adresse IP locale.

Nous savons maintenant qu'il faut rediriger le port 25565 vers l'adresse suivante : 192.168.1.58. (dans mon cas) Retenez bien la vôtre !


Il existe une façon assez simple de rediriger ce port mais cela comporte un risque. C'est ce qu'on appelle l'option DMZ. Cette option est risquée car tous les ports seront redirigés vers votre ordinateur.
DMZ veut dire DeMilitarized Zone. Cela signifie que cette zone n'est pas protégée par votre pare-feu.
Je ne vais pas vous faire un cours sur la sécurité informatique mais si vous limitez votre serveur Minecraft à quelques personnes de confiance il n'y a pas de problème.

Si vous avez SFR:

Cliquez sur : http://192.168.1.1/network/nat
Descendez un peu dans la page et vous voyez DMZ.
De base l'option est désactivée.
Activez-la puis entrez votre adresse IP locale.
Pour vous aider à retrouver cette adresse IP locale vous avez un petit bouton rouge après la quatrième case qui vous indique tous les ordinateurs connectés à votre box.
Choisissez le bon et cliquez sur valider.

130405025112531865.jpg




Si vous avez Free :

Connectez-vous sur le site de Free https://subscribe.free.fr/login/
Inscrivez votre identifiant (votre numéro de téléphone la plupart du temps) et votre mot de passe.
Allez dans la catégorie Ma Freebox, et ensuite allez dans configurer mon routeur Freebox .
Ensuite vous voyez un menu Configurer du routeur. Vérifier que l'état du routeur est activé. S'il ne l'est pas, activez-le. (première flèche rouge sur l'image)
Ensuite dans Configuration du DHCP et dans Adresses IP avancées entrer votre adresse IP locale dans la case Adresse IP DMZ. (deuxième flèche rouge sur l'image)

Cliquez sur sauvegarder les paramètres et redémarrez votre Freebox.

130405042453267798.jpg


Si vous souhaitez plutôt rediriger uniquement le port 25565, suivez la méthode qui suit celle-ci.

Par la suite, tout va dépendre de votre FAI (Fournisseur d'accès à Internet) :



Si vous avez SFR:

Cliquez sur : http://192.168.1.1/network/nat
Vous arrivez directement sur la page de Translation de ports.
Dans la case Nom, inscrivez minecraft.
Choisissez les deux dans Protocole.
Inscrivez 25565 dans Ports externes.
Dans la case Adresse IP de destination, inscrivez l'adresse IP locale que vous avez retenue tout à l'heure. (192.168.1.58 dans mon cas.)
Puis dans Port de destination mettez 25565.
Je vous conseille quand même de vérifier ce que vous avez précédemment entrer :

130405044110662999.jpg


Enfin cliquez sur le + pour validé la saisie.
Ça y est le port 25565 est redirigé vers votre ordinateur.
Chez SFR la redirection de port est instantanée, vous n'avez donc pas besoin de redémarrer votre box.



Si vous avez Free :

Connectez-vous sur le site de Free https://subscribe.free.fr/login/
Inscrivez votre identifiant (votre numéro de téléphone la plupart du temps) et votre mot de passe.
Allez dans la catégorie Ma Freebox, et ensuite allez dans configurer mon routeur Freebox .
Ensuite vous voyez un menu Configuration du routeur vérifiez que l'état du routeur est activé. S'il ne l'est pas, activez-le.

Cliquez sur Redirections / Baux DHCP
Dans la case PORT EXTERNE entrez 25565.
Choisissez le protocole UDP dans un premier temps.
Mettez votre adresse IP locale dans la case IP DE DESTINATION (192.168.0.58 dans mon cas.)
Puis dans PORT INTERNE entrez également 25565.

Refaite la même manipulation en ajoutant le port 25565 en TCP cette fois-ci.
Vérifiez que vous obtenez quelque chose de ce genre :

130405043656176200.jpg


Enfin cliquez sur sauvegarder les paramètres et redémarrez votre Freebox pour que les changements soient pris en compte.



Si vous avez Numéricable :

Cliquez sur : http://192.168.0.1
Login : admin
Password : password
Allez dans la catégorie Transfert de port.
Dans la case Nom tapez minecraft.
Puis entrez 25565 dans la case Port de début et Port de fin.
Après dans la case Adresse IP locale inscrivez l'adresse IP locale que vous avez retenue tout à l'heure. (192.168.0.13 dans ce cas.)
Enfin cliquez sur ajouter.
Vérifiez que vous obtenez quelque chose de ce genre :
110224115304523373.jpg

Vous devez maintenant redémarrer votre box pour que les changements soient pris en compte.



Si vous avez Orange :

Cliquez sur http://192.168.1.1/
Login : admin
mdp : admin (par défaut)
Dans le menu à gauche allez dans Livebox puis Paramètres avancés.
Cliquez sur NAT/PAT.
Dans la case Application/Service tapez minecraft.
Puis entrez 25565 dans la case Port externe et Port interne.
Ensuite choisissez Les deux dans protocole.
Dans la case équipement sélectionnez votre ordinateur.
Cochez bien la case Activer.
Enfin cliquez sur Sauver.
Vérifiez que vous obtenez quelque chose de ce genre :
110226012551267677.jpg


Vous devez maintenant redémarrer votre box pour que les changements soient pris en compte.

Merci à Tweepy pour cette partie du tutoriel.

4# Utilisation d'Hamachi

/!\ Ceci n'est destiné qu'a ceux qui souhaitent créer leurs serveurs chez eux ! Si vous avez un vrai serveur acheter chez un hébergeur, sautez cette étape.

/!\ N'utilisez hamachi sous AUCUN prétexte pour créer un serveur public chez vous. En effet, ce logiciel peut permettre à des personne mal intentionné de... hum.... Farfouiller dans votre pc.
  1. Téléchargez Hamachi ici
  2. Installez-le (n'oubliez pas de décrocher "Installer google chrome" si vous ne voulez pas avoir de mauvaise surprise.)
  3. Une fenêtre doit normalement s'ouvrir. Cliquez sur le gros bouton
  4. Cela vous demandera de vous inscrire. Ignorez ce message
  5. Normalement, à coté du bouton, vous devriez avoir une ip. Pour pouvoir vous connecter à votre serveur, vous devez rentrer cette ip ainsi que votre numéro de port (qui, très souvent, est 25565) dans la liste des serveurs de votre launcher (comme vous le feriez avec un serveur normal)
  6. Exemple : xx.xx.xx.xxx:25565
5# Utiliser le BuildTools.jar
  1. Téléchargez BuildTools.jar a cette adresse
  2. Créez un dossier sur votre bureau et ajoutez-y le fichier
  3. Téléchargez ce programme
  4. Installez ce programme
  5. revenons à notre BuildTools.jar. Faite un clique droit dessus et cliquez sur "Git Bash".
  6. Entrez y ceci : java -jar BuildTools.jar --rev 1.8.3
  7. Patientez un petit moment le temps que le .jar télécharge tous les fichiers (si vos faites le dossier sur votre bureau, le .jar va créer 5-6 dossiers sur votre bureau !)
  8. Cliquez sur le dossier Spigot et prenez "spigot-1.8.3.jar", puis ajoutez le dans le dossier de votre serveur.
6# bukkit.yml
Maintenant que nous avons vu le server.proprieties, allons jeter un coup d'oeil à un de ses frères, bukkit.yml.


settings:
allow-end: true
warn-on-overload: true
permissions-file: permissions.yml
update-folder: update
ping-packet-limit: 100
use-exact-login-location: false
plugin-profiling: false
connection-throttle: 4000
query-plugins: true
deprecated-verbose: default
shutdown-message: Server closed

Donc, expliquons :

allow-end : Ceci vous permet d'autoriser ou non l'end dans votre serveur.
warn-on-overload : Vous permet de recevoir un avertissement sur la console si votre serveur est surchargé.
permissions-file : Il s'agit du nom de votre fichier permettant de gérer les permissions en l'absence de plugin se chargeant de ceci.
update-folder : à venir. Mais il s'agit du dossier update qui se trouve dans votre dossier plugins.
ping-packet-limit : Il s'agit du ping maximum qu'un joueur peut avoir quand il se connecte sur votre serveur. Si par exemple, vous avez réglé à 100, et que le joueur dépasse 100, il sera automatiquement éjecté de votre serveur.
use-exact-login-location : Ceci permet aux joueurs, quand ils se connecte et qu'ils sont coincés dans un bloc, d'en sortir automatiquement. (Comme sur minecraft vanilla)
plugin-profiling : Vous permet d'utiliser la commande /timings, qui vous permet de voir combien de mémoire utilise vos plugins.
connection-throttle : il s'agit du délai qui permet au client de se reconnecter après s'être récemment connecté. Elle est de 4000 millisecondes par défaut query-plugins: true
deprecated-verbose : Ceci permet de vous avertir si un de vos plugins fait quelque chose qui ne peut plus être fait
shutdown-message : Il s'agit du message que votre serveur affichera à tous les joueurs si vous arrêtez celui-ci.
7# Choix des plugins (avis personnel)
Si vous cherchez un plugin qui vous donne accès à des commandes tel que /kick, /broadcast, ou encore /invsee, je vous recommande le très connu Essentials

Si vous ne l'appréciez pas, CommandBook est une bonne alternative

Pour pouvoir gérer efficacement les permissions (et donc de donner des droits spécifiques à vos joueurs), et pour pouvoir également créer des grades, je vous recommande le plugin GroupManager

PermissionsEx est une bonne alternative et il est de plus très simple mais je vous avertis, si vous souhaitez avoir un fichier de configuration de 200 mo (accumulation de joueurs), c'est comment dire... pas mon problème :/

Je pense que vous cherchez également un plugin permettant de gérer efficacement vos mondes, dans ce cas, je vous recommande Multiverse-Core qui est un plugin qui fait des merveilles.

Si vous ne l'aimez pas pour une raison quelconque, vous pouvez essayer MultiWorld que je n'ai personnellement pas essayé.

Vous souhaitez monter votre propre économie . Dans ce cas, je vous recommande CraftConomy pour la gestion de l'argent ainsi que ChestShop pour créer vos propres magasins.

Comme plugins de remplacement, je vous propose MineConomy-Recode qui est une alternative à CraftConomy (Il ne supporte pas encore l'UUID mais ça va venir), et ShowCaseStandAlone qui permet de faire des magasins avec objet flottant, ce qui est contraire à ChestShop qui utilise des pancartes et des coffres (Exception faites pour les AdminShop, qui eux, n'utilise que des pancartes.)

Il existe également des plugins permettant d'avoir votre propre inventaire sur un monde défini (Cet inventaire et séparer des autres, vous ne pouvez pas transférer d'objet entre les deux mondes.). Pour permettre cela, je vous recommande SWI, qui n'a pour le moment presque aucun bug. Il existe également Multiverse-Inventories, mais il ne bénéficie pas du support de l'UUID. J'en profite également pour vous parler de MultiInv que je n'arrive pas à faire fonctionner :(.

Si vous souhaitez permettre à vos joueurs de protéger leurs coffres contre les voleurs en tous genres, je vous recommande le plugin Lockette, qui a été récemment mis à jour en version 1.8 (Et donc qui supporte l'UUID !). Mais, s'il ne vous plaît pas pour une raison quelconque, il existe également le plugin LWC, qui supporte également l'UUID. Néanmoins, il est doté de quelques bugs, ce que Lockette n'a (presque) plus.

Si vous souhaitez éditer facilement le terrain de votre serveur, je vous conseille très fortement le plugin WorldEdit, Qui est un outil (presque) indispensable pour n'importe quel serveur.

Vous cherchez un moyen de protéger votre terrain de joueurs mal intentionné ? Ou par exemple, de désactiver facilement le PvP ou la TnT ? Je vous conseille WorldGuard.

Vous cherchez un moyen de créer des villes ? Si vous souhaitez les faire vous-même avec vos propres parcelles, WorldGuard suffit amplement.

Si vous souhaitez permettre aux joueurs de créer leurs propres villes, Towny est plus que conseillé.

Si le FreeBuild vous tentes, vous pouvez utiliser PlotMe.


Vous avez créé vos mondes. Certes. Mais comment vos joueurs y accèdent ? Pour remédier à cela, je vous recommande le très réputé CreativeGates. Vous pouvez également tenter Multiverse-Portals.

Et pour couronner le tout, n’oublions pas le fameux Vault, qui est un atout indispensable pour relier vos plugins entre eux (surtout ChestShop, CraftConomy, et GroupManager.)

EN CONSTRUCTION / FINIS À 70%
 
  • J'aime
Reactions: livroy

aDa_

Fondateur du serveur CrazyGames
7 Mai 2015
92
7
65
Bonjour,

Personnellement je suis chez OMGserv et je n'ai aucun soucis avec. Un très bon rapport qualité prix.
Sinon c'est une bonne idée pour ce qui se pose des questions.

Cordialement,
aDa_
 

Sphalt

La belette
31 Mars 2013
1 212
242
187
Mouais, ça fait un autre tuto pour créer un serveur parmi les autres.
 

Wahi

Ramasseur de champignons
19 Octobre 2013
7
1
12
24
je n'arrive pas à ouvrir Minecraft_server.1.8.3.jar !!
Aidez-moi !!
Merci .

Tu l'a ouvert avec java ? si tu ne l'a pas fait, fait ouvrir avec --> java
 

noe_perpi

Nouveau
10 Mars 2015
9
0
2
24
Salut, ça fait des milliers de fois que j'essaye de créer un serveur en local et à chaque fois, ça ne marche pas!
Donc j'en suis arriver à me poser cette question: est ce qu'avec la fibre optique d'orange les serveurs locaux marchent?
 

noe_perpi

Nouveau
10 Mars 2015
9
0
2
24
Salut, ça fait des milliers de fois que j'essaye de créer un serveur en local et à chaque fois, ça ne marche pas!
Donc j'en suis arriver à me poser cette question: est ce qu'avec la fibre optique d'orange les serveurs locaux marchent?