Jeu Le roi des jeux

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40


Autre exemple d'attaque double, appelée " fourchette " par les joueurs d'échecs :

En jouant ce coup les noirs menacent 2 pièces de leur Pion. C'est au blancs de jouer, mais ils risquent fort d'en perdre une des deux pièces menacées car ils ne pourront défendre les deux à la fois, a priori !
 

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
Modeste partage ici, quelque peu intéressant pour le moins, et vu sur un forum il y a plusieurs années déjà. La source initiale je ne la connais pas mais je rends hommage ici à ou à les auteur (s) de ces lignes qui suivent par ce post, du moins !

Ce texte est un extrait je ferai suivre le reste ^^

-----

" Le jeu d’échecs oppose deux joueurs de part et d’autre d’un plateau ou tablier appelé échiquier composé de soixante-quatre cases claires et sombres nommées les cases blanches et les cases noires.

Les joueurs jouent à tour de rôle en déplaçant l'une de leurs seize pièces (ou deux pièces en cas de roque), claires pour le camp des blancs, sombres pour le camp des noirs.

Chaque joueur possède au départ un roi, une dame, deux tours, deux fous, deux cavaliers et huit pions.

Le but du jeu est d'infliger à son adversaire un échec et mat, une situation dans laquelle le roi d'un joueur est en prise sans qu'il soit possible d'y remédier.

-----

Le jeu a été introduit dans le Sud de l'Europe à partir du Xe siècle par les Arabes, mais on ignore où il fut inventé.

Il dérive du shatranj ouchatrang qui lui-même est la version perse du chaturanga de l'Inde classique.

Les règles actuelles se fixent à partir de la fin du XVe siècle. Le jeu d’échecs est l'un des jeux de réflexion les plus populaires au monde.

Il est pratiqué par des millions de gens sous de multiples formes : en famille, entre amis, dans des lieux publics, en club, en tournoi, par correspondance, contre des machines spécialisées, sur Internet, aux niveaux amateur et professionnel.

Depuis son introduction en Europe, le jeu d'échecs jouit d'un prestige et d'une aura particulière qui du « jeu des rois » l’a fait devenir peu à peu « le roi des jeux » ou encore « le noble jeu », en référence à sa dimension tactique et à sa notoriété mondiale.

Il a très largement inspiré la culture, en particulier la peinture, la littérature et le cinéma.

La compétition aux échecs existe depuis les origines.

On en trouve trace à la cour d'Haroun ar-Rachid au VIIIe siècle.

Le premier tournoi de l'ère moderne a lieu à Londres en marge de l'Exposition universelle de 1851.

La compétition est régie par la Fédération internationale des échecs (FIDE) et le jeu est reconnu comme sport par le comité international olympique depuis 1999.

Parallèlement, l'Association of Chess Professionals défend les intérêts des joueurs professionnels.

Le premier champion du monde d'échecs est Wilhelm Steinitz en 1886 ; le champion en titre est le Norvégien Magnus Carlsen depuis 2013.

Une théorie du jeu, développée depuis son invention et de façon intensive par les joueurs de premier plan de l'époque moderne, est transmise au travers d'une littérature échiquéenne abondante.


La théorie des jeux (mathématique) décrit quant à elle les échecs comme un jeu de stratégie combinatoire abstrait de réflexion pure, fini, sans cycle et à information complète et parfaite.

L'absence de cycle est garantie par les règles de nulle : répétition de position (3 fois de suite la même position nulle demandable immédiatement par un des joueurs qui obtiendra à coup sûr gain de cause par l'arbitre) , règle des cinquante coups (si pendant 50 coups blancs et noirs aucune pièce ne disparaît de l'échiquier, idem que pour la parenthèse précédente) et impossibilité de mater.

-----

Un des objectifs des premiers informaticiens a été de mettre au point des machines capables de jouer aux échecs.

De nos jours, le jeu est profondément influencé par les capacités des programmes joueurs d'échecs, ainsi que par la possibilité de jouer sur Internet.

https://www.corse-echecs.com/Le-dev...mpetitions-d-Echecs-de-haut-niveau_a2639.html


En 1997, Deep Bluedevient le premier ordinateur à battre un champion du monde en titre dans un match qui l'oppose à Garry Kasparov.

La composition échiquéenne, la forme artistique du jeu, a produit des centaines de milliers de problèmes dans de multiples genres.

Cette discipline est également sous l'égide de la FIDE, qui organise des concours spécifiques pour les compositeurs de problème et les solutionnistes, spécialisés dans la résolution de ces problèmes.

Elle édite l'Album FIDE, un recueil trisannuel des meilleures compositions.

-----

Une partie d'échecs commence dans la position initiale ci-contre, les blancs jouent le premier coup puis les joueurs jouent à tour de rôle en déplaçant à chaque fois une de leurs pièces (deux dans le cas d'un roque).

Chaque pièce se déplace de façon spécifique, il n'est pas possible de jouer sur une case occupée par une pièce de son propre camp.

Lorsqu'une pièce adverse se trouve sur la case d'arrivée de la pièce jouée, elle est capturée et retirée de l'échiquier.

:cool: Gagner du matériel (des pièces) est un moyen pour gagner la partie, mais ne suffit pas toujours pour y parvenir.

Il existe des règles spéciales lors du déplacement de certaines pièces :

le roque, qui permet le déplacement simultané du roi et de l'une des tours ;
la prise en passant, qui permet une capture particulière des pions ;
et la promotion des pions, qui permet de les transformer en une pièce maîtresse de son choix (sauf le roi) lorsqu'ils atteignent la dernière rangée de l'échiquier.


:cool: Lorsqu'un roi est menacé de capture, on dit qu'il est en échec.

Si cette menace est imparable (on peut tenter de parer la menace en déplaçant le roi, en interposant une pièce ou en capturant la pièce attaquante) on dit qu'il y a échec et mat et la partie se termine sur la victoire du joueur qui mate.

Il est interdit de mettre son propre roi en échec ou de le faire passer sur une ligne d'échec pendant le roque.

Il est également interdit de roquer quand le roi est en échec sur sa case de départ. Si cela arrive (par inadvertance entre débutants) on doit reprendre le coupG 3.

Si un camp ne peut plus jouer aucun coup légal (cela arrive par exemple avec un roi seul et l'ensemble de ses pions bloqués) et si son roi n'est pas en échec, on dit alors qu'il s'agit d'une position de pat.


Quel que soit le matériel dont le camp adverse dispose, la partie est déclarée nulle, c'est-à-dire sans vainqueur.

Le but du jeu est donc d'infliger un échec et mat à son adversaire. Le terme échec et mat vient de sāh māta (en persan, soit as-sāh māt(a) الشّاهُ ماتَ en arabe), « le roi est mort », pour indiquer la défaite du roi. Le mot sāh (« roi » en persan) est à l'origine du mot échec et du nom des échecs dans un grand nombre de langues. "

-----

Remarque : beaucoup trop de joueurs en France ont une attitude élitiste au regard de ceux qui connaissent mal ou pas du tout le jeu, et tous ou presque s'évertuent à utiliser un langage technique fourni et obscur pour les novices…

Ceux-ci m'insupportent quand ils déballent leurs connaissances du milieu pro mondial, des techniques savantes et autres façon de me faire comprendre à moi, modeste petit joueur de tournois rapides et membre d'une équipe départementale jusqu'à cette année, que je suis nul, même si c'est un peu vrai !

Mais une fois c'était drôle car j'ai maté en moins de 15 minutes un de ces savants de la sphère échiquéenne qui s'en est voulu, mais mon rire interne fût tel que je ne sût que le réconforter amicalement après la partie d'un tournoi rapide dans le 94 en début d'année scolaire….

LES ECHECS SONT ACCESSIBLES Y COMPRIS POUR LES NULS EN MATHS ET POUR CEUX QUI PENSENT QUE LES REGLES SONT COMPLEXES

Les trois premiers qui se porteront volontaires bénéficieront d'un initiation de ma part, en douceur et dans les règles de l'art, du mieux que je pourrai ^^

Parole !

Calculment vôtre !
 

WanhedaV5

Massacreur de zombies
16 Janvier 2018
109
81
90
21
En enfer
Le mieux restera quand même la fourchette royale avec la reine ^^ , quand le mec s'en rend compte , il regarde ta tête, sourir au lèvre, ca tete de deception, de regret "musique evil morty en fond",commence a pleurer, fondu sur noir.
Bref c'était l'histoire d'une fourchette royale avec la reine.
 
  • J'aime
Reactions: TexMexx

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
Le mieux restera quand même la fourchette royale avec la reine ^^ , quand le mec s'en rend compte , il regarde ta tête, sourir au lèvre, ca tete de deception, de regret "musique evil morty en fond",commence a pleurer, fondu sur noir.
Bref c'était l'histoire d'une fourchette royale avec la reine.

Une fourchette royale n'arrive pas si on ne place pas sa dame sur une case attaquable d'un cavalier qui attaquerait le roi du même coup... donc on évite une case de même couleur que celle du roi pour commencer.

Je diffuserai ici très bientôt un diagramme ou plusieurs montrant comment éviter de se la prendre la royale fourchette :D
 

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
J'ai pensé, en me trompant peut-être, qu'il était meilleur de réfléchir à plusieurs sur des solutions que de les brandir toutes cuites ici…

Un intérêt des échecs est que plus on en sait moins on a l'impression d'être calé !



Ici on a le trait pour les noirs, c'est donc à eux de jouer…

Position improbable ici ou une quinzaine de coups ont eu lieu, mais où les noirs ont joué clairement moins bien….

Les diagrammes sont longs à faire avec mon logiciel de pacotille gratuit, mais nous pourrions ouvrir un débat sur la réponse des noirs sur lesquels pèsent la vile menace d'un coup fantastique, une fourchette dame-roi …

A nos observations !

------


Interlude ici, rien à voir !

" Depuis sa position de départ, figé sur une table de bar, l'échiquier attend patiemment les prochains adversaires.

Au milieu d'une atmosphère lourde de chaleur humaine et forte des musiques rythmées, les gens vont, viennent, et regardent intrigués lorsque de nouveaux opposants prennent chaise pour entamer une nouvelle partie au cœur de l'échoppe.

D'aucun diraient que ce jeu calme et réfléchi n'a que peu sa place en une enseigne où se croisent les habitués des lieux et les assoiffés de passage…

Et pourtant, comme il est délectable de constater, à certaines heures, en certaines affluences, que la petite sphère de joueurs occasionnels s'affrontant sur les cases de bois porte le climat ambiant, dans un échange sans pitié mais si convivial…

Et les rires et les verres se mêlent aux réflexions tactiques, et toujours des joueurs s'asseyent, gagnant la partie ou bien l'envie de gagner la prochaine…

Nul ne m'avait évoqué le pouvoir d'un jeu d'échecs planté et partagé au milieu d'une salle où les gens trinquent pendant leur temps libre…

L'expérimenter donne envie d'en témoigner et, surtout, de recommencer…
"

(écrit cet hiver, tard dans la nuit)



 
  • J'aime
Reactions: DragonAlec

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
D'aucuns voient comme un mythe le coup du berger si dangereux pour un joueur non sensibilisé, et d'autres plus aguerris pensaient ne jamais le voir en compétition...

S'il est contré, ce mat court bien célèbre sur la sphère échiquéenne donne aux blancs un développement bancal, dame sortie et attaquable...

Je le vis il y a deux semaines dans un match de critérium par équipe, quatre joueurs contre quatre, que nous avons remporté trois à zéro (avec une partie nulle)...

Que la victoire soit éclatante certains jours de rencontre, ou que l'échiquier soit irradié de lumière, le jeu d'échecs est époustouflant tant par la passion qui anime les adversaires luttant des dizaines de coups durant, que par l'étendue des possibilités qui s'offrent au joueur cherchant le coup fort, le coup surprenant, le coup fatal qui sonnera le tournant de la partie, mais tellement encore…

Les échecs sont un jeu sans hasard, les échecs sont une discipline ardue où une vie ne suffit pas pour progresser, les échecs sont une science vaste et quasi-sans limites, les échecs sont un sport redoutable opposant les réflexions, les échecs sont un art magnifique et sans pitié…

Quel que soient les choix que nous ferons, puissions-nous les estimer et les décider avec autant de méthode et d'observation, d'analyse et de sang-froid que nous le ferions pour un coup aux échecs ! "



Ordre des coups : 1 - Vert, 2 - Bleu, 3 - Jaune, 4 - Rouge. Le troisième coup doit alerter les noirs sur une défense type " Cavalier h6 ou f6, ou Pion f6 "


Le coup du Berger n'est pas à tenter contre un joueur qui le connaît, c'est à dire dans la plupart des cas, en fait…

Les blancs qui sortent leurs pièces pour une telle attaque et se font contrer sont rapidement mis en difficulté par le jeu noir qui s'empressera d'attaquer la dame blanche à répétition qui sauvera sa peau pendant que les pièces noires sortent en développant le jeu noir quand le camp blanc prend du retard… !
 

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
http://www.echecs.asso.fr/Reglements/PresentationRegles.pdf

http://www.echecs.asso.fr/livrearbitre/110.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Règles_du_jeu_d'échecs


Ce sont trois liens vers une approche chaque fois différente des règles du jeu d'échecs.

La seconde présentation constitue la règle officielle francophone de la Fédération Internationale des Echecs.

Il semble préférable pour qui ne sait rien de ce jeu de se limiter dans un premier temps aux déplacements des pièces et au notions fondamentales (lien n°1), moins les explications et règles concernant la pendule et la compétition en général…Pour cela, le premier lien est amplement suffisant et plus attrayant, d'ailleurs…

D'aucuns écrivent qu'à 5 ans on est à même d'assimiler les règles de ce jeu.

Mais on peu aussi rester 30 ans sans jouer pour l'avoir découvert d'une circonstance non adéquate… (rejet pour cause d'avoir perdu sans comprendre, ou d'avoir échangé avec des joueurs trop imbus de leur niveau, par exemple)

C'est un jeu que diable !

Mieux vaux se délecter des notions en douceur que de se charger de principes non compris et sans prime chaleur…

Comment souhaiter aux prochains joueurs en initiation d'être plutôt curieusement admiratifs que conquérants (et donc en vue de futures déceptions) en entrant dans cet univers ?

Si nous avions la réponse…
 

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
Le jeu d'échecs est parfois perçu en tant que mystère inabordable par celles et ceux qui n'ont jamais joué.

" Les échecs ? Je suis pas fait pour ça ! "

On n'en sait rien tant qu'on a pas creusé un tant soit peu…

" Trop compliqué ! "

Nous pourrions dire oui s'il est découvert dans de mauvaises conditions…

Que sont de mauvaises conditions pour découvrir et apprendre quelque chose ?

Ici le rôle de l'initiateur qui parraine un joueur novice est capital…

Il détient la lourde responsabilité de devoir faire découvrir son univers en douceur s'il souhaite le partager effectivement.

Il lui faudra de la patience pour répéter ce qu'il a déjà enseigné.

Il devra être enthousiaste pour présenter avec passion ce qu'il transmet.

Il devra sacrifier momentanément son agrément de jeu au profit de pertinentes remarques qu'il devra soigneusement choisir afin de ne pas décourager son apprenti…

Il aura à souligner tout progrès de son partenaire, veiller à la mesure de son enseignement afin de transmettre en douceur ce qu'il sais, avec du temps et de l'esprit…. et tant encore !

On ne s'improvise pas à enseigner quelque chose, surtout lorsqu'on en est passionné, car alors le risque est grand de voir le novice prendre ses jambes à son coup…

De ma faible expérience, j'ai perçu beaucoup d'élitisme au sein de la sphère échiquéenne.

Je ne crois pas que ceci serve véritablement le monde des échecs.

Il faut parfois choisir entre la distinction et la transmission…

-------

http://www.apprendreechecs.com/Default.asp

" Ce site est spécialement conçu pour ceux qui veulent apprendre à jouer aux échecs. IL est inspiré des cours d'échecs spécialement conçus par la Fédération Française du Jeu d'échecs pour les animateurs d'école d'échecs.


Il a pour but de vous apprendre à jouer au jeu d' échecs, que vous soyez, novice, débutant, ou joueur initié.

Vous y trouverez des explications simples et graduée de toutes les règles, qu'il faut connaître pour disputer une partie d'échecs.

Vous pourrez aussi jouer en ligne avec des jeux d'échecs de différents niveau.


Pour les enfants, qui veulent apprendre à jouer aux échecs, des pages ont été spécialement conçues pour eux.

On y trouve une explication simple et progressive de toutes les règles qu'ils doivent connaître pour disputer une partie d'échecs. Ils s' amusent avec les exercices inter-actif, et les jeux ludique en relation avec les échecs.


Dans les pages débutants un aspect plus stratégique du jeu d'échecs est abordé.

Certaines ouvertures communes, les structures de pions, les pièges d'ouverture, les réseaux de mat les plus fréquents et les principes du jeu d'échecs.


Dans les pages pour initié les règles, la tactique, la stratégie, les débuts de partie, les différents plans du jeu d'échecs et les différentes techniques pour se défendre et attaquer, sont développées. "


Malgré son interface difficile à apprécier ergonomiquement, ce site n'en reste pas moins un bon outil pour chercher le progrès du débutant jusqu'à un déjà très certain niveau de jeu…

A recommander !

https://www.facebook.com/RomanEchecs/
 

TexMexx

Massacreur de zombies
24 Mars 2017
114
52
90
40
Un schéma de réflexion aux échecs semblerait devoir commencer par l'observation de l'intégralité de la position à chacun des choix de coup qui s'offre à nous durant la partie.

⚠️ Observer permet d'identifier :

1 - les menaces,

c'est à dire les pièces en prises dans les deux camps.

---> Que puis-je prendre à ce coup ?

---> Que puis-je perdre au prochain coup ?

---------------------------------------------------------------------------------

2 - les forces et faiblesses

---> en terme de contrôle sur chacune des 64 cases, et d'autant plus celles où l'action se situe ou va se situer.

Explications : pour chaque case, il faut avoir conscience du nombre d'attaques de son camp, et du nombre d'attaques de l'adversaire.

Sur le diagramme de cette publication, la case h 6 est par exemple attaquée une fois par les noirs, au fou, mais deux fois par les blancs, au fou et à la dame.

Dans une optique d'échange de pièces potentiel, il est important de tenir compte des éventuelles ouvertures de colonnes, de rangées, de diagonales (comme pour h 6 avec une dame située dans la même trajectoire que le fou qui la précède en terme de position)



En plus clair, si une tour est derrière une autre, la colonne ou la rangée concernée est contrôlée deux fois.

⚠️ Il semble primordial de bien estimer les contrôles sur les cases.

---> C'est ici que l'effort de calcul est à fournir, à minima !

⚠️ Avant de compter les coups d'avance il peut être utile de bien compter les menaces de la position immédiate…

---> Il ne faudra pas omettre, les éventuels clouages, c'est à dire les pièces qui n'auront pas le droit de bouger au cours de l'échange sur lequel le calcul se porte.
(un cavalier ne peut bouger s'il est entre un fou adverse et le roi, par exemple, on dit qu'il est " cloué ")

--------------------------------------------------------------------------------

3 - Les besoins de la position immédiate

C'est à dire déterminer si l'on doit privilégier :

- le développement (généralement durant la phase d'ouverture),

- l'attaque par la poursuite de son plan,

- ou la défense…

Sachons qu'au moins deux de ces données peuvent être traitées au même coup dans beaucoup de cas.

------------------------------------------------------------------------------

" Avoir un plan ", c'est viser une case particulière à contrôler et à dominer avec suprématie afin de permettre l'échec et mat.

⚠️ Sans plan, on peut se retrouver dans un schéma de réflexion où l'on ne sait pas quoi jouer une fois l'ouverture terminée et le milieu de partie atteint…

Ceci est à éviter, en dépit du fait que ce soit plus facile à écrire qu'à faire !

Jouer un coup pour jouer un coup demeure souvent un choix trop faible pour reprendre l'initiative, ou la conserver.

" Avoir l’initiative " signifie d’imposer à l’adversaire, au titre de la diminution du nombre de coups possibles qu’on inflige à son opposant, une contrainte, une restriction dans ses possibilités tactiques.

Une mise en échec est, par exemple, une forme de reprise ou de maintien de l’initiative.

⚠️ A noter que l’initiative peut se perdre aussi brièvement qu’elle peut se prendre à partir du moment où le calcul est insuffisant en terme de solutions possibles pour l’adversaire…

------------------------------------------------------------------------------

On ne pourrait que partager ici le fait que plus on en sait aux échecs, plus il en reste à apprendre !

Je souhaite de tout cœur à toute personne n'ayant jamais effleuré cet intarissable monde échiquéen de le faire à l'occasion d'un échange avec un joueur initié, mais usant surtout davantage de cœur qu'autre chose…

Il serait alors, en tant que novice et futur joueur, témoin de l'enjeu passionnel d'un jeu si implacable, sans hasard aucun.

C'est une science, si mystérieuse et inexplorée encore malgré les milliers d'ouvrages rédigés à son sujet.

Ce véritable sport voit parfois une partie perdue se finir en échiquier qui vole au travers de la salle telle la raquette de John Mc Enroe au travers du terrain de tennis…

Quel art magnifique !

Tout y est possible tant que le contre jeu est là et que la magie de la combinaison peut encore résonner et faire basculer des dizaines de coups en seulement quelques échanges…

Approcher ce que certains appellent « le roi des jeux », c’est entrer dans un monde fantastique.

Il est unique, grandiose même, je dirais, et d’une beauté telle que j’ai rarement vue…

RR, copyright 2018
 
  • J'aime
Reactions: DragonAlec