Le stockage local est-il amené à disparaître au profit du stockage à distance

supercube49

Mangeure de pomme en fer
11 Mars 2014
76
7
48
31
Tout est dans le titre !
Et voici aussi un sondage à ce propos : https://docs.google.com/forms/d/1gAdWYaeO6WMnR4xhwmGN4SKdjNQF_tWJT1GNJYTiEcE/prefill

Personnellement je pense que pour un usage simple du stockage à distance (En gros Cloud computing) oui il les formes de stockages locales tendent à disparaître car ces utilisateurs n'auraient pas d'usages professionnels ou ne jouerait pas aux jeux vidéos : ils n'ont pas besoins d'avoir de bonne performances.
De plus le stockage à distance permet d'accéder à ses données de n'importe ou tant qu'il y a internet et internet se développe énormément !

Pour les joueurs qui voudront jouer à des jeux en utilisant le stockage à distance c'est un peu plus compliqué car l'expérience de jeu peut être fortement détériorée par une mauvaise connexion internet et surtout la machine qui fait tourner le jeu ne vous appartient pas et les services proposés à l´heure actuelle sont des abonnements et ça ne risque pas de changer !

La question de la securité peut aussi se poser : peut on stocker des données personnelles grace au stockage à distance : pratique on ne peut pas perdre ses données (En fait si si quelqu´un vient bruler le data center dans lequel sont stockées vos données), sauf que vous pouvez vous les faire pirater ! Même si les services de stockages à distance sont securisés il y a toujours un risque. Par exemple Dropbox a été piraté en 2014 et tous les utilisateurs ont eu leurs données piratées.

De plus les services de stockages eux-mêmes restent très flou quant à l´utilisation des données des utilisateurs : en effet on peut voir que Microsoft se garde le droit d´utiliser les données de ses utilisateurs pour de mysterieuses raisons.

Pas le temps d'en dire plus ce soir !
Ciao et débattons là dessus!
 

supercube49

Mangeure de pomme en fer
11 Mars 2014
76
7
48
31
c'pas demain la veille que tout le monde remplacera les clefs USB et disques durs mon brave

Le débat c'est est ce que ça va se passer et pas quand ça va se passer.

Et je ne sais pas pour toi mais moi je n'utilise pas ma clé USB : à part une fois pour installer Windows et au lycee puisque c'est obligatoire.

On peut aussi constater que certains services utilisant beaucoup plus le Cloud commencent à émerger : Shadow permet ainsi d'avoir un pc grâce au cloud et nvidia a sorti son PC "virtuelle" il y a une semaine.
Alors bien sûr il faut toujours du stockage local pour windows + pilotes + un antivirus et un navigateur web. Ça fait environ 10go je pense et le reste tu stockes tout sur le pc virtuel.
 

ZeroDay

Modérateur multifonction
Staff
Modérateur
21 Mai 2014
7 258
1 687
296
Alors bien sûr il faut toujours du stockage local pour windows + pilotes + un antivirus et un navigateur web. Ça fait environ 10go je pense et le reste tu stockes tout sur le pc virtuel.
Ne sous-estime pas la puissance du réseau. Avec un peu de magie noire, c'est possible d'avoir un ordi qui fonctionne sans disque dur en bootant sur le réseau. Tu démarreras sur une session à distance que tu pourras reprendre au prochain reboot. C'est un peu compliqué à expliquer, mais sache que c'est possible.
Le principal problème avec ça, c'est qu'en local ça marche bien parce que tu peux facilement avoir une connexion en 1Gbps voire 10 Gbps. Ca nécessite d'avoir une solution en local, donc pour une entreprise ça va, mais pour un particulier, il faut passer par Internet si on veut pas s'embêter. Et là ça pose problème parce que tout le monde n'a pas la fibre.

Pour les pc virtuels dans le cloud style Shadow, même problème, ça se développera pas complètement tant que tout le monde n'aura pas la fibre. Un fois fait, par contre... il y a des chances que les normies passent massivement au cloud.
 

Neph

Cyberchenapan
15 Mai 2016
386
168
155
autre part
crypt.lol
Cool, nous voila de retour à l'époque des mainframes.

Somewhere in the cloud in the early sixties.
NASAComputerRoom7090.NARA.jpg



Je plaisante, pas taper, on est dredi. Je reviendrai en discuter.