Y a-t-il encore des mouvements artistiques ?

Hippotropikas

Lièvre arctique
31 Août 2013
619
145
155
19
Cela fait des années que la question me taraude, et je n'y ai toujours pas trouvé de réponse. S'il semble clair qu'on n'invente plus de noms à des mouvements artistiques depuis des décennies, il reste pourtant des tendances esthétiques et artistiques, notamment dans la musique populaire. Ces tendances ne se figent que quelques années, alors que les mouvements artistiques d’antan pouvaient animer plusieurs générations d'artistes. Est-ce à dire qu'il y a une accélération des mouvements artistiques, qui vont maintenant à une telle allure qu'on ne les classe plus dans la longue liste où figurent impressionnisme, cubisme et rococo ? Où y a-t-il eu ces dernières décennies une transformation de la nature même des mouvements artistiques, ceux-ci n'étant plus universellement répandus à travers un continent mais étant multiples, interconnectés, changeant sans cesse ? Ou alors il n'existe plus de mouvements artistiques mais seulement des modes très éphémères ?

Ces questions posent plus largement le problème de la délimitation entre mouvement et mode.

Peut-être que s'il n'y a plus de mouvements artistiques au sens universels, c'est parce que la proportion d'artistes dans la population a augmenté à partir du XXème siècle, l'art étant plus accessible au peuple grâce à Internet et aux technologies (logiciels d'illustration, de montage, de gestion de sons, qui nécessite peu de technique). De ce fait, il est moins probable que parmi cette foule d'artistes naisse un mouvement unique ; alors que c'était plus facile pour l'élite qu'ils formaient il y a plus d'un siècle.

Que pensez-vous ?
 

Baator

Farewell
Ancien
31 Mai 2014
12 776
3 298
45
24
Loin à l'Horizon
Bah si ça existe, genre le déconstructivisme, l'hyperréalisme, le street art, le pop art et caetera, y'en a moult des mouvements artistiques contemporains, juste que cette manière de penser l'art est reléguée au second plan pour plusieurs raisons, certaines que t'as déjà indiqué comme la démocratisation de l'art et donc la multiplication de créateurs comme pour d'autres raisons comme le fait que d'autres arts prennent de la place dans le domaine de l'artistique sur les arts graphiques et l'architecture comme le cinéma, le jeu vidéo et j'en passe. Et d'un autre côté l'apparition de nouveaux arts nourrit aussi les anciens. Par exemple le jeu vidéo a amené à l'apparition du pixel art qu'on peut considérer comme un mouvement artistique.
 

Hippotropikas

Lièvre arctique
31 Août 2013
619
145
155
19
Bah si ça existe, genre le déconstructivisme, l'hyperréalisme, le street art, le pop art et caetera, y'en a moult des mouvements artistiques contemporains
Donc selon toi il y a des mouvements artistiques, nombreux certes, mais cela reste des mouvements.
Ce qui me fait douter c'est le fait qu'ils sont chacun moins fédérateurs que les anciens mouvements. En fait, il semble même que plus on remonte dans le temps, plus les mouvements artistiques sont homogènes au sein de la communauté artistique ; à l'inverse, plus on avance dans le temps, plus les artistes sont fragmentés entre différents "mouvements". Du coup il semble ne pas y avoir de mouvement au sens étymologique du terme, mais des choix : des choix de technique, de style, d'approche. Si l'art était un océan, je dirais qu'avant il y avait de grands courants, et quelques petits courants, et aujourd'hui il y a plein de petits courants, parfois contradictoires, et aucun mouvement à grande échelle : globalement il n'y a pas de mouvement, mais localement il y en a (quoique ça n'a rien à voir avec la localisation spatiale maintenant). Ainsi, les mouvements artistiques, au sens "universels et globaux", n'existent plus. Mais au sens "ensemble de techniques et d'idées tenues par un groupe d'artistes", les mouvements artistiques sont là, et coexistent à plusieurs.

cette manière de penser l'art est reléguée au second plan pour plusieurs raisons, certaines que t'as déjà indiqué comme la démocratisation de l'art et donc la multiplication de créateurs comme pour d'autres raisons comme le fait que d'autres arts prennent de la place dans le domaine de l'artistique sur les arts graphiques et l'architecture comme le cinéma, le jeu vidéo et j'en passe. Et d'un autre côté l'apparition de nouveaux arts nourrit aussi les anciens. Par exemple le jeu vidéo a amené à l'apparition du pixel art qu'on peut considérer comme un mouvement artistique.
Oui ça rejoint ce que je disais sur le fait que la liste "standard" des mouvements artistiques, celle que les gens ont en tête, se restreint aux grands mouvements et aux moyens, et délaissent des mouvements plus minoritaires et pourtant plus nombreux. Au XIXème siècle il était facile de lister tous les courants artistiques (en Europe du moins) de la fin du Moyen Age au présent, alors qu'au XXème et au XXIème, c'est beaucoup plus compliqué, par conséquent on retient les plus grands mouvements (qui sont généralement les plus anciens). Cela contribue, comme tu le dis, à reléguer la multitude des mouvements contemporains au second plan.
Si je comprends bien, les autres raisons sont la connexion entre les différents arts et la rétro-influence de nouveaux mouvements sur les anciens. Je comprends bien la deuxième raison mais est-ce que tu pourrais expliciter la première s'il te plait ?
 

Baator

Farewell
Ancien
31 Mai 2014
12 776
3 298
45
24
Loin à l'Horizon
Donc selon toi il y a des mouvements artistiques, nombreux certes, mais cela reste des mouvements.
Ce qui me fait douter c'est le fait qu'ils sont chacun moins fédérateurs que les anciens mouvements. En fait, il semble même que plus on remonte dans le temps, plus les mouvements artistiques sont homogènes au sein de la communauté artistique ; à l'inverse, plus on avance dans le temps, plus les artistes sont fragmentés entre différents "mouvements". Du coup il semble ne pas y avoir de mouvement au sens étymologique du terme, mais des choix : des choix de technique, de style, d'approche. Si l'art était un océan, je dirais qu'avant il y avait de grands courants, et quelques petits courants, et aujourd'hui il y a plein de petits courants, parfois contradictoires, et aucun mouvement à grande échelle : globalement il n'y a pas de mouvement, mais localement il y en a (quoique ça n'a rien à voir avec la localisation spatiale maintenant). Ainsi, les mouvements artistiques, au sens "universels et globaux", n'existent plus. Mais au sens "ensemble de techniques et d'idées tenues par un groupe d'artistes", les mouvements artistiques sont là, et coexistent à plusieurs.
Le côté moins fédérateur, moins vaste des mouvements artistiques pour le coup c'est une autre question de savoir si y'a encore des mouvements artistiques ou non qui est la question en titre du topic, pour cette question là je pense qu'on peut se contenter purement et simplement d'un : "Oui".
Pour en revenir sur l'ampleur des mouvements artistiques d'aujourd'hui par rapport à ceux d'avant, j'pense qu'on peut effectivement dire qu'elle est moindre. (Encore que si on prend le pixel art il a une grande influence sur l'art et la culture d'aujourd'hui je trouve). Déjà pour en revenir sur ce que j'ai peut être mal expliqué tout à l'heure c'est peut être, en premier lieu, dû au fait que les arts graphiques, s'ils sont bien plus accessibles et donc qu'on peut dire qu'il y a bien plus d'artiste qu'avant, le monde de l'art en lui même semble être plus petit qu'avant. Que ce soit par la concurrence d'autres formes d'art ou même le fait que ce monde de l'art synergise moins et puise moins qu'avant. On peut faire une comparaison avec la littérature pour laquelle il arrive à peu près la même chose, il y a sans doute plus d'auteurs qu'avant mais la diversification des moyens de raconter des histoires qui sont parfois peut être plus en phase avec le monde actuel fait que son champ d'action s'en retrouve réduit.
Autrement peut être qu'il y a aussi le fait qu'on soit dedans qui fait qu'on arrive moins facilement à définir précisément ces mouvements et leur ampleur, c'est plus facile sur une période pleinement ancrée dans le passé.

Après quand tu parles d'une différence de nature des mouvements d'avant par rapport à ceux d'aujourd'hui comme quoi ceux d'aujourd'hui ne sont que des choix techniques, de style et d'approche je suis pas d'accord, je pense qu'il n'y a qu'une différence d'ampleur. un mouvement artistique étant en plus de tout ça quelque chose qui prend son sens par rapport à la société, qui traduit bien souvent quelque chose, soit de politique soit de philosophique, enfin bref c'est plus une "vision" partagée par un ensemble d'artistes que de simples choix. Et ça j'pense que c'est toujours le cas, par exemple j'pense qu'on peut bien s'en rendre compte dans le street art.
 

Hippotropikas

Lièvre arctique
31 Août 2013
619
145
155
19
Le côté moins fédérateur, moins vaste des mouvements artistiques pour le coup c'est une autre question de savoir si y'a encore des mouvements artistiques ou non qui est la question en titre du topic, pour cette question là je pense qu'on peut se contenter purement et simplement d'un : "Oui".
Je te rejoins.

Pour en revenir sur l'ampleur des mouvements artistiques d'aujourd'hui par rapport à ceux d'avant, j'pense qu'on peut effectivement dire qu'elle est moindre. (Encore que si on prend le pixel art il a une grande influence sur l'art et la culture d'aujourd'hui je trouve). Déjà pour en revenir sur ce que j'ai peut être mal expliqué tout à l'heure c'est peut être, en premier lieu, dû au fait que les arts graphiques, s'ils sont bien plus accessibles et donc qu'on peut dire qu'il y a bien plus d'artiste qu'avant, le monde de l'art en lui même semble être plus petit qu'avant. Que ce soit par la concurrence d'autres formes d'art ou même le fait que ce monde de l'art synergise moins et puise moins qu'avant. On peut faire une comparaison avec la littérature pour laquelle il arrive à peu près la même chose, il y a sans doute plus d'auteurs qu'avant mais la diversification des moyens de raconter des histoires qui sont parfois peut être plus en phase avec le monde actuel fait que son champ d'action s'en retrouve réduit.
En gros, tu dis que l'art est davantage répandu mais moins érudit et moins développé, c'est ça ? C'est en tout cas ce que je comprends quand tu dis qu'il "synergise moins et puise moins qu'avant". Si oui, je ne comprends pas le lien avec une soit disant diminution du "champ d'action" de l'art, puisque ce n'est pas parce que l'art est plus démocratisé et donc plus populaire que son champ d'action est réduit, au contraire.

Autrement peut être qu'il y a aussi le fait qu'on soit dedans qui fait qu'on arrive moins facilement à définir précisément ces mouvements et leur ampleur, c'est plus facile sur une période pleinement ancrée dans le passé.
Pourtant on a autant du mal à lister les mouvements d'aujourd'hui que les mouvements des années 1970 (pour ma part du moins).
Mais sinon je comprends ce que tu veux dire : quand on étudie des mouvements passés on a plus de recul et les recherches historiques peuvent se faire sans encombre.
Il est même remarquable de considérer que beaucoup de mouvements artistiques passés ne se donnaient pas de nom à leur époque, comme la renaissance, le baroque, le classique. En fait, loin dans le passé, on ne parlait pas de mouvements mais de styles, qui sont des cases plus petites. Par exemple en Europe à l'époque classique, les compositeurs de musique parlaient du "style de Mannheim", du "style de l'opéra italien", du "style français", etc. mais pas de mouvement classique ; à la même époque on distinguait tout de même la musique "d'aujourd'hui" et la musique dite ancienne, nom donné au mouvement baroque. Cela confirmerait donc que, tant qu'on vit dans un mouvement artistique, on sait moins le caractériser. Cependant les mouvements récents semblent tous s'être identifiés au cours même de leur existence, à commencer peut-être par le romantisme, et par la suite l'impressionisme, l'expressionisme, l'art nouveau, le cubisme, etc. baptisés à l'époque soit par des critiques d'art, soit par les artistes eux-mêmes.

Après quand tu parles d'une différence de nature des mouvements d'avant par rapport à ceux d'aujourd'hui comme quoi ceux d'aujourd'hui ne sont que des choix techniques, de style et d'approche je suis pas d'accord, je pense qu'il n'y a qu'une différence d'ampleur. un mouvement artistique étant en plus de tout ça quelque chose qui prend son sens par rapport à la société, qui traduit bien souvent quelque chose, soit de politique soit de philosophique, enfin bref c'est plus une "vision" partagée par un ensemble d'artistes que de simples choix. Et ça j'pense que c'est toujours le cas, par exemple j'pense qu'on peut bien s'en rendre compte dans le street art.
En fait je voulais mettre en lumière le fait que, quand les mouvements se succédaient de manière quasiment linéaire et ne se superposaient pas (en tout cas pas autant qu'aujourd'hui), et quand ils avaient une ampleur continentale, alors les artistes n'avaient pas de choix car ils ne pouvaient s'inscrire que dans un seul mouvement* (ne pouvant pas s'inscrire dans un mouvement passé, certainement pour des raisons économiques, et peut-être pour des raisons philosophiques, politiques et esthétiques). Depuis le XIXème et le XXème siècle, un nombre considérable de mouvements cohabitent, et les artistes sont confrontés à un choix. Cela consiste soit à s'inscrire dans un mouvement particulier, soit à s'approprier plusieurs mouvements ou plusieurs idées issues de différents mouvements, ce qu'on appelle le polystylisme. Tu dis que ce n'est pas une question de choix, très bien, si on considère que la sélection d'idées (philosophiques, politiques & esthétiques) dans la vie d'un.e artiste ne relèvent pas de ses choix. Dans ce cas je ne parle pas de choix mais de sélections (absence de l'idée de liberté) : la sélection des idées artistiques est déterminée par des causes indépendantes de l'artiste, que sont l'origine, l'éducation, le contexte politique, etc.
Au fond, ma pensée était que, entre ces deux périodes que j'ai défini plus tôt (pré-XIXème et post-XIXème), la définition-même de mouvement artistique semble être altérée, du point de vue de l'artiste. En cela, le mouvement artistique pré-XIXème apparait comme un trou noir dont on ne peut échapper, comme s'il y avait un engouement inévitable des artistes de cette ère pour le mouvement de leur temps ; dans l'ère post-XIXème, les artistes sont tiraillés entre différentes forces, différents courants, et il leur est impossible d'embrasser l'intégralité des mouvements de leur temps, par conséquent iels doivent nécessairement s'inspirer de quelques mouvements et délaisser tous les autres, de sorte qu'ils ne sont plus créateurs mais strictement spectateurs au regard de certains mouvements existants.

* Sans considérer la poignée d'artistes qui s'extrayaient par-eux-mêmes du mouvement de leur temps en en créant un nouveau.
 
Dernière édition:
9 Août 2014
1 448
515
267
Comme tu l'écris, les mouvements classique, renaissance, baroque n'avaient que peu de consistance pour les personnes les pratiquant. Ce sont d'autres personnes, a posteriori, qui ont créé des nouveaux classements. Chaque abstraction de la réalité comporte son lot de biais. Lorsque tu classes, tu abstrais un substrat qui n'existe "pas" dans la réalité. Mais classer permet de comprendre. Nous le faisons avec des noms, propres ou communs. Les grands classements ne sont que rarement produits par des contemporains des faits. Y a-t-il eu Antiquité, Moyen-Âge, Temps Modernes ? Les personnes vivant à cette époque ne se posaient sans doute pas la question, comme la plupart de nos contemporains ne se posent pas la question de savoir si nous sommes entrés dans une nouvelle ère depuis la fin de la 2e guère mondiale et l'avènement de l'informatique. Les Floyd, Beatles, Queen, Led Zeppelin et autres David Bowie se projetaient-ils dans différents mouvements ou bien dans une tendance générale de renouveau musical de la fin des '60 et des '70 ? Lorsque tu es contemporain de ces évènements, tu as des difficultés à classer car ton quotidien est alimenté d'informations qui seront jugées comme inutiles au regard de ces grands changements.
Oui, aujourd'hui, il existe des mouvements artistiques pour une grande partie de la production artistique d'antan, certes il est difficile d'en percevoir pour la production contemporaine. Mais cela ne veut pas dire que ces mouvement seront toujours invoqués dans le futur, ni que n'aurons droit à nos propres mouvements.