“En l’an 398 du 2e Age, les antiques Uldannars écrasent les Hommes au Nord, alors qu’au Sud une nouvelle religion apparaît… Mais nul ne saurait dire les réelles intentions de son dieu.”

Bonjour et bienvenue à vous, chers lecteurs, pour cet article présentant la web-série Noctis. Il serait fort dommage de passer à côté de cette perle cinématographique Minecraftienne francophone, sachant qu’il est assez rare de retrouver des projets de cette ampleur dans la francophonie. Mais la Creative Community a décidé de sortir du lot avec un travail de qualité ! Vous ne serez certainement pas déçu !

Pour faire simple, Noctis est un Machinima de “dark fantasy entièrement tourné sur Minecraft. Il faut savoir que l’idée de base du projet date pas mal, sachant que le scénario avait été écrit pour la conception d’un jeu sur RPG Maker à l’époque. L’idée a évolué au fil du temps et a été adaptée pour en faire une série à l’aide d’un super outil de création dont nous connaissons tous l’existence : Minecraft !

Pour avoir un aperçu du premier épisode, voici la bande annonce :


L’univers

Un univers très bien pensé selon une idée originale de Quentin Salmon, où règnent les humains et les créatures surnaturelles. Un monde où la vengeance est de mise et où la magie et la religion prennent place avec un équilibre parfait, ou presque. Tout ça agrémenté de décors magistraux, de magnifiques costumes et d’une ambiance des plus réussies, ça donne du lourd ! Il y a également un énorme travail sur les effets sonores et les musiques qui permettent à l’auditeur de s’immerger dans l’univers de Noctis, et ça, ce n’est pas du tout négligeable !

Noctis était auparavant un univers qui avait été écrit pour la création d’un jeu sur RPG Maker VX Ace avec certains membres qui font maintenant partie de la Creative Community. Ils s’étaient inspirés de The Witcher, Warcraft III, Game Of Thrones (qui a été une grande source d’inspiration), Le Seigneur des Anneaux, Dark Crystal (film de fantaisie réalisé avec des marionnettes), ainsi que du livre Bankgreen écrit par Thierry Di Rollo. Les références ont très peu changé au fil du temps, il est donc possible de reconnaître certains aspects de ces jeux, films et livres dans l’univers de la série, mais ils essaient tout de même de s’en éloigner le plus possible.

L’histoire regroupe plusieurs peuples distincts qui ont chacun leur vision du monde, leur culture, leur langue, etc. parfois très opposés aux autres, c’est donc ce qui développe une certaine haine entre les peuples. La magie, qui est un élément très important de Noctis, est complexe à mettre en place. Le but étant de ne pas balancer des sorts dans tous les sens, mais de plutôt donner un prix à la magie, il faut donc s’assurer d’équilibrer les choses afin de ne pas rendre surpuissant cet aspect.

Pour avoir plus de détails sur l’univers de la série, je vous invite à visionner ceci :


Les décors

Nous ne pouvons parler de Noctis sans passer par ses décors. Comme plusieurs d’entre vous le savent, construire n’est pas une tâche simple et rapide pour une telle qualité de travail, il ne suffit pas de quelques heures pour arriver à ses fins. Il parait qu’une image vaut mille mots, alors voici quelques illustrations qui m’ont gentiment été envoyées par la Creative Community pour bien vous représenter la chose :

5

2

4

7

9

8


Les effets visuels

Les effets visuels sont, bien évidemment, tout aussi importants dans la conception d’une série. Ils permettent d’ajouter plus de détails ainsi que d’améliorer l’ambiance déjà présente lors du tournage. Ils ont mis sur leur chaîne une vidéo démontrant sur certaines scènes du premier épisode le travail qui a été apporté aux plans de caméra. C’est très impressionnant !


L’entrevue

Après avoir eu contact avec la Creative Community, j’ai eu l’occasion de leur faire parvenir quelques questions d’entrevue, voici ce qu’ils m’ont répondu :

Commençons par en découvrir un peu plus sur vous. Présentez rapidement Creative Community et ses objectifs à court et à long terme :

Benjamin Maublanc (Président de Creative Community) – La CreaCom est une association fondée en février 2013 par Benjamin Maublanc et Lucien Gillonnier. L’objectif était d’assurer la production de notre première websérie machinima, StarCube : Galaxy, et de travailler au développement d’autres projets tout aussi ambitieux, dont Noctis fait partie. Après bientôt trois ans d’existence, le studio rassemble plus d’une trentaine de membres passionnés et talentueux dans de nombreux secteurs différents (scénario, réalisation, musique, construction, etc.). Nous travaillons depuis les premiers mois d’existence sur Noctis, série dont la diffusion vient tout juste de commencer en parallèle de sa production. Depuis juin 2014, nous travaillons également sur la production de la saison 1 de StarCube : Galaxy que nous sortirons en cette fin d’année 2016.

Les membres du projet sont-ils des amis à la base ou plutôt des personnes regroupées pour le travail ? Y a-t-il des liens qui se créent ou qui se renforcent dans l’équipe suite à ce projet ?

[spoiler]Benjamin Maublanc (Président de Creative Community) – Quand j’ai cofondé l’association, en février 2013 avec Lucien Gillonnier, nous devions être cinq amis qui pensaient qu’il y avait quelque chose de sympa à faire avec le machinima. Par la suite, le studio a recruté de nombreuses personnes. La grande majorité des membres actuels ne se connaissaient pas avant de se rencontrer dans l’association. De facto, c’est aussi l’occasion pour nous de découvrir des gens intéressants, talentueux et passionnés.

Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) – Pour la plupart, on ne se connaissait pas avant de rentrer dans l’asso, mais des amitiés se sont bien entendu tissées depuis les presque 3 ans qu’on se connait pour certains. Il y a une ambiance très conviviale pour tous types de caractères. Hélas, dans le cas de Noctis, il a fallu douloureusement accepter l’exposition prolongée au contact de deux scénaristes mégalos, ce qui n’est pas une sinécure je peux vous l’assurer (rire)…

François Javerliat (Scénariste de Noctis) – On passe notre temps à se rabaisser au faible niveau du réalisateur pour ne pas que ses images fassent tache par rapport à une histoire si parfaite. A par ça, on aime se faire quelques sorties IRL quand c’est possible (surtout les sorties ciné où je prends un malin plaisir à cracher sur les films… au grand agacement de mes camarades ! (rire))

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) – La plupart des personnes travaillant sur le projet se sont rencontrées en entrant dans l’association, c’est le cas pour nous trois d’ailleurs. Par contre, je connaissais déjà certaines personnes comme Alexis Comte (Ylmir), un compositeur, et Pierrick Petitdemange (Hareck), notre terraformeur, avant de rentrer dans la CreaCom. Avec ces quasi 3 ans de travail commun, beaucoup de liens se sont tissés, en effet, et personnellement je vois la CreaCom comme une grande famille.[/spoiler]

On y retrouve des scénaristes, des réalisateurs et d’autres métiers qui composent l’univers du cinéma. Ont-ils l’intention d’en faire leur métier plus tard ? Ou est-ce déjà le cas pour certains ? Avez-vous découvert une nouvelle passion grâce à Noctis ?

[spoiler]Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) – Ce n’est pas exactement le travail sur Noctis, mais plutôt la création d’un autre machinima Minecraft qui m’a fait rentrer dans le monde de l’audiovisuel il y a quelques années. Depuis, je poursuis des études en tant que monteur-truquiste, rôle que je remplis également au sein du projet.

François Javerliat (Scénariste de Noctis) –  Il y a un peu tous les profils. Je fais actuellement des études de réalisation, mais beaucoup de personnes ne veulent pas en faire leur métier. Pour ceux qui veulent être professionnels (ou qui le sont déjà), je n’ai pas vraiment l’impression que leur passion soit née au sein de l’association, mais on peut être sûr qu’elle contribue à entretenir cette flamme.

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) – Ma passion pour l’audiovisuel n’est pas née avec la CreaCom, je l’avais avant, mais le travail fourni au sein de la Crea m’a conforté dans l’idée que c’est ce que je veux faire. L’écriture en général m’intéresse, et je compte aller plus loin dedans. Actuellement, je suis en terminale L, mais je compte m’orienter vers un parcours d’écriture créative qui me permettra d’apprendre l’écriture sous toutes ses formes, pas seulement de la scénarisation donc.

Benjamin Maublanc (Président de Creative Community) – Creative Community est comme une maison dans laquelle des gens de tous horizons entrent et sortent, se rencontrant et échangeant. Sans nécessairement créer la passion, je suis intimement persuadé qu’elle l’alimente. Nous apprenons tous les uns des autres et menons à bien des projets en commun. Ce n’est pas anodin et c’est une très belle expérience que je recommande.[/spoiler]

Pourquoi avoir choisi Minecraft pour produire la série et non un autre jeu/outil de création ?

[spoiler]Benjamin Maublanc (Président de Creative Community) – Minecraft est le jeu sur lequel nous avons tourné notre première production, StarCube : Galaxy, dès lors nous ne l’avons pas quitté. C’est un support très intéressant, diversifié et largement modifiable (costumes, décors). La possibilité de pouvoir créer des univers totalement différents dans un même jeu nous a beaucoup séduit, car c’est loin d’être le cas avec tous les jeux vidéo permettant de réaliser des machinimas.

Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) –  Minecraft est notre outil de production principal depuis la création de l’association donc il ne s’agissait pas tant de choisir un jeu pour produire Noctis, mais plutôt de permettre à cet univers et cette histoire d’être conçus via Minecraft.

François Javerliat (Scénariste de Noctis) – Au-delà du passif de l’association, Minecraft permet également de nombreuses modifications qui nous permettent de créer un univers riche sans être bridé par les limites du jeu (bien qu’il y en ait tout de même).

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) –  Bien que je ne sois pas beaucoup sur la partie technique, je peux dire que le choix d’utiliser Minecraft est très simple à expliquer : la liberté de création qu’on y trouve. Pouvoir créer ses décors de A à Z, contrôler les personnages, etc… Pour faire du machinima c’est vraiment pratique, bien qu’il y ait certaines limites malgré tout.[/spoiler]

Le scénario de Noctis a été complètement rédigé à l’avance ou son écriture se fait au fil des épisodes ?

[spoiler]François Javerliat (Scénariste de Noctis) – La trame principale qui s’étend sur les différentes saisons est déjà posée. Nous avons écrit les grandes lignes et les scènes de chaque épisode de la saison 1 indépendamment. Pour ce qui est des dialogues par contre, on écrit un épisode à la fois, en ayant toujours un épisode d’avance (l’épisode 2 est écrit à la sortie de l’épisode 1, etc.).

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) –  Ce qu’il faut savoir c’est qu’avant d’être porté en tant que série machinima minecraft, Noctis existait déjà en tant que jeu vidéo. C’était un petit jeu fait sur RPG Maker Vx Ace, mais qui n’est hélas jamais sorti. Il y a avait donc déjà bien avant la création de la version machinima un univers et des personnages. La trame du jeu vidéo a même été reprise en partie pour la trame du machinima. Sinon, comme l’a dit François, on a déjà tout écrit à l’avance pour la saison 1, mis à part les dialogues qu’on fait épisode par épisode. Pour les autres saisons, nous avons déjà les grandes lignes.[/spoiler]

Combien de temps, de l’idée de base à l’écriture jusqu’au rendu final, prend, environ, la conception d’un épisode de Noctis ?

[spoiler]Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) – Difficile à évaluer sur le pilote en raison de la durée accrue de l’épisode (30min contre un objectif de 20 sur le reste de la saison), le soin supplémentaire à apporter à un lancement de série et surtout vis-à-vis des nombreuses complications qui ont entravé la production cette année. Concrètement, le scénario final fut rendu fin novembre 2014. Le découpage technique pour préparer le tournage fut, quant à lui, prêt à la fin de décembre. Il a fallu ensuite attendre avril 2015 pour commencer à tourner en intermittence avec le montage. Ces deux étapes se sont achevées en août. Tout le mois de septembre fut dédié à l’élaboration des effets visuels tandis qu’octobre fut essentiellement consacré à la composition des musiques et au sound design. Il faut également prendre en compte l’énorme investissement nécessaire à la création des décors par nos constructeurs, la conception des quelque 90 skins, ainsi que l’enregistrement des voix qui s’est déroulé en parallèle du tournage. Tout un chantier, mine de rien.

François Javerliat (Scénariste de Noctis) – Si on remonte jusqu’à l’idée de base de Noctis, ça doit bien faire quelques années maintenant ! En tout cas on espère que la production sera plus facile et rapide pour les prochains épisodes, mais c’est vrai que c’est parfois épuisant d’assurer un travail à un rythme assez soutenu en plus de toutes les obligations personnelles de chacun d’entre nous…

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) –  Je ne compte pas le nombre d’heures que je passe à travailler sur Noctis, donc je suis incapable de donner un chiffre précis, mais ce que je sais c’est que chacun d’entre nous passe beaucoup de temps à travailler sur le machinima. La production du pilote a été très longue dû à de nombreuses complications déjà, mais aussi à cause de la mise en place du scénario, de la création de skins, des musiques, des décors, etc… Il a aussi fallu apprendre à nous connaître, apprendre à travailler ensemble en fonction de l’autre. Une équipe efficace ne se construit pas en un claquement de doigts ! En tous cas, nous devrions, normalement, mettre moins de temps sur la production des autres épisodes.[/spoiler]

Parlez-nous des complications et obstacles que vous avez rencontrés jusqu’à présent.

[spoiler]Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) – Elles ont été si nombreuses au cours de la production qu’on pourrait aisément fabriquer un long métrage en rassemblant chacune de nos petites anecdotes. L’association traversant une phase de renouvellement, nous manquions notamment de compositeurs, ce qui a précipité le travail des musiques vers la fin, tandis que nous n’avions tout simplement plus de costumiers ! Ces soucis nous ont amené à demander secours à des intervenants extérieurs généreux ainsi qu’aux délicates mimines de François (dit « Better Call Franki » dans les milieux autorisés) qui a concocté l’apparence de moult guerriers bleutés et autres villageois mal lavés. En outre, les problèmes techniques sous diverses formes n’ont pas manqué (on ne compte plus les pannes logicielles et matérielles). Enfin, nous avons également eu des ennuis au niveau de l’enregistrement des voix au fur et à mesure que des passages de scénario étaient ajustés. Tout ceci est désormais en partie derrière nous. Le grand souci de demain, c’est le manque de temps.

François Javerliat (Scénariste de Noctis) – NAMEOH ! Ils sont très bien mes villageois mal lavés d’abord ! Plus sérieusement, j’ai dû apprendre à faire des skins sur le tas, et il faut savoir que ce n’est pas la chose que je préfère faire, c’est une sorte d’obstacle psychologique quand je vois la liste des 90 skins à faire (rire)

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) –  La production de l’épisode 1 a été pour le moins houleuse et nous avons dû faire face à pas mal de problèmes différents. Outre ce qui a été dit par mes deux comparses juste avant, personnellement j’ai eu, pendant quelques mois, des problèmes de PC. Nous en étions rendus à faire des réunions par téléphone. Mais même avec ça j’ai été malgré moi ‘’éloigné’’ du projet pendant une certaine période. Maintenant, tous ces soucis sont passés, mais comme l’a dit Nico, le prochain problème majeur auquel on va devoir faire face va être le manque de temps…[/spoiler]

Qu’appréciez-vous le plus/vous intéresse le plus dans la production de Noctis ?

[spoiler]Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) – J’apprécie tout particulièrement de travailler à partir d’un scénario et d’un univers méticuleusement élaborés par d’autres personnes afin d’essayer de les rendre le plus respectueusement possible à l’écran. C’est une belle expérience qui change mes habitudes et les craintes que j’entretenais sur un éventuel manque de liberté et de marge d’expérimentation furent vite levées. Autrement, les deux étapes qui sortent réellement du lot sont pour moi le montage, là où le métrage naît réellement avec toutes les tricheries invisibles et délectables que cela induit, ainsi que la conception des effets visuels qui m’a permis de m’aventurer sur des terrains nouveaux et excitants. Définitivement les étapes finales, là où l’effort paye.

François Javerliat (Scénariste de Noctis) – Comme Nicolas, j’aime beaucoup le fait d’écrire quelque chose qui sera réalisé par quelqu’un d’autre. C’est une expérience que je n’avais jamais vécu auparavant et qui est très enrichissante. C’est vraiment un énorme apprentissage sur comment travailler en équipe, et c’est surement le fait de faire quelque chose tous ensemble qui rend le projet si passionnant. Après tout, le cinéma est un art qui se partage.

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) –  Le fait d’avoir créé un univers et de le voir être utilisé par d’autres est vraiment une expérience unique. C’est vraiment super de voir cet univers enrichi par mes coéquipiers, et quand je vois le résultat final je suis vraiment fier, mais surtout heureux du travail que les autres ont apporté. Nico a fait un travail de fou au niveau de la réalisation et je suis vraiment fan des musiques. Sinon, j’aime tout particulièrement mon travail d’écriture, de l’élaboration de la trame et de la création de l’univers, c’est le moment où je suis dans ma bulle. Mais c’est encore mieux après quand je présente ce que j’ai écrit aux autres et qu’ils me donnent leur avis, qu’on échange, et qu’on construit vraiment le projet ensemble.[/spoiler]

Avez-vous d’autres informations à ajouter ?

[spoiler]Benjamin Maublanc (Président de Creative Community) – Notre association a de nombreux projets. Nous travaillons notamment actuellement, en plus de Noctis; sur la saison 1 de StarCube : Galaxy, web-série machinima de science-fiction, qui sortira en fin d’année. Si l’idée de participer à ces beaux projets avec nous vous intéresse, sachez que notre studio recrute.

Nicolas Taburno (Réalisateur de Noctis) – On travaille en ce moment même sur l’épisode 2 en tâchant de composer avec nos emplois du temps respectifs, mais le mot d’ordre est la qualité avant tout (ça fait très corporate dit comme ça, mais je vous assure qu’on le pense). On espère que le résultat sera à votre goût ! Ah ! et quatre petits mots doux pour les intéressés qui se reconnaîtront : PLUS. JAMAIS. DE. RITUEL.

François Javerliat (Scénariste de Noctis) – Venez faire des skins ! *agite des bonbons sous le nez des internautes*. Sinon, concernant le rituel, ça a été la scène la plus difficile à mettre en scène et tourner. Mais comme elle est vraiment cool, on a prévu avec Quentin d’en mettre un par épisode, ainsi que de faire un épisode spécial de 45 minutes uniquement constitué d’un rituel. Mais chut, Nicolas n’est pas encore au courant… (Sourit)

Quentin Salmon (Scénariste et créateur de Noctis) –  On recrute ! Vraiment, pour que l’association vive et qu’on puisse continuer nos projets sereinement nous avons besoin d’un maximum de personnes qui viennent nous aider. Il existe plein de postes différents, dont certains manquent cruellement d’effectifs… Pour les costumiers (ceux qui s’occupent des skins) par exemple, qui sont actuellement au nombre de… zéro. Mis à part ça, entre deux épisodes de Noctis, des bonus sur la production des épisodes ou sur l’univers sortent régulièrement, donc n’hésitez à faire un tour sur la chaîne ou sur le site… Plusieurs surprises arriveront bientôt ![/spoiler]


La Creative Community recrute !

Comme vous avez pu le constater à la dernière question de l’entrevue, la CreaCom a besoin de plus de personnes dans leur équipe afin de pouvoir continuer leurs projets sans trop de soucis. Si vous êtes intéressé, je vous invite à faire un tour sur leur site web afin de prendre connaissance des postes disponibles :

http://creativecommunity.fr/recrutement.html

Faire partie de cette équipe est, je pense, une excellente expérience de travail ainsi qu’une bonne manière de se faire de nouveaux amis. Si vous pensez avoir les compétences nécessaires pour occuper un de leurs postes, foncez !


NOCTIS – Episode 1 : Les Psaumes de la Nuit

Ne manquez surtout pas l’occasion de visionner la série !


Liens utiles

 

• La Creative Community sur YouTube.

• Leur site web.

• Les Creative Community sur Twitter.

Corrigé par TheShining