Nous sommes en plein dans les fêtes et je sais bien que tous ces repas raffinés, ces cadeaux soigneusement emballés, ces mots doux du style « bonne année… et bonne santé », ça vous énerve ! Mais heureusement pour vous, j’arrive avec ma hotte, remplie à ras-bord de violence, de souffrance et de rage. J’ai pour vous 3 bêtes, 3 monstres mêmes, qui attendent juste que vous preniez souris et clavier en main pour vous déchiqueter. Ils font parties de la même espèce, et j’ai ainsi l’honneur de vous offrir les 3 opus de… RAGECRAFT !

Un village dans Ragecraft. Déserté par ses habitants, mais pas dénué de présence. Oh non !

Un village dans Ragecraft. Déserté par ses habitants, mais pas dénué de présence. Oh non !

Après ce prélude parfaitement raccord avec les événements actuels, il est temps pour moi de présenter Ragecraft. Réalisée par l’allemand Heliceo, elle est de style CTM (vous savez, ce genre où il faut récupérer plusieurs laines pour le déposer sur le monument de la victoire). Souvent considérée comme l’une des maps les plus compliquées de Minecraft, Ragecraft est aussi une création archiconnue de la communauté. Elle comporte actuellement 3 opus : The Corrupted Path, Insomnia, et le dernier, Prophecy.

Lumineux autour, sombre au milieu.

Lumineux autour, sombre au milieu.

Passé cette introduction, avouons-le, extrêmement assommante, il est temps d’entrer dans le vif du sujet, à l’aide d’une phrase que vous avez sans doute déjà entendu à propos de ces maps : vous allez souffrir. Oui, c’est banal. Mais c’est pourtant horriblement vrai. Car, en effet, de base une carte CTM est difficile. Les créatures hostiles vous assaillent de toutes parts, vous laissant peu de répit. Heliceo respecte bien ces codes, et y rajoute des éléments empirant la situation. Mais nous verrons ça plus tard… Commençons en douceur…

Bonjour, je suis un blaze atroce et je vais t'embêter. Attend, j'appelle mes copains.

Bonjour, je suis un blaze atroce et je vais t’embêter. Attend, j’appelle mes copains.

L’un des éléments qui a fait de Ragecraft un immense succès, c’est sans aucun doute les constructions flamboyantes et un terraforming magnifique. La carte CTM se reconnaît souvent par la beauté de ses décors, mais ici, Heliceo fait des miracles. Et ce qui est encore plus fort, c’est que le level design est aussi ingénieusement réalisé. Ainsi, du volcan aux proportions gigantesques au cimetière macabre infesté de toiles d’araignée en passant par la forêt de redstone, c’est dans des univers aussi magnifiques que variés que vous tenterez d’avancer… Magnifiques, mais aussi poétiques… Impossible de résister à ce village forestier flottant dans les airs ou cette forteresse à l’architecture torturée.

C'est très beau en apparence, mais en réalité trop violent.

C’est très beau en apparence, mais en réalité trop violent.

Mais si Ragecraft est aussi connu, c’est surtout grâce à son challenge, il faut le dire, très élevé. Ici, point de gentils zombies cherchant un câlin, ni de creepers vous offrant un petit feu d’artifice. Non, ici, il est question de véritable violence. Les gens vous diront que vous allez souffrir. Je l’ai même dit en début d’article. Mais je vais me rectifier. Vous n’allez pas souffrir. Ce mot est affreusement dérisoire par rapport à ce que vous propose la map. Pour illustrer la difficulté, je vais devoir faire recours à une comparaison. Oui rien de bien complexe. Ragecraft, c’est comme les 12 travaux d’Hercule, sauf que vous n’êtes en aucun cas le demi-dieu de l’Olympe, mais un pauvre bébé infirme, amputé d’un bras, apprenant à peine à marcher. Voilà, tout est dit, vous êtes prévenus.

Alors oui, ça à l'air dangereux ( et ça l'est ). Mais avouez que c'est beau et poétique.

Alors oui, ça à l’air dangereux (et ça l’est). Mais avouez que c’est beau et poétique.

Cependant, attention ! Heliceo s’inspire grandement de plusieurs maps dans ses créations et surtout de la plus mythique de l’univers Minecraftien : Super Hostile, de Vechs. Si vous venez d’acheter Minecraft il y a quelques jours pour des raisons diverses, et que vous êtes incultes de l’histoire du jeu, laissez moi vous présenter Super Hostile. Comment dire ? cette map (à vrai dire il y a 11 épisodes), c’est un peu notre Final Fantasy VII, à savoir une oeuvre légendaire (prévenez moi si vous trouvez que j’abuse de superlatif). D’une difficulté horrible, mais toujours dans des endroits à la limite de l’onirisme, Super Hostile est clairement l’ancêtre de Ragecraft, et Heliceo est souvent considéré comme le Vechs moderne.

Un cimetière sordide. Ca vous épargnera les frais des pompes funèbres.

Un cimetière sordide. Ça vous épargnera les frais des pompes funèbres.

Bon, je ne cesse de vous parler de la difficulté de cette série, mais vous devez vous demander : « Bon dieu, mais il est insupportable à nous rabâcher toujours les mêmes choses, le Madmasko. Qu’il nous donne des exemples, saperlipopette ». Très bien, ils arrivent, et la liste est longue… Accrochez vous… Et c’est parti :

  • Vaches qui explosent quand on les trait;
  • Mobs tuables que si on les asperge d’une potion précise;
  • Squelettes qui vous foutent le feu;
  • Blazes en armure;
  • Zombies avec les effets équivalent d’une pomme de Notch;
  • Creepers invisibles.
Et j’en passe et des meilleurs… Heliceo vous trollera en permanence, avec un sadisme qui rappelle son ancêtre Vechs.
Heureusement, vous pourrez trouver un stuff assez sympathique, à savoir de l’équipement avec de bons enchantements, des potions aux effets parfois salvateurs et même des pouvoirs spéciaux appréciables. Mais, comme vous pouvez vous en douter, le terme sympathique employé plus haut correspond à du Vanilla. Car si dans ce dernier vous serez l’équivalent d’un dieu avec cet équipement, dans Ragecraft (pour reprendre l’exemple du bébé), vous serez toujours ce même pauvre bambin qui perdra juste son infirmité. Oui, c’est peu.
Souffrance et onirisme réuni...

Souffrance et onirisme réuni…

Cependant, si j’encense cette série de maps (à vrai dire je fais même plus), j’en reste parfaitement lucide, et sais fermement que rien n’est parfait, et qu’ainsi Ragecraft comporte de nombreux défauts. Mais ces derniers concernent plus l’expérience de jeu que la qualité du gameplay et la qualité visuelle. Car à force de vous faire mourir, Heliceo provoque chez vous un sentiment de lassitude, qui s’installe de plus en plus au fur et à mesure à travers les 3 maps, vous donnant l’envie de ragequit, et ce, pour toujours. De plus, le créateur allemand se prend dans ses propres pièges. En effet, les paysages ont beau être réussis, et les panoramas tous plus sublimes les uns que les autres, la mort constante rôdant dans ces lieux vous empêche d’en profiter au maximum. Et enfin, si Ragecraft 1 était un plaisir à jouer, qu’en est-il du 3eme opus ? Car, il faut bien le dire, une map CTM est répétitive sur la durée, et malheureusement, Heliceo n’a pas su vraiment faire évoluer sa série au fil des épisodes, malgré des petits ajouts dans le gameplay, et des paysages toujours aussi variés et magnifiques. Pourtant, Ragecraft 3 est sans doute la meilleure des trois. Mais à une époque où les maps de ce genre sont légions, ce dernier opus lasse… D’autant plus lorsque l’on sait que chaque map dure 50-60h de jeu…
Un désert pas désert, je vous l'assure

Un désert pas désert, je vous l’assure !

CONCLUSION

Ragecraft reste néanmoins une excellente série, sans doute l’une des meilleures de Minecraft, et le 3eme opus une grande map. Si vous n’avez jamais fait ces créations, je vous recommande chaudement de les tester, et en particulier le dernier épisode. Des panoramas somptueux, un level design brillant, et surtout une difficulté atroce, bien que pas forcément très équilibrée, Ragecraft a de quoi occuper tous les pauvres gamers n’ayant pas assez d’argent pour profiter des soldes Steam d’hiver… Et j’en ris.

TELECHARGEMENTS

Ragecraft 1The Corrupted Path [1.5.2] -> Tu cliques ici, et à toi creepers diaboliques et zombies sadiques
Ragecraft 3The Prophecy [1.8.8]-> Tu cliques ici si tu veux voir Ragecraft à son meilleur
Corrigé par Dartasen & TheShining