UGOCraft est un mod codé par un internaute japonais surnommé MaoCat et qui va révolutionner le gameplay de Minecraft. En effet, le mod ajoute aux blocs le mouvement de translation (verticale ou horizontale), de rotation et également un canon ; ainsi, c’est tout votre jeu qui prendra une dimension différente. Couplé à la redstone, UGOCraft est comme les célèbres pistons, il deviendra indispensable à vos créations les plus ingénieuses ou farfelues.

– Les blocs ajoutés –

– Vidéo –

-Liens –

– Installation –

Les blocs ajoutés

Chacun des blocs qui suivent, exceptés les blocs marqueurs et les plaques de séparation, doivent être connectés à la redstone pour fonctionner. Vous pouvez aussi placer un levier ou un bouton directement sur ces blocs.

Le bloc Translation (Slide)

Le bloc connecté à la surface de conversion (la croix orange) est animé d’un mouvement de translation horizontale ou verticale. Les blocs marqueurs ON et OFF spécifient le sens du déplacement.

Le bloc Rotation

Le bloc connecté à la surface de conversion (le point orange) est animé d’un mouvement de rotation. Ce bloc ne nécessite pas de blocs marqueurs.

Le bloc Canon

Le bloc connecté à la surface de conversion (le point noir) est propulsé selon le sens d’orientation du bloc. Le bloc retrouve son état original lorsqu’il a terminé sa chute. Pour faire fonctionner le canon, équipez la main de votre joueur avec un ou plusieurs blocs de TNT et effectuez un clic droit sur le canon. L’interface du canon s’ouvre, glissez alors le ou les blocs TNT dans la case du canon prévue à cet effet. Ensuite, posez votre ou vos blocs à propulser sur la surface de conversion et activez le mécanisme.

Blocs marqueurs ON et OFF

Les blocs marqueurs déterminent le sens de déplacement du mouvement de translation uniquement. Le bloc OFF (symbolisé par un carré rouge) repère le début du mouvement ainsi que le bloc ON (symbolisé par le trait rouge) repère la fin du mouvement.

Les plaques de séparation

Plaque de séparation bilatérale

Cette plaque permet de délimiter des groupes de blocs, afin d’éviter les conflits mécaniques entre plusieurs blocs Translation ou Rotation connectés à un même groupe de bloc en effectuant la séparation de l’ensemble en autant de groupe qu’il est nécessaire de créer pour un bon fonctionnement du système global. Cette plaque créé un blocage de façon bilatérale (c’est-à-dire que vous pouvez la placer sur n’importe lequel des deux blocs à séparer).

Exemple avec une porte à 2 ouvrants : Sans plaque de séparation, vous avez deux blocs de rotation orientés dans 2 sens différents avec un seul ouvrant de porte. Le mouvement ne peut donc pas s’effectuer correctement, un seul des deux blocs pourra maîtriser le mouvement.

Voici ce qui arrive sans plaque de séparation

Vous devez alors placer des plaques de séparation.

Veillez à placer les plaques sur chaque surface à séparer (notez qu'il n'est pas nécessaire d'en mettre sur les blocs de terre, par défaut le bloc de translation, de rotation et le canon ignorent ces blocs)

Vous séparez le groupe en deux ouvrants différents et les rotations peuvent alors se faire sans conflit.

Youpi, ça fonctionne !

Plaque de séparation unilatérale

Même fonction que son prédécesseur excepté que cette plaque ne bloque qu’une seule face des deux blocs à séparer. Attention donc à la placer rigoureusement.

Exemple avec une structure simple de rotation bloquée par un bloc de terre :

Ce montage simple a pour but d’illustrer la différence fondamentale entre la séparation bilatérale et unilatérale lorsque la rotation est bloquée par le bloc de terre.

Le comportement du bloc de terre peut-être paramétré, nous verrons comment effectuer ce réglage avec le prochain item : la télécommande. Pour l’instant, voici notre platine de test.

Mettons en route le système sans plaque de séparation ajoutée.

Rien ne se passe. Logique, la rotation est bloquée par le bloc de terre.

Maintenant ajoutons à un des deux blocs à séparer une plaque de séparation bilatérale. Nous verrons les deux cas de figure : au bloc de gauche (en rouge) ainsi qu’au bloc de droite (en bleu).

Le bloc connecté tourne seul, la terre bloque les deux autres blocs de fer.

Même résultat. Tout est logique, la séparation est effective quel que soit le bloc disposant d’une plaque de séparation bilatérale.

Maintenant, voyons le cas de figure avec une plaque de séparation unilatérale.

Rien ne tourne. La plaque n’a bloqué qu’un côté, celui de gauche.

Et inversement, le côté de droite est bloqué donc le bloc de gauche peut tourner. CQFD.

La télécommande

 

Cet item est nécessaire pour le bloc de Translation, de Rotation et le canon. Les blocs marqueurs ne sont pas concernés.

Avec la télécommande en main, effectuez un clique droit sur un bloc pour interagir avec lui. Il ouvre pour chacun des 3 blocs une interface qui leur est propre et permet différents réglages mécaniques et le comportement de certains blocs.

Interface Translation

Pour résumer ces deux fenêtres, la première page permet de régler l’accélération maximale (autrement dit la vitesse maximale du mouvement) et l’accélération du système.

La deuxième page concerne le comportement des blocs. En premier lieu « Plate camoflage » masque les plaques de séparation lorsque le système est en route. « Special connect » règle le comportement des blocs de terre et de pierre avec le bloc Translation : « deny » signifie que le système ignore le bloc, « allow » autorise la connexion du bloc au système.

Note : Le paramètre « Special connect » est important car il peut être la source du mauvais fonctionnement de votre système, notamment si la structure est en contact avec un sol en terre ou en pierre. Veillez donc à bien vérifier ce paramètre si votre système ne fonctionne pas comme vous le voulez.

Faites vos réglages et cliquez sur « Done » pour valider les changements.

Interface Rotation

 

Même réglages que son collègue Translation avec un petit paramètre en plus, « Rotation direction », qui est à spécifier si le système doit tourner dans le sens des aiguilles d’une montre ou inversement.

Interface Canon

Une seule page de réglage identique à la deuxième page des deux autres blocs.

Vidéo

Voici une vidéo de l’auteur avec quelques constructions démontrant le potentiel incroyable de ce mod.

Liens

Téléchargement version Serveur

Site officiel

Installation

Dépendance(s) : ModLoader, ModLoaderMP v1

1. Téléchargez le mod (ainsi que ses dépendances) ;

2. Avec votre logiciel d’extraction (WinRAR, 7Zip, etc.) ouvrez l’archive des dépendances. Gardez les fenêtres ouvertes sur votre bureau ;

3. Localisez votre fichier minecraft.jar. L’emplacement de ce fichier varie selon le système d’exploitation :

Windows : Appuyez simultanément sur les touches + et tapez %appdata%. Validez puis rendez-vous dans le dossier .minecraft/bin.

Mac OS : Le dossier minecraft/bin se situe dans :

Utilisateur > Bibliothèque > Application Support.

Linux : Appuyez simultanément sur les touches + et tapez .minecraft/bin. Validez et vous serez directement amené au dossier (GNOME uniquement).

4. Ouvrez minecraft.jar avec votre logiciel d’extraction. Restaurez les fenêtres des archives, glissez tous les fichiers des archives des dépendances dans votre minecraft.jar ;

5. Glissez l’archive du mod sans l’extraire dans le répertoire mods du dossier .minecraft.

6. N’oubliez pas de supprimer le dossier META-INF dans votre minecraft.jar avant de tout fermer ;

7. Votre jeu moddé est prêt à être utilisé !

Installation pour un serveur

Important : le mod UGOCraft client doit être installé dans votre Minecraft pour rejoindre le serveur moddé !

Cette manipulation est uniquement valable pour un serveur de type vanilla (minecraft_server.jar)

Dépendance(s) : ModLoaderMP v1 Server

1. Téléchargez un minecraft_server.jar propre sur le site officiel de Minecraft ;

2. Avec votre logiciel d’extraction (WinRAR, 7Zip, etc.) ouvrez l’archive du serveur et de la dépendance. Gardez les fenêtres ouvertes sur votre bureau ;

3. Glissez les fichiers de l’archive de la dépendance dans votre minecraft_server.jar. Ne supprimez pas META-INF ce n’est pas nécessaire, fermez les fenêtres des archives ;

4. Créez un sous-répertoire mods dans le même dossier que votre minecraft_server.jar et glissez-y le mod téléchargé (UGOCraft server) sans l’extraire ;

5. Exécutez votre serveur, connectez-vous et jouez !