Seconde partie du guide de la création d’une map aventure (lien vers la première partie) et cette fois-ci nous allons nous consacrer à l’écriture du scénario. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans une map aventure, il faut faire vivre au joueur une aventure ! Ça parait logique dit comme ça mais en vérité le sujet est parfois très mal abordé et même si ça déplaira à certains il va presque falloir ressortir vos vieux (ou pas) cours de français du collège !

LE SCHÉMA NARRATIF

Le schéma narratif est en quelque sorte l’ossature de l’histoire que vous racontez, en général il est constitué d’une situation initiale, d’une situation finale et de péripéties, le tout entrecoupé de diverses « éléments déclencheurs » et « résolutions ». Pour mieux que vous compreniez voici une histoire complètement farfelue suivant un tel schéma :

  • Situation initiale : Une mineur travaillait tranquillement au fond de sa mine
  • Élément déclencheur principal : Un éboulement l’empêchait de sortir, il était prisonnier
  • Péripétie 1 : Le mineur avait très soif mais sa gourde était vide
  • Résolution 1 : Après avoir exploré des galeries il tomba sur un lac souterrain
  • Péripétie 2 : Le mineur rencontra des chauves-souris, il en avait très peur
  • Résolution 2 : Avec le matériel qui lui restait dans son sac à dos il fabriqua une torche pour éloigner les chauves-souris
  • Résolution principale : En explorant la grotte il trouva une autre sortie
  • Situation finale : Le mineur put enfin rentrer chez lui sain et sauf

Ce que l’on peut retenir d’un tel exemple, c’est principalement qu’il faut de la cohérence pour que l’histoire ressemble à quelque chose ! Partez d’une situation initiale (parfois elle n’est pas directement dans la map  mais juste « supposée ») et arrivez à une situation finale où les problèmes qui ont été déclenchés sont tous résolus ou non. Évitez à tous prix un scénario ou par exemple le héros finit par sauver une princesse dont on avait jamais entendu parler ou inversement si le but est de sauver une princesse et qu’on finit la map sans en entendre parler.

Sinon au niveau des péripéties cet exemple était « simple » mais il est tout à fait possible que les péripéties s’entremêlent, par exemple si un problème n’est pas résolu un autre peut très bien surgir sans prévenir ! En tout état de cause, il est fortement conseillé d’écrire un schéma narratif pour votre histoire afin de savoir précisément ce vers quoi vous vous dirigez avant de commencer la map.

CONSEILS PRATIQUES

Maintenant que vous avez écrit votre scénario voici une foule de conseils pratiques pour éviter de tomber dans les pièges classiques des maps aventures Minercraft, si vous avez correctement écrit un scénario suivant un schéma narratif, suivre ces conseils ne devrait pas être trop dur.

  • Attention aux fautes d’orthographes ! On ne le dira jamais assez mais il n’y a rien de plus désagréable que d’être constamment sorti de l’histoire à cause d’une orthographe qui pique les yeux, relisez vous et demandez à d’autres de vous relire (en même temps qu’ils testeront la map par exemple)
  • Soyez cohérents ! Tout ce que vous écrirez sur des panneaux ou sur des fichiers textes sera très probablement lu par beaucoup de monde donc faites bien attention à la cohérence des propos, évitez les longues phrases incompréhensibles ou de partir dans un roman en 50 panneaux (choisissez les fichiers texte à la place dans ce cas, voir la section « choix » de la première partie)
  • Soyez originaux ! Minecraft est conçu de telle sorte qu’un personnage soit seul contre tous dans un monde hostile mais ce n’est pas une raison pour ne pas essayer de sortir de ce schéma prévu d’avance, n’hésitez pas à rivaliser d’ingéniosité pour donner la sensation au joueur qu’il n’est pas seul dans cette aventure.
  • Évitez les scénario « Portal-Like ». Exactement comme le point précédent, il faut que vous soyez originaux pour que votre map sorte du lot, évitez donc les scénarios vus et revus où une entité inconnue oblige une personne seule à traverser des épreuves… Tentant mais déjà tellement bien réalisé (EscapeCraft) que votre map sera dévalorisée.
  • N’hésitez pas à inclure des éléments minecraftiens dans votre scénario ! Question toute bête mais à laquelle assez peu pensent : comment expliquer des araignées géantes dans une histoire de type RPG ? En effet ce genre de choses peut paraitre un détail mais les justifier au lieu de les ignorer accentuera encore l’immersion du joueur : il aura l’impression de jouer à votre aventure plus qu’à Minecraft.
  • Faites attention à la progression du joueur ! Si vous n’êtes pas sûr de quel panneau va être rencontré en premier ne spoilez pas la suite ou ne faites pas de révélations importantes trop tôt. De même évitez la technique du panneau trop bien caché qui fait que le joueur loupe un épisode et ne comprends plus la suite, encore une fois tout ceci dans un souci de cohérence.

CONCLUSION

C’est déjà la fin de cette courte partie sur le scénario, attention cependant à ne pas lésiner dessus, le meilleur moyen d’avoir une histoire bancale est de vouloir greffer à une map des explications scénaristiques, le manque de cohérence n’est alors plus très loin ! N’oubliez donc pas d’écrire un vrai scénario pour votre map avant de la commencer, ce genre de démarche plus « professionnelle » est un gage de future qualité, sauf bien sûr si vous faites une map survival. Dans la prochaine partie nous verrons quels sont les outils dont vous aurez besoin pour réaliser une map de qualité.