On voit de plus en plus d’événements culturels fleurir un peu partout avec un thème multimédia qui peut surprendre, ces derniers temps. Si des événements comme le Toulouse Game Show, la Paris Games Week ou autres conventions hautes en couleurs se sont inscrites depuis bien longtemps dans le paysage médiatique et dans nos esprits, on se retrouve parfois face à de plus petites curiosités beaucoup plus axées sur la culture Française et sur un domaine d’étude particulier, (le plus souvent l’Histoire) tel que récemment à l’occasion des journées du Patrimoine de la ville de Sète (on en reparle d’ici peu d’ailleurs) ou encore jusqu’au 22 novembre dernier au centre George Pompidou à Paris, rien que ça.

Comprenons-nous bien, ces petites surprises mettent donc en avant la créativité de la jeunesse et l’utilisation des nouvelles technologies au service de la culture, soit. C’est joli à dire mais sans plus, gardez en tête qu’entre ces mots plus ou moins agressifs se cache en fait une phrase simpliste : vous avez le droit de balancer Minecraft sur la table pour montrer ce que vous savez faire. Vous, ou vos collègues, si vous travaillez en team. Les noms de « NewHeaven » ou de « Lyrah » vous disent quelque chose ? En théorie, oui. Si ce n’est pas encore le cas, et bien surprise : maintenant, oui !

L’événement Minecraft au centre Pompidou

Voici donc un article qui arrive un peu tard puisque la chose s’est terminée dimanche dernier ! La faute m’en incombe, je blâmerai une santé capricieuse, la refonte du site et d’autres surprises du quotidien qui ne m’ont pas toujours poussé à faire ce que je devais faire quand je devais le faire. Mais même si l’event lui-même n’est plus disponible, force est de constater que c’était une idée intéressante et la présence de pointes comme la Lyrah et la NewHeaven n’a fait que renforcer cet intérêt, alors à défaut de vous en parler à temps pour vous permettre de vous y rendre, nous allons en faire le point après coup puis rendre hommage aux participants et à leurs créations respectives ! Du moins, en ce qui concerne les projets réalisés via Minecraft.

De quoi parlons-nous exactement ? Et bien pour reprendre le message que la Lyrah avait affiché sur son site :

« Nous sommes très fiers de vous annoncer notre participation à la conception d’une exposition sur l’architecture et les arts numériques en collaboration avec Bright, studio numérique et le centre Georges Pompidou. Cette exposition qui se déroulera du 10 octobre au 22 novembre dans le cadre du studio 13/16 se présentera au centre Georges Pompidou. Nous avons été amenés avec l’équipe NewHeaven à réaliser différentes reproductions de bâtiments du XXème siècle. L’objectif de cette exposition étant de montrer aux adolescents les capacités des arts numériques pour la création d’oeuvre architecturale ; les visiteurs pourront d’ailleurs découvrir l’exposition avec des ateliers et des expériences interactives. »

Ainsi, ces builders se sont improvisés chercheurs-architectes pour récolter un maximum d’informations sur différentes bâtisses du siècle dernier afin de les reproduire au mieux dans un monde de notre célèbre sandbox avec tout le savoir-faire que l’on leur connait. Le genre de moments enrichissant où vous apprenez notamment que plusieurs photos des bâtiments concernés prises pour l’occasion ne seront jamais aussi précieuses qu’une véritable visite des lieux, histoire d’éviter les proportions trompeuses, les angles impossibles ou plus simplement se faire une meilleure idée de l’allure de la chose. Entre autre.

Conçu et produit en partenariat avec BRIGHT, studio d’art numérique, la manifestation vous permettait de découvrir bien d’autres choses, par exemple, une curieuse sculpture  décrite comme « évolutive » composée de milliers de petits cubes de sucre, ce qui n’est pas sans nous rappeler notre dada quotidien à nous autres, vieux comme jeunes Minecraftiens et Minecraftiennes. Réalisée par Brendan Jamison et Mark Revels, deux artistes Irlandais, l’œuvre plaçait le public dans le rôle de bâtisseur tel un Minecraft réincarné dans un média plus… physique. Plus sucré aussi, d’ailleurs.

À tout ce beau tableau viennent s’ajouter diverses expériences basées sur la technologie Kinect. Certains ont jugé ça gadget, d’autres l’ont apprécié, le fait est que pour un événement qui tourne autour des possibilités offertes par notre vieux coucou quand même en plein centre Pompidou, ce n’était pas de la moquerie ! Il y avait le contenu créatif et il était en partie interactif, en plus.

Voici donc beaucoup de mots pour mieux vous figurer ce que vous ignoriez sûrement à cause de mon propre retard, il est temps maintenant d’oublier ce dernier et la lenteur du rédacteur qui rédige ces lignes pour mieux vous concentrer sur le plus intéressant : les travaux eux même ! Vous trouverez ci-bas divers rendus de ce que l’une des deux teams a produit pour l’occasion ainsi qu’une ou deux photos des bâtiments réels à titre comparatif. Inutile de préciser qu’il s’agit d’un bon travail, bien maîtrisé par les deux teams.

Screenshots

La bibliothèque nationale de France :

RealBiblio

Rendu de la team Lyrah :

1

Le centre universitaire Tolbiac :

realcentre

Rendu de la team Lyrah :

uni1

La villa Savoye :

realsavoye

Rendu de la team Lyrah :

sav1

Liens utiles

Bien évidemment, vous ne voyez pas là tous les rendus disponibles. Si vous désirez en consulter d’autres, voici le site officiel de la team Lyrah. N’oublions pas la page officielle de l’événement ainsi que le site officiel de la team New Heaven !

 

Corrigé par Lycoon et Teraltaah.