Quel est l’ingrédient principal d’une bonne Map Minecraftienne ? Un bon concept, assurément. S’il peut, en plus, témoigner d’une certaine originalité (dans le contexte de notre sandbox en tout cas), c’est encore mieux. La possibilité de se lancer dans un bon vieux projet expérimental capable d’exprimer toute l’inventivité de son ou de ses auteurs, c’est certainement l’un des meilleurs aspects de ce jeu qui commence à prendre un peu d’âge, lui assurant quelques bouffées de fraîcheur régulières.

Quel est l’ingrédient principal d’un site d’actualité Minecraft ? La ponctualité, or ici nous en sommes loin étant donné que cet article concerne un projet déjà disponible depuis quelques temps, que vous avez certainement déjà eu le temps de regarder et d’essayer. La faute m’en incombe, je crois toujours pouvoir tout faire. Et en même temps. Mais même s’il a déjà fait parlé de lui, il mérite amplement son article sur ce site, alors un article il aura. Tout simplement.

LA POTION DIMENSIONNELLE II :

Nous retrouvons donc la seconde Map Potion dimensionnelle, qui reprend le concept de sa grande sœur, soit la possibilité d’utiliser une potion pour switcher entre deux dimensions distinctes : Paradis ou enfer, un changement qui se répercute des décors jusqu’à votre jouabilité, essentiel pour passer les différents niveaux. Réalisées par Bigre, Map Maker belge que l’on ne présente plus, ces deux projets s’ajoutent à un palmarès de créations toutes aussi soignées les unes que les autres. Mais intéressons nous à LPDII d’un peu plus prés :

Tout commence dans l’habituel spawn made in Bigre, soit une sorte de petit balcon avec vue sur l’horizon minecraftien. Sur ce balcon, nous trouvons quelques panneaux, deux trois machins animés (resourcepack dédié à l’appuie) et surtout, la porte qui marque le début de l’aventure. Enfin, le pré-début, disons. Trois boutons, un code et deux leviers plus tard, l’aventure peut vraiment commencer. Commence alors une épopée de quelques heures (pour les plus lents) au sein de laquelle se côtoient bonnes idées et très bonnes idées.

Rappelons brièvement le principe clef : Clique droit pour balancer une potion au sol, et vous êtes téléportés dans l’une ou l’autre des deux dimensions. Elles sont globalement identiques, dans le sens ou si il y a une cabane à tel endroit, elle y sera aussi dans l’autre monde, par exemple. Attention, le globalement est en gras. Bon sang, mais pourquoi ? Parce que cette notion d’identicité est relative, bien entendu, heureusement pour nous, sinon ce système n’aurait strictement aucun intérêt.

La cabane en question, dans le paradis, elle est toute belle, toute propre, pas moyen de l’ouvrir. En enfer maintenant, elle semble un peu plus vieille, et une large fissure dans un mur nous permet d’y rentrer. Seulement, dans cette dimension ce n’est qu’un gros nid à poussière complètement vide. Retour dans le paradis, nous pouvons y prendre ce dont nous avions besoin. Pour en sortir, nous repassons par la même grosse fissure en Enfer et ainsi de suite.

La progression se résume à ce switch régulier d’une dimension à l’autre. Jusqu’ici c’est cohérent, après tout c’est littéralement le titre de la Map. On avance peu à peu, quand on est coincé on change de dimension, puis on recommence. L’environnement est très grand, mais nous sommes coincés dans une progression en couloir (ce n’est pas une critique, c’est tout à fait logique étant donné la nature du projet). Il est aussi bien réalisé que le reste, c’est toujours un plaisir de passer d’un endroit sauce Nether à ce même endroit sauce Aether. Ajoutez à ça que c’est extrêmement fluide, et on obtient un gameplay au poil sur un terrain de jeu à la hauteur.

Au niveau des défauts, il n’est pas aisé d’en trouver. Toutefois, au cours de ce test, je n’ai pas décelé de différence majeure avec la première Map Potion Dimensionnelle, si ce n’est au niveau de la progression en elle même bien entendu (difficulté progressive, sur une espèce de faux OpenWorld).

La carte est également plus courte que son aînée, mais d’un autre coté ça permet surtout une durée de vie plus adaptée au concept, qui ne s’épuise pas rapidement, au moins. Concept mis en avant grâce à ça à un level design judicieux. Il vous faudra peut être un petit temps d’adaptation au début si vous n’êtes pas un habitué de la première Map, mais cette phase de découverte est plus amusante que frustrante.

En bref, l’auteur des Maps The Dropper ne plaisante pas avec les joueurs. La potion Dimensionnelle II est une fois encore un projet digne de Bigre.

TÉLÉCHARGEMENT :

Lien de téléchargement du projet

INSTALLATION :

1. Téléchargez la map.

2. Avec votre logiciel d’extraction (WinRAR, 7Zip, etc.) ouvrez l’archive de la map.

3. Localisez le dossier .minecraft. L’emplacement varie selon le système d’exploitation :

 [1.8.X] Les 1000 lieux Windows : Appuyez simultanément sur les touches  [1.8.X] Les 1000 lieux +  [1.8.X] Les 1000 lieux et tapez %appdata%.

 [1.8.X] Les 1000 lieux Mac OS : Le dossier minecraft se situe dans :

Utilisateur > Bibliothèque > Application Support.

 [1.8.X] Les 1000 lieux Linux : Appuyez simultanément sur les touches  [1.8.X] Les 1000 lieux +  [1.8.X] Les 1000 lieux et tapez .minecraft. Validez et vous serez directement amené au dossier (GNOME uniquement, CTRL+H dans le dossier personnel pour les autres environnements graphiques).

4. Ouvrez le répertoire saves et extrayez le dossier de l’archive de la map dans ce dossier.

5. Fermez le dossier et lancez Minecraft. Votre partie est affichée dans le menu Singleplayer.