Censé être le prochain Minecraft dans la blockchain, les créateurs de « Blockverse » lèvent 1 million d’euros et disparaissent avec le pactole …

Le jeu non officiel de NFT inspiré de Minecraft, « Blockverse », semble bien être la dernière escroquerie en date du monde des cryptomonnaies. Lors de son lancement, et en seulement huit heures, Blockverse a récolté plus d’un million de dollars auprès d’une communauté d’utilisateurs grâce à la vente de 10 000 NFT (Non-Fungible Tokens) au prix de 0,05 ETH (~127 $) chacun. Les utilisateurs étaient loin de se douter qu’ils allaient perdre leurs fonds peu de temps après, dans le cadre d’un rug pull – une manœuvre malheureusement classique dans le domaine des cryptomonnaies.

En effet, en 2021, c’est près de 3 300 projets qui ont utilisé cette technique, volant environ 7 milliards de dollars aux investisseurs. Le rug pull fonctionne à peu près de la même manière que les vendeurs d’huile de serpent à l’époque : ils promettent un produit mais ne le livrent pas ; le charlatan s’enfuit avec son sac d’argent.

Dans le cas de Blockverse, le projet s’est envolé par moins de 2 jours après que les investisseurs en herbe soient passés par là. Le projet a supprimé son empreinte numérique – le site Web, le serveur Discord et le serveur de jeu ont tous disparu, tout comme le seul lien entre les utilisateurs et leur investissement – leurs NFTs donnant accès au jeu sont devenus sans valeur.

Blockverse se vantant d’avoir tout vendu en seulement 8 minutes

La possession de l’un de ces 10 000 NFT permettait à un nombre limité d’utilisateurs d’accéder au jeu dès son lancement. Comme il s’agit d’un jeton numérique, ces NFT sont aussi intrinsèquement échangeables, ce qui signifie que les comptes individuels peuvent détenir plus d’un de ces « bons d’accès ». S’il s’agissait d’un projet légitime, Blockverse a réalisé un événement de précommande important en vendant l’équivalent de 10 000 licences. Les utilisateurs ont payé 127 dollars pour un jeu numérique en précommande. Mais une piste numérique a peut-être forcé Blockverse à revenir – partiellement.

Les membres de la communauté du jeu ont réussi à retrouver une adresse Coinbase liée aux fondateurs de Blockverse. Cette adresse avait financé la plupart des efforts de création du NFT Minecraft Blockverse ; elle était accompagnée d’une adresse IP Cloudflare. Elle serait donc certainement suffisante pour que les forces de l’ordre (ou quelqu’un ayant des intentions moins brillantes) parviennent à l’identité des fondateurs.

Trois jours après la fermeture de toute la présence numérique de Blockverse, et alors que les traces écrites étaient déjà disséminées dans la communauté, ses fondateurs se sont rendus sur Twitter pour expliquer les événements des jours précédents. Ils ont d’abord revendiqué la légitimité du projet et expliqué que la raison de la fuite n’était rien d’autre qu’une tentative de protéger leur sécurité. Mais, selon eux, plusieurs plaintes accablantes et préoccupantes concernant certains éléments de Blockverse – prix des frais pour l’acquisition du NFT, manque de capacité des joueurs à 10 000 utilisateurs, et manque d’utilité des jetons $DIAMONDS qui ne servaient que de licence d’accès.

nft blockverse
Certains des NFT de Blockverse se vendent à plusieurs millions d’euros.

« Le FUD (« fear, uncertainty, and doubt » ou peur, incertitude et doute] s’est rapidement transformé en harcèlement, menaces et doxxing », ont écrit les créateurs sur Twitter. « L’équipe a remarqué tout cela et a paniqué, supprimant le serveur discord sur une impulsion. Tout le reste a été fermé pour empêcher la poursuite du harcèlement qui s’était produit jusqu’à présent. Même dans ce cas, le plan était de rouvrir une fois que tout le monde aurait eu le temps de se calmer. »

« Il n’y a absolument aucune raison pour que nous partions définitivement, car tout le travail technique et l’infrastructure du projet jusqu’à présent ont déjà été mis en place. Cela a représenté plus de travail de démonter les choses que de les laisser en place, mais encore une fois, tout a été fait dans l’intérêt de la protection de la sécurité des personnes. »

Malgré ce relatif coup de gueule (le site web du projet est toujours out, par exemple), les investisseurs semblent être sur la brèche concernant la légitimité et les intentions des fondateurs du projet. Cependant, beaucoup ont perdu confiance dans les fondateurs du projet. En conséquence, un groupe de membres de la communauté négocie actuellement pour que les développeurs originaux de Blockverse cèdent le contrôle du projet. Il est intéressant de noter que les fondateurs de Blockverse se sont assis à cette table de négociation et ont accepté de remettre tous les contrats et codes pertinents tout en conservant les 500 ETH collectés par la vente initiale de jetons – se payant essentiellement environ 1 million de dollars pour le travail de développement initial. Blockverse a aussi apparemment fait une proposition similaire à ArkDev, le fondateur de la plateforme de jeu blockchain NFT Worlds, bien qu’il n’y ait aucune information publique sur l’état de cette offre.

logo nft blockverse

De manière encore plus surprenante, les membres de la communauté du projet en difficulté semblent vouloir réduire leurs pertes en s’arrangeant avec les fondateurs. Ils sont désireux de les laisser garder 100 ETH (d’une valeur d’environ 250 000 dollars au cours actuel du marché) pour les données du projet, tout en utilisant les fonds restants pour embaucher une équipe de développement.

« Ce que nous voulons vraiment, ce sont les actifs et 200-400 ETH pour embaucher des personnes pour faire fonctionner le projet », ont-ils déclaré. « La plupart des « rug puller » récupèrent peu de choses, la communauté est donc réaliste en termes de règlement. Nous sommes d’accord pour qu’ils en gardent une partie. Nous voulons juste en avoir assez pour faire fonctionner le projet. »

Traduit de l’anglais depuis tomshardware

5 / 5 - (4 votes)