Wall of Fury est une map de parcours linéaire proposant un système assez insolite. Créée par Wreckage – un mappeur ayant un minimum d’expérience dans la création de map -, elle vous fera parcourir un long trajet de soixante trois obstacles, comportant des sauts, du timing et de l’adresse, le tout parsemé de quelques phases de réflexion. Jusque là, rien de bien innovant me direz-vous. La particularité de ce parcours est le fait qu’il est disposé entièrement verticalement. Plus de deux-cent blocs de hauteur vous séparent de votre objectif, le haut de ce grand édifice. Impressionnant par la singularité de son architecture ainsi que par l’ingéniosité dont l’auteur a fait preuve, autant pour créer les systèmes de redstone que pour superposer parfaitement les obstacles d’une manière non linéaire, une très belle réussite de ce point de vue là.

La map est assez difficile, dans le sens où certains sauts ratés pourront vous faire tomber dans un quelconque obstacle inférieur, voir vous faire mourir dans une longue chute pleine de souffrance et de regrets. Certains de ces obstacles vous obligeront à faire preuve de perspicacité ainsi que de timing, de nombreuses fois vous devrez parcourir en courant des blocs se rétractant en quelques secondes, chose aisée avec beaucoup d’expérience dans le timing des maps de parcours. Côté scénario, ne vous attendez pas à grand chose, vu que le scénario est inexistant, mais comme récompense de cette longue escalade vous pourrez toujours allez prendre un cookie à la terrasse qui se trouve tout en haut. La map a aussi un tout autre intérêt que de passer quelques moments amusants et énervants en solo, vous pourrez aussi faire la course avec un ami. Et oui, le parcours est dupliqué (voir les screenshots ci-dessous pour comprendre un peu mieux) vous permettant de vous repérer mais aussi de faire le parcours en parallèle avec un ami. Le premier qui arrive en haut pourra manger tous les cookies. Un énorme gain, n’est-ce pas ?

Soixante trois obstacles, tous différents

Le choix des blocs n’est pas anodin : les plateformes en sandstone représentent le début et la fin des obstacles. Si vous êtes sur des blocs mousseux, c’est que vous êtes tombé de l’obstacle en cours, retrouvez donc un moyen de remonter. Les panneaux avec des flèches indiquent le chemin à suivre, suivez les toujours. Ceci étant dit, il ne vous reste plus qu’à lire les quelques règles de la map :

  • Jouer en Peaceful
  • Ne pas casser ni poser de blocs
  • (optionnel) Pour utiliser les checkpoints (lits) sans attendre la nuit, utiliser un mod tel que TMI, SPC…

Certains systèmes de redstone fonctionnent en boucle infinie une fois activés, optifine est donc conseillé si votre ordinateur n’est pas de toute jeune jeunesse.

Deux parcours identiques et parallèles, parfait pour se repérer 

Des épreuves d'adresse assez hardues

Les épreuves de timing sont à se taper la tête contre les murs.

Liens :

Installation :

Premièrement, téléchargez la map et munissez-vous d’un logiciel d’extraction tel que 7Zip (Compatible Mac et Linux) ou Winrar.

Mettez le contenu du fichier .zip dans le dossier « Saves » du jeu, son emplacement peut changer selon vos OS.

Windows

Allez dans votre dossier roaming, pour se faire appuyez simultanément sur la touche « Windows » puis « R », et entrez le texte « %appdata% » avant de valider.

Votre dossier saves se situe à l’intérieur de « .minecraft »

GNU/Linux

Le dossier est situé dans le dossier utilisateur « /home/ » Appuyez sur ALT + F2 et tapez « .minecraft » pour vous y rendre directement.

Mac OS

Le dossier minecraft (Sans point) est situé à « Utilisateur > Bibliothèque > Application support ».

Une fois l’étape passée, démarrez Minecraft et la nouvelle carte devrait être disponible dans le menu Singleplayer.