Après un long moment d’attente, la France a Une Incroyable Map reprend du service !

La mission de ce voyage au cœur de la sphère Minecraftienne reste inchangée : vous éblouir, vous émerveiller dans Minecraft, et le tout… Dans la langue de Molière !

Pour cette semaine, nous avons choisi une map légèrement différente de ce à quoi la série vous a habitué… Mais à vous de juger, ne laissons pas le suspens s’installer plus longtemps.

 Présentation

Au programme de cet épisode, nous allons aborder le cas… Ou plutôt admirer la map « La Couleur Tombée Du Ciel : la menace invisible » de Maximilien et Whiskas, membres de la team CreepyProd. Nous aurons l’occasion de vous présenter d’autres maps du même nom, car cette dernière est « l’épisode pilote » de la trilogie « La Couleur Tombée Du Ciel« .

De plus, le story-board de cette map est basé sur le livre éponyme de H.P. Lovecraft, grand auteur de fiction.

La map vous plonge au cœur d’un village, plus très tranquille suite à l’arrivée d’un évènement hors-norme : l’atterrissage d’une météorite ! Et dès lors, plus rien ne va être pareil. Vous vous retrouverez plongé au cœur d’une histoire remplie de rebondissements, et de suspens.

En plus de l’histoire, véritable fer de lance de la map, cette dernière s’arme aussi d’un gameplay sans faille.

 

Comme d’habitude, nous allons lister les différents points qui font de cette map, une map si exceptionnelle.

  • Tout d’abord, comme mentionné précédemment, la force de cette map est son scénario.Ce dernier étant tiré d’un livre d’auteur, il était normal de s’attendre à une histoire de qualité. Mais ce qui en fait sa vraie force, c’est que l’auteur a parfaitement su l’intégrer à la map, grâce aux différents bâtiments, dialogues, ou épreuves se prêtant à l’histoire.
  • Ce qui nous amène à un second point de cette carte : la qualité des paysages et des épreuves. Puisque nous sommes en permanence en mouvement, notamment pour voyager entre les différents points du jeu, il fallait que les décors soient à la hauteur. Et tel est le cas ! Les paysages sont variés et agréables à l’œil, et les épreuves qui arpentent notre chemin sont variées et correspondent à l’histoire.
  • Un dernier point très important à souligner dans cette map est le travail effectué sur la musique. En effet, la soundtrack, livrée dans des fichiers avec la map, est présente tout le long de la map, ponctuant vos actions et rendant la map plus vivante. Cette carte est l’une des premières à autant s’appuyer sur cet aspect, nous révélant la map sous un tout nouvel angle.

 

Cependant, on peut noter quelques points négatifs, notamment liés au style de la map.

En effet étant une map surtout orientée histoire, les épreuves ne sont pas aussi poussées que dans une map aventure ou énigme. Il y a donc peu de redstone et les épreuves ne sont pas exclusives à la carte.

Aussi la map repose sur le principe d’une trilogie, ce qui implique que la durée de vie du premier opus soit très réduite.

 

 Screenshots 

Un joli village dans lequel vous serez amené à revenir.

Un paysage surprenant au cœur de la map.

Un château qui vous donnera du fil à retordre.

 

Interview

– Bonjour ! Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Maximilien : Bonjour, je m’appelle donc Maximilien, j’ai 30 ans, et suis chargé de communication/graphiste dans une agence de conseils. Même si mon travail dévore une grande partie de mon temps, la création de maps Minecraft constitue un excellent moyen de détente et de créativité. Passionné de nouvelles technologies et d’arts numériques, la création de Mojang constitue un terrain de jeu aux limites sans cesse repoussé.

Whiskas : Salut ! Moi c’est Whiskas, Jérémy dans la vraie vie, 23 ans depuis peu. J’ai fait mes études dans l’informatique puis le son mais je suis actuellement sans emploi, le bon côté des choses est que cela me laisse donc plus de temps pour m’adonner à mes passions !

– Depuis quand jouez-vous à Minecraft ? Et pour quelle(s) raison(s) ?

M : J’ai débuté l’expérience Minecraft cela doit faire environ deux ans. Pendant une année entière, j’ai beaucoup joué en solo, en multi, et j’ai fini par intégrer une équipe en tant que rédacteur en chef sur un serveur assez connu. Mais quelque peu lassé, j’ai fait une longue pause pour explorer d’autres horizons. Cependant, il y a six mois, j’ai redécouvert les nouveautés apportées au jeu, et j’ai tout de suite été séduit par le potentiel qu’il avait acquis durant les derniers mois. J’ai immédiatement été bluffé par le concept Minecraft qui nous ramenait à l’époque où l’on emboîtait les briques de nos petits doigts malhabiles. Intéressé par la scène indépendante depuis plusieurs années (à une époque où les gros studios tournent en rond), ce jeu m’a particulièrement accroché par son côté novateur, bac-à-sable, et qui prenait à contre-pied cette manie qu’on les créateurs aujourd’hui d’assister le joueur jusqu’à outrance.

W : Pour ma part je l’ai acheté pendant la phase d’alpha, je ne sais plus quand exactement, après que mon ami DrCopain m’ait fait découvrir. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre à l’époque, il m’avait parlé du concept principal mais j’avais un peu de mal à m’imaginer comment tout ça était agencé. Du coup lorsque j’ai pu enfin jouer et tester par moi-même ce fut tout simplement le coup de foudre, j’ai toujours adoré les jeux possédant un côté bac à sable et Minecraft laisse libre cours à mon imagination aussi bien au niveau build que roleplay. Vers la fin de la bêta j’ai fait une assez longue pause, une espèce d’overdose couplée au fait que je n’étais pas à l’époque spécialement fan de la direction prise par les updates, et quand Maximilien m’a recontacté pour travailler sur la map ça a été l’occasion de m’y remettre.

Pourquoi avoir décidé de réaliser une map aventure ?

M : La création d’une map aventure était pour moi la suite logique de mon parcours sur Minecraft et dans les jeux-vidéo en général. Concepteur 3D à l’origine, j’ai toujours bricolé de petits jeux pour le plaisir. Malheureusement, il est souvent difficile de mener à terme de gros projets avec une équipe à distance, surtout lorsque l’on travaille, ou que l’on est en étude, à plein temps. « Ecrivain » amateur, j’ai vu dans Minecraft la possibilité de raconter une histoire aux joueurs, sans pour autant passer par la création complexe d’un moteur de jeu, d’éléments visuels, et de tout un tas d’éléments qui prennent habituellement plusieurs années. Même si les limitations sont réelles, la possibilité d’implanter des mods toujours plus complets permet de plus en plus de liberté. Après avoir fait quelques tests seul, j’ai recontacté Whiskas avec qui j’avais déjà travaillé sur un précédent projet. L’idée d’avoir une vraie bande-son originale sur la map m’a fait envisager le projet d’une toute nouvelle façon, et davantage comme une vaste histoire interactive que comme une simple carte. J’avoue que son grand intérêt pour « La couleur tombée du ciel » a été pour moi la véritable confirmation que l’on devait sortir cette aventure. Après avoir terminé la bêta fermée, et recueilli l’avis des joueurs qui nous confirmaient leur grand intérêt pour cette aventure, nous avons décidé de fonder la CreepyTeam-prod et un site qui regrouperaient nos aventures, nos bandes-son, ainsi que les plugins que nous avons développés en interne.

W : Comme déjà dit c’est Maximilien qui est venu me voir, en fait je pense que sans lui je n’aurais sûrement jamais participé à la création d’une map aventure, qui plus est je n’en avais jamais joué auparavant. Notre précédent projet nous avait prouvé qu’on arrivait à comprendre chacun la vision de l’autre et qu’on se complétait plutôt bien. Je suis arrivé sur la fin du projet, donc je n’ai pas mis la main à la pâte sur la map elle-même en dehors d’apporter mon point de vue de joueur, mais j’ai été séduit par le concept de mettre l’accent sur la narration, d’avoir une map au service de l’histoire qu’elle raconte.

– Avez-vous des anecdotes dont vous souhaitez faire part ? Et des conseils pour les Minecrafteurs souhaitant réaliser une mapaventure ?

M : Il faut savoir que lorsque je me suis remis à Minecraft il y a environ six mois, la redstone avait beaucoup évolué. Je ne connaissais pas les répéteurs, et tout un tas d’éléments qui permettent aujourd’hui de complexifier et de compacter les systèmes. J’ai donc dû m’imposer une remise à niveau intense pour pouvoir réaliser tous les mécanismes que j’avais en tête. C’est à cette époque que j’ai connue Aypierre. Passionné par ce personnage à la fois brillant et humble, j’ai littéralement dévoré son LP de bout en bout, et il a été pour moi comme un véritable maître dans le domaine. Alors que beaucoup de youtubers connus en font des tonnes avec une connaissance franchement médiocre du jeu, Aypierre fait partie de ces « bons potes » qui arrivent à vous impressionner dans toute leur simplicité. Je n’ai aucune honte à le dire, sans lui, cette map n’aurait peut-être jamais pu voir le jour… Je n’ai pas la prétention de pouvoir donner des conseils à la communauté, et c’est encore pour moi une immense surprise que « la couleur tombée du ciel » ai été choisi pour illustrer « la France à une incroyable map ». En ce qui me concerne la recette a été simple : un scénario solide, un soin apporté à tous les détails (architecture, redstone, histoire, ambiance sonore, …), beaucoup de passion, et un frère d’arme sans qui l’aventure ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

W : Faire une bande-son pour une map aventure sur Minecraft fut un exercice périlleux et qui ne ressemble à rien d’autre. On ne peut pas demander au joueur de changer de piste toutes les deux minutes, on compose pour un ensemble de zones, sur une durée de jeu très aléatoire, en fait il y a
énormément d’inconnues et c’est là que réside la difficulté. J’en ai profité pour faire des expériences, en utilisant les instruments comme des « bruits » (à quelques exceptions près) et en couplant avec beaucoup de sons issus de synthétiseurs. C’est pour cette raison principalement que j’avais de gros doutes concernant la réception que la bande-son allait avoir, l’autre raison étant ma peur qu’elle lasse le joueur trop rapidement. Des conseils ? Non pas vraiment, mon principal conseil serait juste de ne jamais renier sa touche personnelle et d’apprendre à l’apprécier, ce qui n’est pas aussi facile que cela en à l’air.

– Et pour finir, avez-vous d’autres projets en cours ?

M : Comme beaucoup s’en doutent, et comme la fin de l’aventure le laisse supposer, il y aura une suite à « la couleur tombée du ciel », qui n’est en fait que le premier chapitre d’une trilogie. Nous sommes actuellement en pleine création du second chapitre qui sera bien plus vaste et bien plus riche. C’est un projet beaucoup plus ambitieux, mais nous avons à cœur d’offrir aux joueurs une expérience réellement inoubliable.

W : Des projets j’en ai assez pour plusieurs vies, en cours c’est une autre histoire ! Comme Maximilien l’a dit on prépare en ce moment même le second chapitre, et je confirme que c’est beaucoup plus ambitieux. La Couleur Tombée du Ciel était une grande première, et on ne demande qu’à faire mieux dans le futur. Du côté de la bande-son ça sera beaucoup plus mélodique, sûrement plus rythmé, et avec quelques surprises !

Avis personnel

Retrouvez un avis plus personnel sur la map dans la courte vidéo de présentation suivante :

Règles 

La map est régie par quelques règles de jeu :

  • Ne rien casser ou poser, sauf si demandé explicitement.
  • Les leviers sont utilisés en tant que clef. Il est interdit de les réutiliser.
  • Les modes de jeu sont sélectionnés automatiquement.
  • Il vous faudra utiliser le pack de texture fourni pour une meilleure immersion (À régler avec MCPatcher).
  • Il est conseillé d’utiliser les pistes audio fournies quand cela vous le sera demandé pour une meilleure expérience.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à allez faire un tour sur le topic de la map pour y faire part de vos retours !

 

Liens de téléchargement 

Voici les différents fichiers à télécharger pour jouer à cette map :

 

Installation

1. Téléchargez la map sur le lien ci-dessus.

2. Avec votre logiciel d’extraction (WinRAR, 7Zip, etc.) ouvrez l’archive de la map.

3. Localisez le dossier .minecraft. L’emplacement varie selon le système d’exploitation :

Windows : Appuyez simultanément sur les touches + et tapez %appdata%.

Mac OS : Le dossier minecraft se situe dans :

Utilisateur > Bibliothèque > Application Support.

Linux : Appuyez simultanément sur les touches + et tapez .minecraft. Validez et vous serez directement amené au dossier (GNOME uniquement, CTRL+H dans le dossier personnel pour les autres environnements graphiques).

4. Ouvrez le répertoire saves et extrayez le dossier de l’archive de la map dans ce dossier.

5. Fermez le dossier et lancez Minecraft. Votre partie est affichée dans le menu Singleplayer.