🕒 Lecture 18 min.

Suite aux événements de Novembre, j’avais laissé cette rubrique au placard. Aujourd’hui, ce sera donc un numéro spécial Halloween parce que nous sommes début Janvier et que je n’ai pas une once d’originalité et de timing. Par contre, j’ai une création intéressante à vous proposer et le thème des Maps horrifiques Minecraftiennes à vous présenter. Dans la bonne humeur. Une terrible et bien sombre bonne humeur, Halloween/Burton Party/Noel/Nouvel an oblige.

La peur sur Minecraft, c’est ridicule, peut-on penser. Un monde coloré rempli de cubes façon NES avec deux trois tas de feuilles explosifs, un ou deux zombies léthargiques et quelques araignées entourées de vaches ou de poulets ne peut pas faire frissonner grand monde, au diable Halloween. Pourtant, certains se sont quand même lancés dans la création de projets orientés « horreur » et d’autres ont trouvé le moyen de propager d’inquiétantes rumeurs sur le jeu. Véritable miracle créatif ou mascarade générale, tout dépend de l’époque de sortie de la chose, de son auteur et… de la tranche d’âge visée.

Mesdames messieurs, voici le Cobblestone Stuff, parce que si le pire n’est pas certain, il n’est jamais décevant. Et à l’heure.

TORTURE : CHAPITRE I – CONTEXTE

Oh mais voilà une catégorie de créations qui doit particulièrement bénir l’existence des blocs de commandes ! En même temps, pour se faire peur jusqu’ici, qu’est ce qu’on avait ? Vous les vieux minecraftiens et minecraftiennes, fouillez votre mémoire, trouvez moi une ou deux Maps un poil effrayantes, voir toute une touffe, datant d’avant l’avènement de nos petites boîtes rouges à la texture douteuse. J’entrevois déjà ce que vous allez m’envoyer. Des décors et des créatures déformées et exagérées par un Texture Pack sombropossible avec, peut-être, quelques MP3 à coté pour mieux nous mettre dans le bain.

swanson

Oh il devait y avoir autre chose aussi, il y avait autre chose d’ailleurs. Mais une fois de plus, nous allons contextualiser le thème en passant par l’essentiel, c’est-à-dire, ce qui se faisait le plus souvent. Et c’est précisément ce que j’ai décrit ci-dessus. Il s’agissait de faire avec les moyens du bord, aussi limités soient-ils. Sur un Minecraft bien plus limité qu’aujourd’hui, l’aspect frayeur dépendait surtout du talent architectural du Map Maker, bien obligé de proposer quelque chose d’assez original, angoissant, et en harmonie avec le pack de texture utilisé. En résumé, une Map flippante c’était :

  • Un pack de texture (éventuellement accompagné de quelques MP3);
  • Une histoire sauce Creepy Pasta level camping;
  • Le level-design qui relève le tout.

Et c’est justement pour ça que c’est une catégorie de création qui nous a donné des choses particulièrement savoureuses pour le Mapping en Cobblestone : si le scénario était manqué, le level-design avait de grandes chances d’être tout aussi manqué et le pack utilisé ne faisait que le souligner au lieu de jouer les cache-misères comme il devait normalement le faire.

Si vous jouez Valentin, jeune pâtissier qui un beau jour BAM se réveille dans un hôpital/asile/centre de recherche/PMU russe abandonné et radioactif sans raison apparente et décide d’explorer tout le bâtiment horriblement glauque et dégueulasse au lieu de se tirer par la première fenêtre venue, eh bien le Map Maker aura beau y mettre toute sa volonté, ça passera moyen quand même. Veuillez noter que je n’ai rien inventé, ça existe vraiment :

hospitalwtf

Fort heureusement, tout ceci ne relève désormais que du passé et c’est dans un tout autre registre que nous faisons mumuse à présent. Les blocs de commande ! Les blocs de commande bon sang, la possibilité d’ajouter une véritable ambiance sonore, des bruitages personnalisés, de la musique et des créatures customisées au besoin ! Un bijou, de l’or à l’état pur pour le genre horrifique.

Avec un gadget aussi puissant, toutes ces créations doivent être de pures tueries ! Est ce que c’est vraiment le cas ?

Non !

Est ce que c’est, au moins, mieux qu’avant ?

Oui !

Qu’est ce qui peut réellement faire la différence entre un projet maitrisé et un projet bordélique ?

Oui !

LE CAS HEROBRINE

Désolé d’allonger cette partie « contexte » que la plupart d’entre vous doit certainement sauter de toute façon, mais un Cobblestone Stuff sur l’horreur Minecraftienne n’est pas concevable sans évoquer le fake le plus tenace de l’histoire vidéoludique ! Oh j’exagère très certainement. Dans une certaine mesure. Disons des jeux vidéos indépendants, au moins. Si vous le désirez, voici un petit récapitulatif sur le bonhomme, sinon vous pouvez directement passer à la suite.

[spoiler]

Prenons un monde ouvert techniquement infini, ajoutez y du brouillard et un mode singleplayer et la voici qui frappe : la paranoïa. Pour vous donner une idée, le jeu Slender – Les huits pages effraie parce que nous avons conscience qu’un vieux sprite en 2D carton-pâte nous traque dans l’obscurité, sans quoi ça ne serait qu’un simulateur de randonnées nocturnes aux graphismes particulièrement dégueulasses qui ne ferait frissonner que les étudiants en Design.

Oh mon dieu mais c'est...un non, c'est un arbre. Fausse alerte.

Oh fichtre, un arbre malade.

En 2010, un joueur répondant au nom de « Max_Le_Fou » (déjà, malgré le nom du gugus, personne n’a tiqué, m’enfin, allez, mettons ça sur le dos de Secret Story, les Anges de Joint-Ville-Le-Pont ou de je ne sais quelle autre connerie) a eu la bonne idée de poster un screen photoshopé montrant un gugus chelou l’observer de loin, à moitié dissimulé dans le brouillard. Avec ça, le bonhomme a rédigé l’un de ces gros pavés d’excréments que les gens surnomment « Creepy Pasta » (je préfère dire « Clichés Pasta » ou « Kitch Pasta » personnellement) sur cet étrange personnage et il était né : Herobrine.

L'image par laquelle tout a commencé...

La fameuse toute première « manifestation » de l’herobrine.

Le phénomène s’est enflammé. De nombreux enfants ont tenté de faire croire qu’ils l’avaient vu sur divers forums pour s’attirer un peu d’attention, des Youtubers ont fait des « enquêtes » (mon dieu) dans le jeu en récoltant des « indices » (holala mais ces cubes de dirt forment une croix ! Ce doit être Herobrine !) pour…s’attirer un peu d’attention, et des Modders ont fait de très bons mods pour surfer sur la vague de cette rumeur. Dommage que les enfants et les « enquêteurs » cités ci-dessus s’en sont servis pour essayer de vainement étayer leurs « trouvailles » respectives.

Eh oui, quand on pue, on pue jusqu’au bout.

Un troupeau de naïfs dans son territoire naturel

Si vous m’aviez donné un diamant pour chaque naïf…

Mais oublions ces idioties qui n’ont fait d’Herobrine qu’un sujet d’agacement pour bien des forumeurs. Le personnage lui même impose une certaine crainte de par sa nature (phénomène anormal du jeu qui vous espionne de loin, peut surgir à tout moment, visiblement conscient) et a même contribué au succès du jeu, tant sa réputation était forte sur la toile. Vous aussi, procurez-vous Minecraft, le jeu hanté par un personnage bugué. La classe. La curiosité.

naifs

Mojang s’est d’ailleurs emparé de la chose avec son célèbre clin d’oeil Removed Herobrine affiché dans toutes les nouvelles releases, comme s’ils essayaient de retirer ce bug avec acharnement mais que ce dernier revenait toujours de lui même, tel un mauvais épisode de Code Lyoko. De nos jours, il est (enfin) admis par la plupart des joueurs qu’il ne s’agit que d’un vieux mensonge, mais il reste l’incarnation même de la peur sur notre vieille Sandbox et une des meilleures mascottes de celui-ci. Je ne pouvais pas passer outre une telle entité aimée et détestées des joueurs tout de même.

[/spoiler]

Pour être bref, on a rarement vu une communauté s’accrocher avec autant d’insistance à une pauvre rumeur qui transpire tellement le canular depuis sa création qu’on pourrait y crafter un bateau et pêcher le saumon avec. Quoi qu’il en soit, comme toujours dans un Cobblestone Stuff, il n’est pas question de vous exposer la plus mauvaise Map de son genre mais bien d’un projet réussi bien qu’involontairement drôle à cause de nombreuses incohérences ou choix douteux que beaucoup de créations du même type présentaient aussi à son époque. Allons voir ça !

TORTURE : CHAPITRE I – TEST

Vous souvenez-vous de Slender – Walpole ? C’était le sujet du second numéro de cette rubrique. Une création bien fichue au premier abord mais toute bancale quand on s’y penchait un minimum, dotée d’un des scénarios les plus stupides et incohérents qui soient. Eh bien, l’univers de Torture, imaginé et construit par un certain NicoKing60, partage quelques points communs avec l’île de Walpole créée par Dastan. Ce n’est donc pas une création foncièrement ratée et elle provoque bien quelques frayeurs, mais à coté il y’a tout un tas de problèmes qui plombent tout le potentiel du truc.

Bon, au moins, elle n’a ni de Slenderman dépressif, ni de jardinier Jedi, c’est toujours ça.

Commençons par le début ! L’histoire. D’une carte Minecraftienne réalisée par un joueur, on ne va pas attendre un scénario de fou avec une profondeur abyssale et des retournements de situations à la hauteur de son cadre. Non, on veut juste un truc cohérent et en rapport avec l’aspect horrifique. Il y a deux déboires dans lesquels il ne faut pas tomber dans ces cas là : faire trop simple, faire trop cliché et/ou stupide. Voyons ce que ça donne :

written by Ed Wood

3.5 / 5 sur AlloCiné et 7.6/10 sur SensCritique

Bien, je crois que je vais la classer « hors catégorie » celle-là. si vous suivez régulièrement cette rubrique, vous savez que d’habitude, je résume rapidement l’histoire de ce que je teste dans un petit paragraphe pour vous présenter les premières incohérences de la chose. Eh bien vous savez quoi ? J’estime que ce screenshot parle suffisamment de lui même, alors faisons une exception pour cette fois. Il est évident que l’auteur lui même avait un regard critique sur son histoire, alors ne nous attardons pas là dessus.

Passons directement à notre petite visite de ce fameux Manoir pas hanté mais paranormalement anormal.

haha cc lol :D

haha cc lol :D

Tout commence dans une salle bien sombre avec 150 panneaux partout pour nous balancer 150 instructions inutiles que tout le monde connait déjà type « évitez d’annihiler la map please » ou « faut pas tricher, c’est mal » en plus de faire de petits commentaires bien agréables comme « si vous lisez la soluce vou ete une lopette lol ». Dans un coin, un Creeper fait coucou avec un charmant smiley et dans l’autre, il n’y a rien si ce n’est le début de la map elle même : une porte. Et derrière cette porte, messieurs dames, se trouve le message le plus véridique qui soit dans toute l’histoire de cette petite rubrique qu’est le Cobblestone Stuff :

indeed

La Map est majoritairement de type sous-Amnesia-Slender, une sorte d’hybride endormi entre deux univers bien différents. Concrètement, vous avez oublié tout ce qui vous concerne sauf votre prénom et vous devez vous balader dans un décor étrange  à la recherche de divers objets pour débloquer divers passages et progresser. Voilà le coté Amnesia. Le coté Slender, c’est parce que l’ensemble est assez labyrinthique. On se demande sur quoi on va tomber à chaque coin de mur (généralement que dalle si ce n’est des sons plus ou moins réussis joués par des blocs de commande).

Ainsi dés le début, on peut visiter une magnifique salle des sacrifices (qui n’en a pas en 2016 voyons ?) dans laquelle nous pouvons profiter de l’ambiance d’un film pour adultes Japonais impliquant une jeune fille et un sasquatch… je suppose. J’imagine que l’auteur prenait modèle sur Amnésia et comptait faire une sorte de « flashback sonore » dans lequel le personnage se souvient des gémissements des victimes torturées dans la salle mais… les gémissements en question et les bruits chelous qu’on entend en arrière provoquent un visuel relativement différent.

* bruits et gémissements très suspects *

Vu la bande son j’ai une petite idée de ce qu’il s’est passé

Ce premier acte de Torture se situe majoritairement dans une grosse salle dotée de plusieurs portes qui proposent chacune un objectif et un danger bien précis. Pour progresser, vous devez trouver une étoile de feu d’artifice, une bougie et une rose. A vous de crapahuter dans différents labyrinthes pour trouver chaque item, tout étant accompagné de douces sonorités dignes de ce qu’on entend dans la fameuse maison hantée en plastique d’une fête-foraine. Entre deux items à rechercher, on tombera sur un journal bien étrange rédigé par un personnage mystérieux aux capacités orthographiques incertaines qui déblatère des trucs style :

« roh mais l’enfant du diable il préfère Dieu c’est relou »

ou

« puisque c’est comme ça on va le torturer pour le ramener vers sa destinée wallah »

La position préférée de Lucifer : Le Shadock au Crépucule

La position préférée de Lucifer : Le Shadock au Crépucule

Oui, torture un type qui n’aime pas l’univers de torture, de domination et de crainte lié à Lucifer, comme ça il aura plus de chance d’aimer l’univers de torture, de domination et de crainte lié à Lucifer. C’est im-pa-rable comme méthode, je suis sur que le gars en question va se dire qu’en fait, se faire torturer à mort par la personnification de la douleur et du mal, c’est pas si mal que ça. Ça améliore le rythme cardiaque et ça développe le mental, c’est sympatoche. C’est comme le yoga, sauf que ça marche vraiment.

Fin bref, de toute façon on s’en tape, nous on est là pour les bougies, les roses et le reste.

Tout à l’heure, j’ai dit qu’une porte signifiait un nouveau challenge, mais avec du recul, c’est totalement faux. En fait c’est toujours un genre de labyrinthe plus ou moins bien fichu. D’ailleurs, on notera la présence du labyrinthe le plus rébarbatif de l’univers avec celui qui correspond au feu d’artifice : coucou, tu veux trouver un item ? Bah tient, un labyrinthe dans une salle ENTIÈREMENT noire, composée de LAINE NOIRE. C’est une véritable leçon de Level design à mes yeux.

Ceci est un labyrinthe. A titre informatif.

Ceci est un labyrinthe. A titre informatif.

Vous voulez faire une Map Portal ? Oh bah ne mettez pas de porte de sortie.

Vous voulez faire un SkyBlock ? Oh bah faites le sur FlatGrass.

Vous voulez faire un serveur de pigeons à 60 balles le grade ? Oh bah restez honnête.

Vous voulez jouer à Minecraft ? Oh bah go Skyrim.

Comment faire pour avancer dans une telle chose ? Soit vous tâtonnez au hasard sans savoir si vous avancez/reculez/partez en diagonale/faites du surplace contre un mur tel un ivrogne un samedi soir, soit vous vous mettez en créatif et bâclez le truc par frustration. Bref. Vous aussi, concevez un labyrinthe, donc un jeu qui consiste à se repérer dans l’espace, dans lequel vous supprimez toute notion d’espace. Nous touchons presque le level Infogramme.

Un extrait de la salle principale et ses quelques portes

Un extrait de la salle principale et ses quelques portes

Quand vous avez enfin récupéré tous les objets importants, il vous faut les lancer dans un Hooper, histoire de faire dégager les espèces d’amas de chair et de sang qui coinçait le passage, un peu à la manière de la fameuse « Ombre » de l’univers d’Amnésia. Pourquoi une rose, une étoile de feu d’artifice et une bougie repoussent une entité aussi glauque que maléfique ? Oh il y a certainement une raison logique et bien pensée pour ça, seulement je ne dois pas avoir le niveau de SVT ou de Physique-Chimie requis pour comprendre une telle chose. Je ne suis pas non plus un expert en nécromancie, donc je ne peux pas vous répondre.

Quoi qu’il en soit, nous passons joyeusement vers la salle suivante : gigantesque et très sombre. Là dedans, on nous dit de trouver un bloc d’or (?). Bon, ça va être coton vu la taille et la luminosité de la chose. Ah, et on nous dit ensuite qu’il faut faire attention parce que les démons nous poursuivent. Effectivement, au bout de quelques pas dans cette chambre étrange, on commence à entendre des sons relativement horribles et des bruits de pas. Séquence assez intense et angoissante jusqu’à ce qu’on se retrouve face à un ou deux de ces horribles démons. Imaginez le gros monstre qu’il y avait dans Bugs Bunny avec un gros problème de dentition.

Close enough

Close enough

Du coup, on a plus pitié pour eux que franchement peur et les choses deviennent un peu plus simple. Un peu. Parce qu’il s’agit quand même de trouver un bloc d’or (puis d’émeraude puis de diamant) dans un endroit immense et super sombre tout en étant poursuivi par une dizaine de zombies retexturés de façon ignoble. Une fois qu’on a les trois blocs nécessaires (ce sont les gros tas de chair sanglant de la salle qui nous les donne. Là encore, SVT, Physique-Chimie, Nécromancie…no Idea), il faut encore une fois les jeter dans un Hooper (une grosse partie de plaisir pour le trouver dans tout ce bordel celui là aussi) pour espérer passer à la suite.

Et quelle suite mes amis, quelle suite !

A ce stade je n'ai plus aucune idée de ce qu'il se passe à l'écran.

« Pauvre fou, comment as tu osé plonger dans le grand bassin ?! »

Bim ! trou noir ! on a encore aucune idée de ce qu’on fait parce qu’on voit que dalle puis bam on bouge plus et on fait face à une… piscine (?). C’est chelou et ensuite SLLLAAAH y’a un truc zarbi et immense qui pop de nul part DANS LA PISCINE en faisant des bruits d’Enderman enroué et de POKEMON tout en étant entouré de machins rouges QUI VOLENT puis il lance un regard méchant puis puis… c’est terminé. Le baigneur-fou-démoniaque-géant disparait puis nous sommes téléportés devant un panneau Tobby continued. C’est la fin.

ok

Cette séquence finale en bref

Torture – Chapitre I échoue parce qu’elle en fait trop. On a du sang partout, des bruits à outrance, des ennemis relativement faiblards et un scénario qui part n’importe où. Ajoutez à ça quelques passages mal pensés et on obtient le sujet de ce cinquième numéro du Cobblestone Stuff. Il ne fait aucun doute qu’elle fera frissonner les plus jeunes d’entre vous, aussi, elle reste un excellent exemple de Map horrifique « moderne » manquée. Map makers, n’oubliez pas que parfois, « Less is more ». Rideau.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

Ainsi s’achève le premier chapitre d’un univers initialement prévu en trois parties. Je ne parlerai pas du second chapitre parce que ce dernier demeure bien plus réussi que son grand frère, avec un scénario relativement original qui propose son lot de retournements et quelques screamers réussis en plus de moments franchement malsains. Il souffre lui aussi des décors relativement pauvres du premier chapitre, mais là encore, on note un effort plus poussé et plus imaginatif de l’auteur.

Je n’irai pas jusqu’à en faire un article, mais cette rubrique est également là pour présenter les créations qui ne sont pas assez poussées pour un article mais qui mérite au moins qu’on s’y attarde un peu. Donc retenez que le Chapitre II est une bonne récompense si vous avez terminé le premier.

Quant au troisième chapitre, il était prévu il y a un an mais finalement l’auteur a décidé de procéder autrement : Il compte faire un gros remake des deux premiers chapitres et d’y inclure ensuite le troisième acte de l’histoire, lui permettant non seulement de faire quelque chose de plus long et de boucler son histoire, mais aussi d’améliorer considérablement les deux premiers chapitres. J’ignore ou ça en est, quoi qu’il en soit, un remake tenant compte des critiques qu’il a reçu (même en dehors de ce Cobblestone Stuff) pourrait nous offrir quelque chose de franchement pas mal. On attend voir, vous entendrez peut être reparler de Torture à l’avenir, et ce ne sera peut être pas dans cette rubrique.

VIDÉO – TORTURE

VIDÉO – HEROBRINE

Vous la connaissez certainement, mais au cas où, je préfère la mettre ici. Cette petite vidéo résume assez bien la nature classe et onirique d’Herobrine, facette du personnage bien plus fascinante et intéressante que la cascade de conneries racontées par des individus peu matures qu’il a engendré sur tous les forums de toutes les communautés connues.

Comme quoi, même la plus folle des rumeurs peut donner du bon au lieu de s’enfoncer dans le fake, l’agacement et la vanne connue de tous. Un bon point pour la mascotte la plus discrète et la plus originale qui soit au sein de notre SandBox. Animation par Slamacow, chant et composition par Laura Shigihara. Aujourd’hui, nous savons aussi que suite au récent concours de graphisme, le personnage d’Herobrine sera la mascotte officielle de ce site, ce qui ne gâche rien.

TÉLÉCHARGEMENT

Topic original sur notre forum

Lien de téléchargement de la Map

Version du projet : 1.7.4

Corrigé par TheShining