🕒 Lecture 5 min.

Comme vous l’avez sûrement déjà remarqué, Minecraft offre un nombre incroyable de possibilités : on peut choisir de lui donner un aspect post-apocalyptique comme médiéval, avec beaucoup de variantes disponibles. Parmi les idées des joueurs ayant permis de donner encore plus d’originalité au jeu apparurent les cartes aventure, genre de création très répandu dans la communauté anglaise et francophone. La particularité de ces dernières est qu’il s’agit d’une série d’objectifs à parcourir seul ou à plusieurs dont le but est d’atteindre la fin de la map ou bien de partir à la recherche d’objets plus ou moins rares.

Par le biais de ce guide vous découvrirez les différents rouages du « métier » de mappeur ainsi que la plupart des mécanismes utiles pour garantir une bonne expérience de jeu à vos joueurs sur votre future création !

Les éléments en général :

Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre map, il est nécessaire que vous sachiez ce qui permet de se différencier des autres. Sur ce point, aucun secret, il faut visez haut : la quantité de travail et vos ambitions influeront forcément sur la qualité de votre création. Les éléments qui suivront sont donc les ingrédients d’une bonne map aventure et ils vous permettront d’avoir des retours positifs, voire même d’obtenir un article.

L’originalité

L’innovation est un des points les plus importants lors de la création de votre carte : elle vous permet de vous démarquer des autres mappeurs dès le départ et peut inciter encore plus de joueurs à venir y faire un tour. Toutefois, attention à ne pas dériver dans des expériences trop loufoques : en voulant faire trop original on peut parfois provoquer une certaine incompréhension chez les joueurs ! Sachez aussi qu’il est tout à fait possible d’exploiter un thème peu utilisée en terme de maps aventure : à moins d’avoir une idée plus qu’excellente, vous aurez du mal à créer un nouveau type d’aventure autre qu’énigmes, sauts etc…

C’est pourquoi il faut que vous perciez : donnez une certaine originalité aux bâtiments, aux paysages, aux énigmes, et préférez  une ouverture progressive de pistons plutôt que d’un simple passage derrière un tableau…Montrez que vous avez de l’énergie et des idées à revendre !

Le complot d'Haïgen, une carte RPG-médiéval.

Le scénario

Quoique bien trop délaissé par quelques créateurs, le scénario est un élément phare qui tiendra vos joueurs en haleine tout le long de leur épopée. En effet, l’histoire est plus importante que ce que l’on pourrait penser, alors veillez à bien la travailler, autant sur l’originalité que sur sa qualité. Si, au contraire, vous ne souhaitez pas en incorporer un, c’est à vos risques et périls : le joueur risque de ne pas y trouver un grand intérêt. Évitez aussi  les banalités comme  l’éternel rat de laboratoire qui essaie d’échapper des mains d’un psychopathe ou d’un scientifique fou…

 

Le scénario, un des piliers d'une carte aventure.

 

L’esthétique

Les constructions dépendront du thème que vous avez choisi : là encore, votre motivation sera constamment mise à l’épreuve. Plus vos fabrications vaudront le coup d’œil, plus les joueurs s’intéresseront à votre map plutôt qu’à une autre : rendez donc le tout joli et montrez que vous avez mis du cœur à l’ouvrage ! Il est aussi très conseillé de varier les matériaux et les environnements afin d’augmenter la diversité des lieux. Ne considérez pas la décoration comme une option : cette dernière peut très bien vous donner un énorme coup de pouce quant aux futures appréciations de vos joueurs !

Les bateaux très appliqués de New Providence Chronicle.

 

L’usage de la Redstone

Même si vous avez su maîtriser tous les points précédents sans trop de soucis, l’usage de la Redstone est un atout qu’il ne faut pas mettre à l’écart. En effet, c’est cette dernière qui ajoutera du piment à votre aventure et plus particulièrement si vous êtes originaux et complets dans vos systèmes. Essayez donc de varier les épreuves qui se dresseront devant le joueur, et tentez de le surprendre par la même occasion ! Dans votre élan, n’oubliez pas d’ajuster la difficulté afin qu’il y ait un minimum de challenge : attention toutefois à ne pas faire trop dur et provoquer l’abandon du joueur par exemple.

Avec tout cela, ne faites ni trop long ni trop court : la meilleure chose est de faire l’expérience soi-même afin d’en avoir une évaluation personnelle. Pour terminer, je tiens à vous conseiller de ne pas vous aventurer dans des circuits trop complexes si vous ne maîtrisez pas les rouages du métier : parfois, des systèmes simples peuvent tout de même faire leur effet et plaire plus qu’il n’y paraît !

Les systèmes ingénieux de Wild West Craft.

 

Exemples de carte :

Avant de nous quitter (afin de nous retrouver bientôt pour la deuxième partie), voici une liste de quelques dizaines de maps aventure francophones qui ont fait leur preuve et qui peuvent vous permettre de vous fournir une petite approche des différents contextes possibles.

Le complot d’HaïgenRéférence RPG, thème médiéval //

Wild West CraftRéférence Puzzle, thème western //

The TouristRéférence moderne, reproduction du sacré Coeur //

The WallRéférence PVP //