2 minutes de lecture

L’association PETA (Pour une Ethique dans le Traitement des Animaux ou People for the Ethical Treatment of Animal) qui est connue pour ses actions de protection des animaux dans le monde entier a décidé d’entrer dans la sphère Minecraft.

Jusqu’à présent vous avez peut-être entendu parler d’elle à cause de ses nombreuses plaintes contre des événement telle que les Corrida ou même plus récemment dans l’univers du jeu vidéo contre Assasin’s Creed Black Flag (à cause de la chasse de baleine).

Mais cette fois-ci l’association vient de dévoiler son premier serveur Minecraft : PETACRAFT. Une des particularité de ce serveur c’est que les animaux ne pourront pas être blessés.

Finit les massacres de poulet, de vache ou même de moutons, le serveur utopique de la PETA est en règle avec le message qu’elle veut faire passer : il est possible de vivre sans blesser les animaux.

Vous pourrez même aller faire un tour dans la reconstitution cubique des locaux de la PETA qui, bien entendu, en profitera pour vous délivrez leur message de paix envers les animaux et vous proposer quelques liens à suivre pour plus se renseigner.

Rejoindre le serveur :

Pour accéder au serveur de la PETA il y a quelques conditions à respecter :

  • Vous devez jouer en version 1.7.2 à 1.7.10 (si vous avez une version différentes allez dans « Edit Profile » dans le launcher et sélectionnez en une compatible via le menu « Version Selection »).
  • Pour profiter au maximum du serveur il est conseillé d’utiliser le pack de texture PETACRAFT (lien de téléchargement) et MC PATCHER.
  • L’adresse IP du serveur est la suivante : peta.hyperscalemc.com

Quelques images du serveur

Si ça vous intéresse, vous pouvez visiter les locaux de la PETA

Vous pourrez faire un tour dans un ancien abattoir à l'abandon depuis que la PETA contrôle ce serveur (ils sont tous végétaliens désormais, qui n'aime pas manger des fleurs ?)

Les cirques aussi ont fermé leurs portes, conséquence directe de ça, des milliers de clown sont sans emplois

Source : Blog de la PETA

Notez cet article