Tales of Nira, épisode 3. Cette fois, Mithey propose, comme dans le deuxième opus, un seul boss, mais pas n’importe lequel. En effet, cet épisode est une adaptation d’un combat de boss de Kingdom Hearts, licence de jeu assez réputée, j’ai nommé : Demyx.

Je n’ai jamais fait un seul Kingdom Hearts de ma vie, et je ne connaissais donc pas ce fameux méchant. Cependant, étant un rédacteur aimant ce qu’il fait, je me suis rendu sur internet afin de voir à peu près à quoi ressemblait le combat originel, assez magique (vidéo ici). Et puis j’ai fait la map. Et la magie est partie aussi vite qu’elle est arrivée.

Le boss. Il aurait pu faire l'effort de lui mettre une tête custom quand même.

Le boss. Il aurait pu faire l’effort de lui mettre une tête custom quand même.

Alors oui, je sais, vous allez me dire qu’on ne peut pas comparer un jeu et son adaptation dans Minecraft. Les graphismes sont différents, le gameplay aussi… Certes. Et c’est dans cette optique que j’ai abordé la map. Puis je me suis souvenu que c’était Mithey au commande, qui nous avait pondu Tales of Nira I, très bonne map de bossfight (également disponible en test), et que certains combats d’autres maps étaient très réussis, presque équivalent à un jeu « normal ». Et cette indulgence s’est ainsi bien vite évaporée.

A peine arrivé sur le spawn, on s’aperçoit que Mithey est retombé dans l’une des rares faiblesses de ToN I. C’est moche. Entouré de montagne de lapis, nous avons une vue sur l’arène, juste devant une arche brisée. Alors certes, c’est exactement comme dans le jeu de base, mais ce dernier comportait un certain charme, et ce n’était dû en aucun cas aux graphismes. Là, on a affaire à un gros pâté de lapis, et puis au revoir. Niveau gameplay, ça copie le combat originel, mais on a affaire à un cruel manque de patate, c’est mou, et même chiant (excusez moi le terme).

Le terraforming reste un grosse faiblesse

Le terraforming reste un grosse faiblesse.

CONCLUSION

La saga Tales of Nira me fait penser à un avion en papier. Il commence à voler, monte légèrement dans les cieux. Nous sommes à Tales of Nira I. Il amorce sa descente, selon la loi de la gravité. Nous sommes à Tales of Nira II. Il tombe sec, se brisant le nez sur le sol dur. Nous sommes à Tales of Nira III. Et ce dernier opus ne fait que confirmer le fait suivant : Tales of Nira est une saga sympathique, mais complètement dénuée de charme, et au final anodine. Point à la ligne.

Les PLUS :

+ Adaptation du combat de Demyx respecté

+ Ne prend que 5 minutes de votre vie

Les MOINS :

– Indigne de Tales of Nira

– Pas très beau

– Manque de patate dans les combats

– Map une fois de plus anodine
PS : Cet article n’est pas à but méchant, ou désobligeant. Seulement, la comparant aux précédents opus, je suis forcé d’émettre une déception.
Téléchargement : Ici

Corrigé par Dartasen & TheShining