🕒 Lecture 5 min.

Le monde des pirates, ou plus simplement les environnements tropicaux, sont des thèmes qui reviennent de temps en temps au fil des saisons (et des Teams) sur notre SandBox. A la base, on a deux trois rafiots non loin d’un village de taille et d’allure variable au coin d’une île étouffée par les arbres, base que les Builders agrémentent ensuite avec leurs idées et leur propre style (fort heureusement, autrement nous n’aurions que des constructions quasiment identiques et sans intérêt). C’est bien ce qui rend ce  type de projet attractif : La diversité du genre dans le genre.

Avec des Shaders, c'est franchement beau.

Bordélique et exagéré à la Pirate des Caraibes, un minimum réaliste au design léché à l’instar d’un Assassin’s Creed ou purement comique, volontairement mal dégrossi et enfantin, il y a de tout et il ne tient qu’aux joueurs de livrer leur propre interprétation de cet univers. Maintenant, ils partagent tous un point commun primordial : L’ambiance. Sur des Maps Aventures qui se ressemblent ou des paysages composés de petites îles peu adaptées à la Survie, il faut savoir accrocher le visiteur, lui faire apprécier une atmosphère pour lui donner une raison de poursuivre son séjour au lieu de quitter la partie au bout de quelques minutes de visite.

Oh, vraiment, avec ces reflets, c'est beau

L’importance de l’ambiance, la Team Lyrah sait en mesurer l’étendue depuis ses premiers jours au point d’en avoir pratiquement fait une signature. Nous les savons capables de nous transporter dans le monde de leurs projets respectifs, ils sont probablement parmi les mieux placés pour nous redonner envie de visiter des tropiques cubiques. Or, c’est justement le sujet de leur dernier projet : Filibusters’s Coast

Au naturel, c'est toujours beau

Filibusters’s Coast c’est avant tout une cohabitation difficile : Un petit village de pêcheurs non loin d’un village de Pirates. Le premier nous fait facilement penser à ce que nous voyons de temps en temps dans un Far Cry, avec des petites constructions sur l’eau reliées entre elles par quelques passerelles. Avec le ResourcePack Conquest, nécessaire au projet, on a droit à un petit coin de paradis qui respire la tranquillité (et le travail manuel). Une sorte de carte postale. C’est peut être un vide, mais c’est franchement soigné. Entre les paillasses et le reste, nous avons quelques embarcations, dont une large qui sert de spawn si nous décidons de nous rendre dans ce village dés le début.

"Chers parents, ici c'est beau, vous vous ne l'êtes pas. Bisous"

Nous avons en effet le choix de visiter le premier ou le second village via téléportation par Command Blocks dès notre apparition sur la carte. Les deux villages disposent eux aussi d’un Command Block grâce au quel nous pouvons retourner au spawn. L’autre village, celui des flibustiers et des mécréants, illustrent bien à quel point ces gens là ne sont pas adaptés à une vie en société. Si l’antre des pêcheurs était aérée, nous avons maintenant droit à un immense bazar compacte de huttes, de pontons et de passerelles, sur lesquelles s’amassent coffres, caisses, chariots et autres objets.

La forêt est particulière. On aime ou non.

Notre avatar s’y étouffe presque, et encore, derrière nos écrans, nous ne ressentons pas la chaleur qui doit régner dans ce truc là. Les deux communes, si nous appelons ça comme ça, sont détaillées au possible et rendent bien, vraiment bien. Un décor idéal pour un quelconque film Minecraft ou n’importe quelle aventure filmée, ça ne fait aucun doute. D’ailleurs, en parlant d’aventure, ce projet n’est pas destiné à la Survie (je n’y ai trouvé aucun minerai, donc à moins de se rabattre sur les loots des monstres…). Ce n’est pas une mauvaise chose, juste une précision.

Ambiance Grenier, ambiance Pirate

Maintenant, tout n’est pas totalement parfait non plus, ça va de soit. Le seul point négatif peut éventuellement revenir à l’allure de la forêt, relativement spécial. Le Terraforming est réussit, mais la disposition des feuilles dans les arbres peut quelques fois surprendre (des fois on dirait des baobabs qui ont cramé). Enfin, globalement, la ballade vaut largement le coup. Le paris reste réussit, Lyrah.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

  • Il est nécessaire de jouer en 1.7.10 pour profiter des décors sans bug
  • Mieux vaut jouer avec le Pack recommandé, qui nécessite d’ailleurs le Mod Optifine
  • Avec ce Pack, jouez obligatoirement avec l’option Textures Connectées active

TÉLÉCHARGEMENT

Télécharger la map

Topic officiel

Mod Optifine 1.7.10

Resource pack Conquest

INSTALLATION

1. Téléchargez la map.

2. Avec votre logiciel d’extraction (WinRAR, 7Zip, etc.) ouvrez l’archive de la map.

3. Localisez le dossier .minecraft. L’emplacement varie selon le système d’exploitation :

Windows A City by the Water Windows : Appuyez simultanément sur les touches symbol 7 A City by the Water + r A City by the Water et tapez %appdata%.

Mac A City by the Water Mac OS : Le dossier minecraft se situe dans :

Utilisateur > Bibliothèque > Application Support.

Linux A City by the Water Linux : Appuyez simultanément sur les touches alt A City by the Water + f2 A City by the Water et tapez .minecraft. Validez et vous serez directement amené au dossier (GNOME uniquement, CTRL+H dans le dossier personnel pour les autres environnements graphiques).

4. Ouvrez le répertoire saves et extrayez le dossier de l’archive de la map dans ce dossier.

5. Fermez le dossier et lancez Minecraft. Votre partie est affichée dans le menu Singleplayer.