Troisième numéro du Cobblestone Stuff ! Aujourd’hui, nous allons plonger dans un sujet relativement délicat mais dont il est important de se débarrasser pour les prochaines éditions de cette rubrique mensuelle : le modèle des anciennes maps aventure.

J’avais déjà vaguement évoqué la chose dans le premier numéro portant sur une map Portal de 2011, mais de façon très brève, histoire de ne se concentrer que sur l’évolution des maps de type Portal justement.

La nostalgie est à droite

Donc afin de ne plus revenir dessus à l’avenir, revoyons ensemble l’époque des maps entièrement vanillas, dénuées de mods comme de blocs de commande. Vous êtes probablement nombreux à avoir connu cette période, mais ce n’est pas nécessairement le cas pour les plus récents d’entre vous. Au programme, beaucoup de Jumpcraft, beaucoup de panneaux, des scénarios incroyablement tordus et des chaînes YouTube.

Lecteurs lectrices, voici le Cobblestone Stuff, parce que si le pire n’est pas certain, il n’est jamais décevant. Merci Murphy.

Nous sommes partis.

GO TO SCHOOL – CONTEXTE

Le titre est en anglais, mais je précise qu’il s’agit bien d’une map française réalisée par un certain Effarek en 2012. C’est un phénomène très courant qu’on retrouve encore actuellement. La raison ? Purement esthétique.

Sans ce petit changement, on aurait des trucs comme « Va à l’école », « Bruine II » ou encore « Portail – Le hall de la science ». Mais passons ! J’évoque ce petit détail étant donné que c’est certainement l’une des rares choses que nous retrouvons aussi bien dans les vieilles productions que dans les plus récentes.

The Dropper dans sa splendeur française si on traduit de façon littérale

Sans mod ni bloc de commande, les contraintes liées au monde cubique de Minecraft et à la platitude du gameplay de base étaient bien plus difficiles à surmonter, et les map makers devaient redoubler d’imagination et de créativité pour contourner ces contraintes et offrir des histoires un minimum crédibles, un gameplay bien dosé à défaut d’être purement original et des décors sympathiques pour accompagner tout ça.

Certains y sont magnifiquement bien parvenus, les exemples ne manquent pas. De tête je peux citer « The Dropper » de Bigre, « Escape from Sandune » de Likouks, ou encore « Pirate Island » de Heaven_Lord par exemple.

Escape from Sandune, inconnu au bataillon, mais que je recommande

Face à la contrainte, il arrive que nous nous sentions bien plus stimulés et imaginatifs que d’habitude. Maintenant, ce n’est pas vrai pour tout le monde, d’où l’existence de nombreuses maps qui sont au mieux moyennes, et au pire : foncièrement médiocres. Ce n’est pas grave, tout le monde n’a pas la même ambition, le même talent et j’en passe. Mais dans le tas, on a tous connu ce genre de maps qui ne sont pas mauvaises, mais qui ne sont pas super bonnes non plus.

La map lambda, avec ses décors moyens, son scénario zarbi, sa redstone et sa fin brutale sur un ou deux panneaux.

Vous voyez de quoi je parle. On est tous tombé sur quelque chose de ce genre un jour. Ce n’est pas pour autant qu’on a traqué l’auteur partout sur le net pour débusquer son numéro ou son adresse, puis lui hurler au visage que c’est une putain de disgrâce tel un Gordon Ramsay au soleil couchant, face au soleil levant, un restaurant asiatique chelou que je ne vous recommande pas. Ce n’est pas un drame.

« Go to School » n’est qu’une œuvre comme une autre choisie par mes soins pour représenter cette catégorie de maps globalement disparues aujourd’hui, la plupart ayant au moins un resource pack avec deux ou trois blocs de commande sous le capot quand ce ne sont pas des mods. Assez parlé, on m’a fait remarquer que mes mises en contexte étaient bien trop longues, je vous invite donc à passer directement au test.

GO TO SCHOOL – TEST

Mojang voulait favoriser les map makers et les créateurs de contenu. Quand on passe sur les forums d’aujourd’hui puis qu’on y regarde les plus vieilles pages, on ne peut que largement constater la différence qui découle de cette volonté. Je suis tombé sur la présentation de cette map sur YouTube.

GTS est en fait la troisième map d’Effarek qu’il présente brièvement en quelques mots tout en… faisant de la pub pour le mod Shaders qu’il dit ensuite avoir désinstallé parce que son PC n’était pas assez puissant pour ça. D’accord. Pourquoi pas. Ça arrive.

Ensuite, il nous dit que c’est une map, ce que nous savons à peu près, puis nous résume les règles, qui sont de toute façon écrites sur la map. Tout ceci respire l’utilité. Vous allez me dire que je fais preuve de mauvaise foi, que c’est bien évidemment son média pour présenter sa map à ses abonnés et donc faire la pub de celle-ci, et qu’en plus il précise avoir tenu compte de ce qu’on lui a dit suite à ses deux premières maps aventure. Mais non.

Look at my pen, my pen is amazing...

Non, je suis sérieux. Cette vidéo est inutile. Pour présenter une map, il suffit d’en faire un trailer. Si on a pas d’idée de trailer, suffit de filmer deux trois décors au ralenti puis de mettre une musique d’ascenseur derrière, de préférence au piano. Voilà. Trailer. Abonnés. Finish. Parce que là, imaginez une pub sur un stylo.

Le mec commence à parler de lessive. Lessive qu’il a jeté parce qu’en fait elle marchait pas (elle a foutu le feu). Ensuite, il montre le stylo. Il dit que c’est un stylo. Et qu’on peut écrire avec. Il a un capuchon et tout. Fin. Donc maintenant on sait que ce mec vend un stylo. Ce qu’on savait déjà au début.

Pas vraiment puisqu’au début il parlait de lessive

Lessive Peeraw : Plus de Tshirt, plus de tâches

Mais passons. Notre histoire commence un matin, il est 7h00, on vient de se lever, tout va bien, c’est bientôt l’heure d’aller à l’école. La chambre est vide, mais ce n’est pas important. On a des bibliothèques, un genre d’armoire, et un truc en redstone qui ne fait absolument rien à part éteindre ou allumer une lampe. Le petit Timmy aime allumer des trucs. C’est son hobby. Qui sommes-nous pour juger.

En ouvrant l’armoire par curiosité, on découvre un coffre plein d’armures en cuir. Ce sont ses vêtements. Vous savez, j’ai toujours pensé que le jean et le polo de mon skin suffisaient pour se rendre dans un lieu public. Mais non visiblement, Timmy se ramène tous les matins, couvert de cuir dans la cour de récré. Ses enseignants ont déjà prévenu les services sociaux mais sans grand succès. Alors ils laissent couler depuis quelques temps.

Sans mauvaise foi, il s’agit bien évidemment du stuff basique du jeu, il a donc toute sa raison d’être en tant qu’équipement qu’on pourra certainement échanger contre quelque chose de plus solide plus tard. Protégé par le cuir, on s’élance donc dans l’exploration de la petite maison familiale. Je n’ai jamais vu autant de bibliothèques dans une maison.

Y’en a partout. Partout. Couloir, chambre, chambre des parents, escaliers, partout. Tout le temps. Pourquoi vous vous embêtez à envoyer ce gamin à l’école si vous avez littéralement assez de livres pour construire un HLM à coté de chez vous ?

Visiblement, ce mec a le même syndrome qu'Adrian Parsec

Deuxième chose, je viens de sortir de la chambre du petit. La pièce en face de cette chambre correspond à la chambre des parents. J’ouvre l’armoire de cette chambre : armure en diamant complète. Huh. Donc le truc en cuir d’il y a cinq secondes n’a aucun sens. Mais c’est pas mieux avec une armure en diamant remarque. Là c’est plus les services sociaux mais la gendarmerie qu’ils vont appeler.

Je m’égare. Nous continuons notre chemin jusqu’au rez-de-chaussée, là où nous trouvons un petit post-it laissé là par la maman. C’est bien pensé, ça nous présente le règlement de la map de façon RP, ça change des panneaux useless ou peu pratiques habituels. Effarek semble accorder de l’importance au RP de son projet, ça ne peut qu’aller dans un sens positif. Ah. La maman nous conseille de passer sur sa chaîne YouTube.

J’ai rien dit… hum… non, vous savez quoi ? D’accord. Disons que ça aussi, c’est dans le RP. Le petit Timmy a donc une mère qui l’habille régulièrement en cuir en plus de lui envoyer quelques spams de temps en temps. Pourquoi pas.

Da fuq mom

Prenons quelques secondes pour imaginer ça dans notre réalité, d’ailleurs. Soyons fous.

>.>

Il ne faut pas oublier que le temps passe, il serait vraiment temps de se mettre en route. L’école se situe au sommet d’une colline très escarpée. Je ne sais pas comment les gamins font pour s’y rendre, mais notre Timmy, lui, vit sur la colline d’en face, il lui suffit d’emprunter un pont pour la rejoindre.

Pas de bol, quand il entre dans son Minecart, le pont explose. Comme ça. Il était déprimé, le pont. J’ai pas d’autre explication, et l’auteur ne nous en donne pas. Supposons qu’il y avait un terroriste planqué dessous alors, que voulez-vous que je dise. Dans tous les cas, Timmy est coincé et bien embêté.

« 

«Je soussigné Mr Rodoudou, annonce que mon fils, Timmy Rodoudou, sera absent aujourd'hui pour cause de décès. Il reviendra jeudi.»

« Oh non », s’écrit-il. « Je dois faire demi-tour et trouver un autre chemin »

Ou alors tu utilises les  10 500 bouquins qui traînent chez toi pour construire un viaduc.

C’est une alternative.

Heureusement, inutile de se prendre la tête, il y a un autre chemin que ce pont pour rejoindre la colline. À partir de là, il devient vraiment difficile de vous décrire la suite. Je ne sais pas qui a construit ce chemin et encore moins pourquoi, mais wow. Enfin bon, allons-y.

Bah je ne sais pas moi, comment ils font tes potes ? Ils y vont à la main ?

Timmy retourne au sol grâce à une échelle. Ensuite il tombe dans une flaque d’eau qui l’amène dans une caverne avec un labyrinthe de portes qui traînait par là (c’est comme les stalagmites, ça pousse en bas) qui permet de débloquer un passage dans la lave dans laquelle Timmy se jette, traverse sans mourir pour retomber dans de l’eau qui l’amène jusqu’à deux chambres en stone qu’on traverse grâce à des ponts en piston.

C’est le syndrome JoueurDuGrenier. Sur une école entière, on est tombé sur le fou furieux qui se balade en cuir H24 et qui n’a pas peur de se jeter dans un lac de lave pour continuer sa leçon sur les compléments circonstanciels de lieu alors même qu’il vient d’échapper à l’explosion d’un pont.

Mais bon sang reste chez toi ! Mange des cookies, allume des trucs comme tu aimes le faire, explique la situation à tes parents quand ils verront le gros trou qui remplace le pont !

Techniquement, il s'est jeté dans de la lave pour contourner ce grillage, là. Brillant.

On arrive dans une plaine, non loin d’une ancienne cabane de pédophile. Je n’invente rien. C’est vraiment l’ancienne cabane d’un pédophile. C’est comme ça. Faut bien que ces gens là vivent quelque part, écoutez.

Il se trouve, justement, qu’une vieille rumeur disait que ledit pédophile avait aménagé un passage secret pour lui permettre d’atteindre l’école en toute discrétion et d’y enlever des enfants. Quelle chance ! Si Timmy le trouve, il pourra enfin rejoindre sa classe !

Passage secret dans une cabane ? Wut ? C'est Sirius Black Timmy en fait ?

L’ennui, me direz-vous, c’est qu’un passage secret, c’est secret justement. Il va donc certainement être difficile de tomber dessus. Fort heureusement, la police du coin est aussi incompétente que les services sociaux donc notre ami le pédophile a eu tout son temps pour bricoler son petit passage tranquille les dimanches aprem’ en y mettant même une glowstone juste au dessus, histoire de mieux voir la serrure de la splendide porte en fer qu’il a installé devant. C’est du pur génie. Vraiment.

On s’engage donc dans ce passage secret(ement stupide) sans trop savoir ce qui nous y attend. En fait, on tombe sur une devinette level CE1 laquelle, une fois résolue, permet de trouver le véritable passage. Une devinette. Oui oui. Le mec a tellement conscience que son passage secret c’est de la daube qu’il s’est senti forcé d’ajouter une charade pour pas se faire gauler comme un abruti quand il partait enlever des écoliers. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de la magie du truc.

D’ailleurs, y’a pas qu’une seule devinette, non non. Comme vous devez vous en douter, on tombe sur une série d’énigmes randoms à base de jumpcraft, de portes à code, de trucs et de machins… y’a genre huit ou dix énigmes ou épreuves à accomplir pour ouvrir la sortie de ce truc. Sérieusement ? What the hell ?

Grmblbl... permettez-moi de corriger cette partie là

Voilà. Là, c'est beaucoup mieux.

Il avait vraiment le temps de l’aménager son cachot, le Robert. Comme torturer des enfants ça va bien dix minutes mais qu’ensuite, il est nécessaire de trouver autre chose que des mots croisés pour s’occuper, il a pris le temps de concevoir des épreuves de tir à l’arc et des portes à code, au calme.  Il a même rajouté un QCM sur la vie de l’auteur pour déconner. Dommage qu’il soit mort d’un infarctus quelques temps plus tard, il aurait pu ouvrir un PMU pour les gens du coin dans son cachot de pédophile. C’est triste.

Un extrait du fameux QCM

En parlant du QCM, il n’a réellement aucun intérêt. Si vous choisissez la bonne réponse, la porte s’ouvre, vous permettant d’atteindre la question suivante. Si vous choisissez la mauvaise réponse, bah ça ne fait rien du tout. Donc bah suffit d’abaisser le levier restant pour passer, tout simplement.

Cette pub est aussi subtilement cachée que le passage secret qui permet d’y accéder. En plus, ce n’est pas franchement judicieux étant donné que la chaîne de l’auteur était déjà visible au début de la carte…

Un extrait du cachot du pêcheur

Timmy réussit finalement à sortir de là et emprunte un autre minecart pour monter la colline. L’école, ça y est ! Mais la porte arrière est fermée, et puisqu’il est sur une colline, il ne peut pas en faire le tour. Il court donc voir le concierge !

Ce dernier pourra certainement l’aider en plus d’être soulagé de le voir vivant ! Nope. Il en a rien à taper du tout le gars.

Un homme serein, à l'écoute des plus jeunes

Pire que ça, il fout Timmy dehors comme un chien en lui hurlant de lui ramener sept pommes d’or pour son déjeuner s’il veut avoir une chance de retourner en classe. Je ne sais que dire. Vraiment. J’imagine un mec voler ma voiture. Je m’imagine le signaler au commissariat, puis le flic me rétorquer qu’il s’en tape tant que je lui rapporter pas de la soupe aux choux. D’accord. Bon bah je vais lui chercher ses pommes d’or à l’autre… ma foi.

Ce sera toujours moins casse-pieds que LES 50 FICHUS PNJ QUI FONT UN BRUIT PAS POSSIBLE EN PLUS DE TRAÎNER DANS VOS PATTES COMME DES FICHUS PARASITES.

"hmmm" "gnmmm" "ehm" "gnnnneh"

QUI VEUT DIRE "HMMM" MAINTENANT, HEIN ? QUI ? RÉPONDEZ !

J’ai perdu patience au bout d’un moment. J’ai fait un génocide. Je ne sais pas si j’ai tué des enfants ou le personnel enseignant mais aucune importance, je veux dire, les mecs s’aperçoivent que le pont devant la maison de Timmy est détruit et que le gamin est absent mais personne ne fait le rapprochement ou en a quelque chose à cirer, quand Timmy rejoint sa classe le prof lui fout même deux heures de colle parce qu’il est en retard. Alors autant les faire cramer, ça revient au même de toute façon.

FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU

C’est terminé. Bah oui, vous vous attendiez à quoi. C’était donc l’effarante « Go to School » d’Effarek. Hue hue. Elle était facile celle-ci. Comme la map d’ailleurs. Je n’en ai pas parlé, mais nous sommes vraiment très très pris par la main sur cette production.

Par exemple, regardez le screenshot qui illustre la cabane du pêcheur pédophile (je ne pensais pas écrire ça un jour en passant). Il y a quelques coffres. Par simple curiosité, n’importe quel joueur va regarder s’il y a quelque chose dans ces coffres. Bah non, l’auteur précise quand même l’emplacement de la clef juste au-dessus du coffre. Pourquoi ?

Ah ? Bon bah c'est lui qui le dit

Et ce n’est qu’un exemple. Il y a aussi ce passage dans le gros cachot secret où il manque une énigme parce que l’auteur a tout bonnement eu la flemme de la réaliser. En bref, une map bien barrée que je tenais à vous exposer en cette semaine de rentrée.

Peu importe votre classe, vous avez peut-être un emploi du temps fastidieux, une classe ou une promo ridicule, des parents et des profs sévères, mais gardez en tête qu’au moins, vous n’êtes pas Timmy. Et ça, ça c’est une très bonne nouvelle.

Rideaux.

LE TRUC IN GAME

Go to School date de 2012 mais puisqu’il ne faut ni resourcepack ni mod pour y jouer vous pouvez la télécharger et vous y mettre sur n’importe quelle version. La carte est assez courte, mon test a duré environ une heure voire un peu moins.

En attendant, si vous ne voulez pas spécialement y jouer mais au moins voir à quoi ça ressemble, voici l’habituelle vidéo YouTube correspondante. Il s’agit d’un let’s play fait par l’auteur lui-même.

Vous trouverez le lien de téléchargement dans la description de la vidéo ou si vous ne voulez pas la regarder, c’est ici.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Cette carte est amusante en raison de ses défauts, c’est un fait. Mais, encore une fois, cette rubrique n’a pas pour but de vous présenter de simples bousins sans âme ni intérêt. Il est vrai que j’ai été particulièrement cassant et virulent sur ce projet, mais ce n’est pas pour autant que j’ai dit que c’était nul à un endroit ou à un autre. En fait, je suis surtout abasourdi par le scénario, les énigmes étaient généralement fonctionnelles et les événements – bien que ridicules – s’enchaînent de façon franchement fluide.

La map est largement jouable et c’est avant tout ce que l’auteur voulait donner, un truc jouable. C’est pour proposer un gameplay, des énigmes, qu’il fait passer son personnage par tous ces rebondissements stupides. Et c’est précisément l’intérêt de Go to School : toutes les autres maps aventure de ce temps-là utilisaient le même procédé. Ou en tout cas, toutes celles qui prenaient le temps de mettre en place un scénario. Sans téléportation possible par exemple, il faut bien trouver un prétexte pour amener le joueur à tel endroit.

Je vous invite à essayer quelques maps qui datent de 2011 ou 2012. C’est assez particulier pour en faire – selon moi – un genre à part entière du mapping actuel.

Corrigé par Lycoon & Dartasen.