17 minutes de lecture

Première partie d’une série d’articles centrés sur l’utilisation de Mcreator. Aujourd’hui, nous nous concentrerons sur la création de notre premier bloc !

I-Présentation du logiciel :

Développé par Pylo, MCreator est un logiciel qui vous permet de créer votre propre mod tout simplement, sans aucune connaissance en programmation. Pour cela, il dispose d’une interface graphique simple, où vous lui demandez ce que vous voulez : il le retranscrit en code. Vous avez la possibilité de tester votre mod in-game tout de suite après l’avoir créé. Ensuite, si tout va bien, il vous suffira de l’exporter pour le partager avec vos amis ou bien le publier.

Voilà votre nouvel espace de travail. Comme vous le voyez, il est relativement intuitif.

Mais qu’est-ce qu’il a vraiment dans le ventre ? Pour l’avoir tout récemment testé, je dois dire qu’il permet de faire pas mal de choses, et je suis loin d’en avoir encore exploré toutes les facettes. Alors certes, vous avez peu de chances d’arriver au niveau des meilleurs moddeurs. Mais rien ne vous empêche d’apporter votre touche à l’édifice de la communauté minecraftienne. C’est votre imagination qui fera la différence pour créer un superbe mod ! De plus, le logiciel est toujours en développement actuellement, et de nouvelles possibilités apparaîtront peut-être plus tard !

Pour l’instant, voilà ce que vous pourrez réaliser :

Spoiler :

  • des blocs.

  • des outils.

  • de la nourriture.

  • des armures.

  • des plantes.

  • des mobs.

  • des biomes.

  • de nouvelles dimensions.

  • des armes à feu.

  • des « achievements ». (Ce sont les réussites que vous obtenez dans minecraft comme « ouvrir son inventaire » ou « réaliser un gâteau »).

  • des recettes de craft pour vos nouveaux blocs.

  • d’autres types de carburants (l’équivalent du charbon dans le minecraft classique)

  • des commandes. Elles réaliseront une action prédéfinie, parmi un certain nombre d’évènements possibles.

  • des étiquettes pour le mod créatif. Elles correspondent aux petites languettes présentes dans votre inventaire créatif, et elles vous permettront de ranger ensemble vos nouveaux blocs.

  • des fluides. Ce sont des blocs spécial au comportement similaire à l’eau ou à la lave, que vous pourrez faire apparaître dans votre monde.

  • des structures simples, c’est-à-dire fixes (comme les pyramides, ou les temples de la jungle) et non pas complexes (comme le sont les mines abandonnées). Malheureusement, la taille des structures est limitée à 1600 blocs, ce qui fait, si vous êtes doués en calcul, une structure de … 11*11*11, autant dire une toute petite maison. Cela limite les possibilités, même si il existe peut-être des manières de contourner cette limite.

  • de nouvelles GUI (« Graphical User Interface »), c’est-à-dire des interfaces graphiques similaires à celles qu’on trouve en faisant un clic-droit sur un bloc de commande ou en ouvrant le menu.

  • des « touches reliées » (« key bind » en anglais). Il s’agit de relier une touche de votre clavier à une action prédéfinie.

  • des « overlays » : des surcouches. D’après ce que j’ai compris, il s’agit d’une forme spéciale d’interface graphique qu’on peut voir directement en jeu. Cela doit correspondre à votre barre de vie et de faim dans minecraft entre autres. Il vous est donc a priori possible d’ajouter de nouveaux éléments à cet interface in-game (comme une barre de mana?)

Les différentes fonctions du logiciel.

 

II-Installation :

«-Super trop cool ton logiciel, mais comment je fais pour l’installer ?»

Pas de panique, l’installation est très simple. Si jamais vous avez peur de ne pas savoir comment faire, reportez-vous à ce tutoriel :

lien du logiciel : https://mcreator.pylo.co/

lien de téléchargement : https://mcreator.pylo.co/download

III-Création de la texture de notre bloc :

Maintenant à l’attaque ! Vous avez le logiciel sous les yeux, et vous êtes prêt à réaliser votre premier bloc, alors suivez-moi !

Nous allons commencer par sa texture, parce que bah oui, faut bien qu’il ait une gueule notre bloc ! Pour cela, nous distinguerons 3 manières de faire. Dans la première, on utilise des formes déjà existantes afin de réaliser de nouveaux blocs/items (en changeant la couleur par exemple). C’est la manière la plus simple et la plus rapide. Sinon, vous pouvez dessiner votre objet/bloc, directement via MCreator ou via un autre logiciel.

1) Texture préfabriquée

Prenons la technique la plus simple : sur votre logiciel, allez dans l’onglet « Tools » et sur « Create Item/Block texture ». Pour notre cas, on choisira de réaliser un bloc d’argent (minerai+bloc+item). Vous accédez alors à cet écran :

Ici nous avons pris de la pierre comme layer 1. Cela nous servira à créer notre nouveau minerai.

On peut y distinguer plusieurs choses :

  • « load image » vous permet de rajouter une autre forme prédéfinie (attention à ne pas importer d’images trop grosses).

  • sur votre gauche, vous pouvez voir l’ascenseur, pour zoomer sur votre texture. Vous pouvez aussi zoomer avec la mollette de la souris.

  • les « layers » sont les différentes couches qui composent votre texture. Attention à bien différencier le layer 1 des layers 2, 3, 4. Le layer 1 est le premier, il compose donc la couche du dessous, il garde sa couleur originale. Les autres layers sont les couches qui se superposent aux premiers. Ils sont en niveaux de gris (et pas en couleur), ce qui veut dire que par défaut ils seront blanc. Vous pouvez en changer la couleur en cliquant sur les « … ». Il vous est aussi possible de leur faire effectuer une rotation avec l’ascenseur horizontal à droite. Pour modifier un layer, sélectionnez-le dans la fenêtre défilante ou en cliquant sur le petit dossier.

  • « use » vous permet de sauvegarder votre texture, en tant que texture de bloc ou d’item.

On va commencer par créer du minerai d’argent. Pour cela, il nous faut tout d’abord commencer par prendre une base en pierre, on choisit donc comme « layer 1 » de la pierre (et pas comme layer 2 ou 3 attention). On veut maintenant ajouter les incrustations d’argent qu’on observera sur notre pierre. On choisit donc une forme pour le minerai : il en existe une quantité du quartz au minerai classique (essayez le type œuf de mob, c’est pas mal non plus) ; qu’on ajoutera comme « layer 2 ». Oui mais voilà, il est un peu pâlot notre minerai ! Alors on va lui prescrire une petite cure de couleur ! Pas trop quand même pour nous, vu qu’on a choisi du minerai d’argent. En voilà le résultat :

Notre minerai d'argent.

Pas mal non ? Bon après, ça c’est un peu basique, mais en combinant les layers, on peut faire des trucs assez fantaisistes, du genre de ça :

Un truc assez laid.

Bon j’admets, c’est carrément moche, mais sur le coup je n’ai eu aucun trait de génie, alors c’est juste de la pierre, avec du verre, une orbe et une tête de creeper. Mais vous ferez sans doute mieux que moi…

2) Dessiner sa propre texture

Mais vu que vous êtes très créatifs, et que vous excellez en dessin, alors cet outil n’est pas fait pour vous ! Vous préféreriez dessiner votre nouveau bloc/item par vous-mêmes !

Alors toujours dans « Tools », choisissez « Draw item/block texture ».

Un mauvais dessin ?

Alors que dire, si ce n’est que c’est un outil de dessin très classique ? Rien… Les quadrillages correspondent à la partie transparente de votre bloc/item, et vous avez tout un tas d’outils pour dessiner/colorier. Notez cependant qu’il n’est pas optimal, bien qu’il possède déjà un certain nombre d’outils. Il manque notamment la pipette, ce qui risque d’être fort embêtant si vous voulez remettre un coup de la même couleur. Si jamais, vous avez besoin de plus, utilisez un logiciel tiers.

3) Utiliser un logiciel tiers pour réaliser sa texture

Il existe tout un tas de logiciel pour réaliser des dessins. Le plus connu est sans doute paint. Nous utiliserons ici photofiltre, qui est à la fois gratuit, complet et simple d’utilisation.

On fait donc « Fichier » « Nouveau », et on choisira une taille de 16*16. On réalise donc notre dessin. Pour ma part, ce sera un bâton magique multicolore … ou une sucette, selon votre goût (toujours ce problème d’imagination…).

Mon bâton magique.

IV-Création de notre bloc :

1) Création du lingot d’argent

Ah zut ! J’oubliais un truc, il faudrait commencer par faire les lingots d’argent avant de faire le minerai. Pour cela vous savez comment faire : allez dans « Tools »« Create item/block texture » et réalisez notre lingot. Normalement vous devriez savoir comment faire. Mettez en layer 1 la même chose qu’en layer 2 : une brique ou un lingot, comme vous voulez…

Notre lingot d'argent. Oui, bon d’accord il est pas très joli ! Mais c’est l’intention qui compte !

Ensuite faîtes « Create new element »« Item ». Renommez-le « Silver » ou « Argent » comme vous voulez et faîtes « OK ».

Step 1 : Choisissez la texture que vous venez de créer. Faîtes « Next ».

Step 2 : Donnez-lui un nom dans « Name in GUI » (c’est le nom que vous verrez dans l’inventaire). Changez le « Creative Inventory tab » pour « tabMaterials ». Validez « Spawning in chest » pour les dunjeonchests pour qu’il apparaisse dans les coffres des donjons classiques. Faîtes « Next ».

Step 3 : Pas besoin d’ajouter d’évènements : faîtes « Next ».

Step 4 : Nous arrivons maintenant à la manière dont on peut l’obtenir. Pour l’instant, on a pas encore créé notre bloc de minerai, qu’on est censé chauffer pour obtenir ce lingot. Faîtes « Next ». On y reviendra après.

Vous pouvez dès lors aller voir sur votre « Console ». Vous verrez des lignes apparaître au fur et à mesure : il est en train de construire votre item. Si tout va bien, vous devriez voir apparaître « BUILD SUCCESSFUL … Task return code check OK! ». Votre nouvel item existe désormais ! Si ce n’est pas le cas, recommencez la procédure, et vérifiez bien que vous avez lancer votre logiciel en faisant « exécuter en tant qu’administrateur », si vous l’avez placez dans les programmes ou « program files » (car il lui faut des autorisations spécifiques – voir lien d’installation).

Step 2

2) Création de notre minerai d’argent

Même procédure cette fois, mais avec un bloc : notre minerai d’argent. Nous avons déjà sa texture créée en première partie. Allons donc dans « Create new element-Block ». Le logiciel n’accepte ni les espaces, ni les underscores, mais ce n’est pas grave, ce n’est pas le nom tel qu’il apparaîtra dans notre inventaire. On peut l’appeler « Mineraidargent » par exemple.

La nouvelle texture de votre bloc.

Step1 : La création du patron du bloc est extrêmement simple : cliquez sur le carré bleu et choisissez votre texture préfabriquée. Il remplira automatiquement toutes les cases. Vous n’avez pas besoin de toucher aux autres colonnes sauf pour des blocs plus complexes. Next.

Step 2 : Intéressons nous seulement aux cadres qui nous concernent.

Basic properties :

  • Name in GUI : le nom du minerai tel qu’il apparaîtra pour vous

  • Hardness : c’est le temps que vous mettez à casser le bloc à la main. Les différents outils (bois, pierre, fer) agissant comme des démultiplicateurs pour casser le bloc plus vite. Pour information, le hardness de la netherack est de 0,4, celui d’une citrouille est de 1, la brique et la cobblestone sont à 2, tous les minerais sont à 3, le spawner à mob est à 5 (source : http://minecraft.gamepedia.com/Digging). Vu qu’on créer un minerai, on va choisir 3.

  • Resistance : c’est la capacité du bloc à résister aux explosions. Pour information, celle de l’obsidienne est de 6 000, celle de la pierre de l’end est de 45, un bloc de diamant c’est 30, autant que de la cobblestone. On choisira 15 (comme pour les autres minerais).

  • Has gravity : rend le bloc similaire au sable ou au gravier

  • Creative inventory tab : la languette du mode créatif dans lequel vous allez retrouver votre bloc.

Dropping properties :

« Tool able to destroy it » est l’outil adapté à la destruction de ce bloc : pour nous, la pickaxe.

Ensuite, nous avons 2 choix : soit le bloc se droppe lui-même, comme lorsque vous cassez du minerai de fer (et alors vous aurez besoin de le cuire ensuite) ; soit il droppe autre chose (comme le diamant qui vous donne des gemmes). Dans le cas qui nous intéresse, on a prévu de cuire ce minerai pour qu’il nous donne de l’argent. Par conséquent : on ne cochera pas « Doesn’t drop itself » (signifiant : il ne se donne pas lui-même) ; et on prendra un drop amount (nombre de blocs/items qu’il permet d’obtenir) de 1. Sans cela, vous pourriez obtenir une infinité de bloc de minerai à partir d’un seul.

Si jamais vous vouliez faire un bloc comme le diamant ou l’émeraude qui donne des gemmes. Vous n’avez qu’à sélectionner « Doesn’t drop itself » et choisir le « Bloc that drops », le bloc qu’il doit vous fournir. Vous pouvez alors choisir un « drop amount » supérieur à 1, comme c’est le cas pour le lapis-lazuli ou la redstone.

Il nous reste une chose importante à faire, c’est de définir le « harvest level to break ». Il s’agit de l’outil minimum permettant de casser ce bloc. Pour le fer, il nous faut au minimum une pioche en pierre. Or 0 c’est le bois ou la main, 1 c’est la pierre, 2 c’est le fer et 3 c’est le diamant. Pour un minerai similaire au fer, cochez donc 1 à 4. Pour un minerai similaire à l’or ou au diamant, sélectionnez 2 à 4. Notez que le 4 est facultatif vu que le diamant correspond à 3. Il pourra cependant vous servir si vous décidez de créer un matériau supérieur au diamant pour la création d’outil. Personnellement pour notre bloc on choisira de 2 à 4. On prendra aussi des propriétés du « material » similaires à celles de « l’iron » (le fer).

Les autres propriétés ne nous intéressent pas vraiment ici. Vous pouvez cocher « Is unbreakable » si vous voulez que votre bloc soit indestructible (si vous voulez faire des donjons spéciaux par exemple). La « luminance » correspond à la luminosité du bloc. Utile si vous voulez faire un minerai qui brille dans le noir. Pour comparaison la luminosité d’une torche est de 14. Au suivant !

Step 2 : Blocks

Step 3 : Cette étape consiste à ajouter des particules autour de votre bloc. Si vous n’en voulez pas, ne cochez pas la case, et passez à l’étape suivante.

Step 4 : Il s’agit là encore d’ajouter des évènements liés aux blocs. Bien que cet outil soit assez intéressant, il ne nous intéresse pas ici. Vous n’avez qu’à tester ses possibilités par vous-mêmes. Suivant.

Step 5 : Il s’agit sans doute de l’étape la plus importante. Ici on veut savoir, comment on peut obtenir ce bloc, par le biais d’une recette, en le chauffant, ou en le générant naturellement dans notre monde. Vous pouvez naviguez entre « World generation » et « recipes » (recettes) en appuyant sur le bouton du haut. En l’occurrence notre minerai n’est pas craftable, on peut cependant le trouver aléatoirement dans notre monde : on va donc cliquer sur « world generation ».

L'interface pour faire apparaître votre nouveau minerai dans votre monde.

Voilà à quoi devrait ressembler votre écran. Le petit point bleu correspond à la hauteur minimale à partir duquel votre bloc pourra apparaître. Le petit point rouge correspond à la hauteur maximale. Malheureusement, il est impossible d’utiliser des valeurs chiffrées : vous avez le choix d’y aller au pifomètre ; sinon, partez du bas et faîtes monter votre ascenseur rouge bloc par bloc avec les flèches de votre clavier. Vous pouvez choisir de générer votre bloc dans le monde normal, le nether ou bien les deux. C’est après que ça se complique…

En effet, vous devez choisir la « frequency on chunks » (la fréquence par chunk) et la « frequency on specific chunk » (fréquence par chunk spécifique). Mais qu’est-ce que c’est que ce charabia me direz-vous ? D’autant qu’il n’existe pas de section d’aide pour cette variable… Je pense que le premier est la chance que votre bloc apparaisse, et le second le nombre de blocs apparaissant au même endroit. Mais cela reste à vérifier ! Pour être sûr de retrouver votre bloc facilement, vous n’avez qu’à mettre les deux barres à la moitié.

On choisira personnellement un bloc trouvable jusqu’à la couche 64. Voilà ! Vous avez fini votre bloc ! Encore une fois vous n’avez qu’à aller voir la console pour vérifier que votre bloc se fait correctement. On pourrait dès lors tester notre monde, mais on voudrait encore ajouter deux trois petits trucs.

Tout d’abord le lingot d’argent que l’on vient de créer n’est pour l’instant pas obtenable. On va donc le modifier un peu. Cliquez sur « Edit element » pour notre lingot, puis aller jusqu’à la case recette et cuisson. Ici, on veut que le minerai d’argent nous donne des lingots. On clique donc sur la case au-dessus des flammes, et on sélectionne le nouveau bloc qu’on a créé, en l’occurrence « mineraidargent.block » dans « Mod ». Puis enregistrez les modifications.

Ici on voit que j'ai déjà un certain nombre de mods. Ici, sélectionnez votre minerai d'argent pour qu'il vous donne votre lingot d'argent.

3) Création de notre bloc d’argent

Mais vu qu’on est branché déco, et qu’on veut du minerai qui se stocke plus facilement, on voudrait de l’argent qui puisse se stacker. En gros, on prévoit de créer un bloc d’argent. Retour à la même procédure que tout à l’heure. D’abord il faudra lui créer une texture. Ensuite faîtes « Create a new item/block ». Dans recette, sélectionnez votre lingot d’argent, et remplissez selon votre goût les 4 ou les 9 cases de la recette de craft.

Après avoir créé votre bloc d'argent. Rendez-le obtenable en choisissant comme recette un certain nombre de lingots d'argent

Vous pouvez aussi faire en sorte de pouvoir récupérer vos lingots en déstackant vos blocs. Pour ceci, éditez votre lingot d’argent, et ajoutez cette nouvelle recette. Vous devez sélectionner votre bloc d’argent nouvellement créé et faire en sorte qu’il vous donne 9 lingots (ou 4).

Pour compléter la boucle, notre bloc de argent doit nous fournir 9 lingots d'argent.

Si tout va bien, il ne vous reste plus qu’à tester votre mod !

V-Test du monde :

Pour faire cela, cliquer sur le bouton de lecture en haut, avec le petit c (comme client). Et voilà le résultat :

Notre nouveau minerai, que l'on vient de découvrir dans la nature.

Si on observe bien, on voit que notre nouveau minerai brille un peu dans la nuit.

La cuisson de notre nouveau bloc.

Une structure vite faite à l'aide de notre nouveau bloc d'argent.

En espérant que ce tutoriel puisse vous aider. Sachez qu’avec un peu d’expérience, vous ne mettrez pas beaucoup plus de 5-10 minutes à créer tout ça. En effet, c’est relativement simple à comprendre.

Pour la prochaine fois, je prévois de voir ensemble la création d’items personnalisés. Ça pourra être des armes, ou juste des objets normaux avec des capacités particulières. Le principe sera de voir comment on peut jouer avec les events.

[I] Créer son mod avec Mcreator
4.6 (91.76%) 17 vote[s]