Bonjour à tous et à toutes, et bienvenue pour ce premier numéro de SAM (Sciences et Arts dans Minecraft).

A première vue, vous vous dites :

Afficher l'image d'origine

Déjà, calmez-vous.

Ensuite, nous n’allons pas parler de trigonométrie ou de physique quantique. Donc pour ceux et celles dont les sciences ne sont pas leur passion, eh bien cette série d’articles est faite pour être simple et comprise par tous. Un épisode sortira par semaine (si je m’organise bien). Mais bon, si jamais un épisode est en retard, rassurez-vous, il ne le sera pas pour longtemps.

 Je vais ainsi, au cours des épisodes, parler de la théorie de l’évolution, mais aussi de la musique, de l’astronomie, de la géologie… Un peu de tout en fait.

Bon, cette présentation terminée, passons au sujet du jour !

Afficher l'image d'origineLa Théorie de l’Évolution

 

C’est quoi cette théorie ? En gros, c’est une théorie admise par la quasi-totalité des scientifiques qui expliquerait l’origine des organismes vivants par une évolution lente au cours du temps. Il y aurait donc un ancêtre commun à tous les êtres vivants ayant existé, existants et amenés à exister.

Pour mettre les choses au clair, ce n’est pas parce que l’oiseau a eu envie de voler que des ailes ont poussé de son corps. En effet, il y a très longtemps, plus de 160 millions d’années, la terre était recouverte de dinosaures.

Eh bien figurez-vous qu’une espèce de ces dinosaures avait du mal à survivre : les petits bébés tout choupis se faisaient dévorer car, une fois à terre, rien ne les protégeaient. Mais ces bébés n’étaient pas tous identiques : certains étaient plus gros, d’autres plus longs, d’autres avaient de plus grandes griffes… Seuls les bébés avec les griffes plus longues pouvaient monter aux arbres et donc survivaient.

Résultat : en plusieurs générations, tous ces dinosaures commençaient à avoir de longues griffes. Puis, il s’est avéré que pour se déplacer d’arbre en arbre, il était vachement plus pratique de sauter plutôt que de retourner sur le sol et se faire manger. Donc, de la même manière, les dinosaures les plus légers pouvaient alors sauter sur un autre arbre sans se retrouver par terre, survivaient et se reproduisaient : le gène « plus léger » sera donc transmis aux enfants. C’est ce qu’on appelle la sélection naturelle.

Et c’est ainsi, 10 millions d’années et pas mal de modifications génétiques plus tard, comme montré plus haut, qu’on obtient ça :

 

Afficher l'image d'origineUn magnifique petit archéoptéryx.

Vous tenez le coup ? Bon, ça va alors parce que là, on va parler de ce phénomène dans Minecraft. Ça va être moins scientifique, rassurez-vous.

Afficher l'image d'origineMinecraft

 

Il y a actuellement 41 animaux dans Minecraft (je ne compte pas l’Ender Dragon, le Wither, les Golems et les animaux chevauchés).

C’est pourquoi on va faire comme n’importe quel scientifique, on va s’amuser à classer et à trier !

J’ai commencé par classer les animaux selon leur nombre de membres. Voici le résultat :Tableau 1

Une première remarque ?

Pour commencer, tous les animaux aquatiques ont plusieurs membres. De plus, les animaux volants du Nether ont plus de 4 membres, contrairement à ceux du monde normal.

Bon, classons un peu plus. Cette fois-ci, nous les classerons selon leurs méthodes de locomotion. Voici le résultat :tableau 2

 Note : Quadrupède = se déplace sur 4 pattes. Bipède = se déplace sur 2 pattes. Le chiffre à côté des animaux ayant plus de 4 membres est le nombre de membres.

Que peut-on dire sur ça ? Eh bien déjà, la grande majorité des animaux agressifs sont bipèdes et sont de plus humanoïdes, sauf le creeper (nous reparlerons de cette ressemblance dans un autre épisode).

Ensuite, la majorité des animaux pacifiques sont quadrupèdes.

Et enfin, parmi les animaux de type « bloc », on en retrouve un dans chaque monde (End, Nether et Overworld).

Bien, pour continuer cette étude, je vais arrêter les tableaux à « boîtes » et passer à un autre schéma.

Afficher l'image d'origineArbre De L’Évolution

 

A ne pas confondre avec arbre généalogique : ici, ce n’est pas des individus mais bien des espèces entières. De plus, je ne suis pas sûr moi-même de cet arbre car aucune expérience génétique n’est possible : c’est donc en comparant que je réalise ce dernier. A vous de me dire quelles modifications vous y apporteriez dans les commentaires ou même me partager vos propres arbres.

 

Sans titre

Note : les lignes rouges indiquent une « Netherification », les lignes violettes une « Enderification », les lignes vertes une « Zombification », les lignes grises une « Squelettification » et les lignes marrons une « Champisation ».

Je ne pourrai pas parler de tous les liens génétiques entre les animaux : je vais donc expliquer ceux qui me paraissent intéressants. Si vous souhaitez en savoir plus, demandez-moi dans les commentaires.

  • La branche du cheval

Fort intéressante, car on y suit l’évolution de la taille des oreilles de type lapin. Au départ, pour la vache, les oreilles sont petites et peu visibles (pourtant elles sont là, comme des petites cornes).

On observe ensuite le cheval, avec des oreilles plus longues. Puis l’âne et enfin le lapin.

 

De plus, vous ne voyez pas un point commun entre tous ces animaux ?

Ils dropent tous du cuir ! Et de moins en moins au cours de l’évolution car le lapin, lui, fournit de la fourrure et 4 fourrures combinées ne donnent qu’un cuir. C’est drôlement bien ficelé et cela renforce l’idée que cet arbre semble correct.

  • La branche du cochon

Une autre branche très intéressante car on y voit l’évolution de la bipédie. Encore une fois, de nombreux points communs se retrouvent comme des constructions attribuées aux endermen, villageois (comme dit plus haut, on reparlera de ces liens entre enderman, Steve et villageois dans un autre épisode)…

De plus, les mutations suite à un coup de foudre ne sont possibles que dans cette branche (cochon, creeper, villageois, cavalier-squelette). Encore un point commun affirmant cette théorie.

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Bref, vous l’avez remarqué, il reste plein de choses à dire et ni vous ni moi n’avons le temps pour tout ça.

En tout cas, j’espère que ceci vous aura amusé, intrigué, intéressé. Sur ce, on se retrouve la semaine prochaine !