Ils se font appeler « Skin Makers », ou encore « Skinners ». Nous avons souvent tendance à les oublier, car nous nous contentons d’utiliser leur travail, mais ces personnes, parfois extrêmement douées dans la réalisation de personnages pixelisés, sont celles qui nous donnent l’image en jeu que nous avons aujourd’hui grâce aux skins.

J’ai donc suivi quelques-uns de ces Skinners qui ont accepté de m’éclairer sur leur travail, mais aussi sur leur façon de procéder pour ce genre de créations.

 

De l’inspiration, ils en ont besoin. Et ils la tirent tous d’endroits différents.

Même si la plupart du temps, nos artistes reproduisent des personnages connus et physiquement familiers comme Sintaro, qui, lui, tire sa créativité de mangas et de dessins animés ou bien s’inspire de Skinners divers. D’autres parviennent à se montrer plus originaux, comme DesertEagle, qui crée ses skins Minecraft en écoutant de la musique.

En effet, elle dit : « J’ai cette sorte de clip ou de scène qui apparaît avec la musique que j’écoute, et c’est avec là que des personnages se dévoilent de manière vive. Puis je les développe et les retranscris en tant que Skin Minecraft ».

 

S1

Voici l’aperçu d’un Skin de DesertEagle.

 

Pour une majorité d’entre eux, on parle d’un temps de création qui tourne autour d’une heure par skin, parfois un peu plus selon le modèle, mais aussi par rapport aux activités qu’ils font en parallèle.

« Cela dépend du skin que je fais, il peut y avoir beaucoup de couleurs à mettre » comme le dit Sintaro.

 

S2

Voilà l’une des créations de Sintaro.

D’autres fois, nos Skin Makers en profitent pour produire des vidéos en accéléré qu’ils publient sur des sites comme YouTube et dans lesquelles ils montrent la manière dont ils procèdent.

 

Leurs méthodes de créations peuvent d’ailleurs varier d’un Skinner à un autre. Certains choisiront d’utiliser un logiciel tel que MCSkin3D, comme le fait par exemple Fawkesy, d’autres préféreront utiliser des sites Internet (généralement les débutants), mais parfois, ils parviennent aussi à utiliser les deux supports évoqués.

 

S3

L’interface du logiciel MCSkin3D, avec un skin de Fawkesy.

 

DesertEagle nous dit, là encore : « Je réalise mes Skins sur Paint.net, ensuite je les vérifie sur NeedCoolShoes ou bien sur Novaskin. Cela me permet aussi de me rappeler quel morceau va à quel endroit ».

 

S4

Cette fois-ci, l’interface de Paint.net, logiciel utilisé par DesertEagle.

 

Comme toute personne se lançant dans la création d’une œuvre ou tout simplement dans un projet, nos créateurs partent avec parfois une idée, si ce n’est plusieurs, en tête. Leur objectif principal est de se faire plaisir à eux-mêmes et de passer du bon temps pendant la production de leurs skins, tout en ayant la chance de faire plaisir à une communauté, c’est-à-dire aux joueurs qui téléchargeront ou tout simplement jetteront un coup d’œil sur ces créations.

Pour d’autres, comme PureNerd, c’est « un autre moyen d’être artistique » et ainsi, de sortir des dessins, de la peinture ou encore de la musique.

 

S5

Une création du skinner PureNerd, un créateur fan de comics et bien plus encore.

 

Voilà donc comment se passe la production d’un skin avant le téléchargement, et comment le perçoivent les personnes qui en sont à l’origine : les Skin Makers.

 

Liens utiles

 

Les Skinners

DesertEagle

Sintaro

Fawkesy

PureNerd

 Logiciels

Paint.net (gratuit)

MCSkin3D (gratuit) & comment ouvrir le logiciel

Sites webs

NeedCoolShoes

Novaskin

Skindex

Corrigé par Dartasen & TheShining