🕒 Lecture 4 min.

Vous souvenez-vous de mon article 2 blocs Minecraft dans le thème de l’Hiver ? Cet article signant la fin des vacances de Noël avait plutôt plu, c’est pourquoi j’ai décidé de reprendre un peu le principe, en le poussant plus loin. Je tenterai au cours de cet article de trouver une correspondance à la roche du Nether (netherrack) dans notre monde réel. Tout ceci à partir d’une démarche scientifique, bien entendu.

La roche du Nether

Roche du Nether

La netherrack, symbole du Nether. Formant de grandes étendues rouges où les cochons-zombies se font le plaisir de vagabonder ! Ajoutée en version 1.2.0 de Minecraft, aux côtés des citrouilles, cannes à pêche et… Nether.

Sur Bedrock Edition, plus précisément sur la Pocket Edition, le Nether n’était pas une autre dimension comme maintenant mais un cube de netherrack creux créé dans l’Overworld à l’aide d’un réacteur du Nether (Nether reactor) composé d’or et de cobblestone.

Le problème, c’est que dans mon précédent article, le bois d’épicéa que je présentais existait réellement. Le jukebox que je présentais existait lui aussi. La netherrack ? Elle n’existe manifestement pas. Manifestement. J’ai mené quelques recherches à la MrChocolatine (allez voir sa série SAM !) pour trouver une potentielle correspondance dans notre monde.

Dureté des roches

Il faut tout d’abord savoir que chaque bloc Minecraft a une dureté. C’est une de ses caractéristiques fondamentales qui va déterminer à quelle vitesse on le casse avec telle ou telle pioche. Ainsi, le minerai d’or a une dureté égale à 3, tandis que la roche a une dureté égale à 1.5 (2 pour la cobblestone). Dans la vie réelle, certains éléments et composés de roches ont également une dureté assignée qui déterminera la dureté de la roche qu’ils composent.

Dureté d'éléments célèbres

Après quelques recherches, j’ai pu trouver que l’or avait une dureté de 2.5 à 3. Le bloc d’or et le minerai d’or de Minecraft ont une dureté de 3, probablement parce qu’elle se devait d’être fixe. Cela laisse penser que les duretés réelles et celles fixées par Mojang concordent plus ou moins. J’ai donc cherché sur le wiki Minecraft la dureté de la netherrack, cette dureté étant de 0.4.

Identification des éléments

Tout naturellement ensuite, j’ai cherché les éléments d’une densité avoisinant une dureté de 0.4. J’ai trouvé une échelle appelée Échelle de Mohs, qui fait correspondre les duretés avec les types de roches et donne une roche représentative de cette dureté, de 1 à 10. La dureté de la netherrack étant de 0.4, soit très faible, je me suis orienté vers la roche numéro 1 de l’échelle de Mohs, le talc.

Échelle de Mohs

On peut d’ores et déjà commencer à établir un profil théorique de la roche du Nether. Elle serait potentiellement friable sous l’ongle, de faible dureté, relativement proche du talc. Examinons brièvement la texture de la netherrack. Il apparaît des pixels de couleur rouge pâle, rouge bordeaux, noir et beige. Visuellement, la netherrack ne montrerait pas de minéraux précis visibles à l’œil nu, mais plutôt des tâches de différentes couleurs liées à un «fil conducteur» de couleur rouge. Cette description nous amène à déduire d’un site d’identification de roches que la netherrack serait de texture aphanitique ou de texture conglomératique. Parmi les roches aphanitiques, une a particulièrement retenu mon attention, car notamment tendre (comme le talc) et de couleur rouge, correspondant à notre description. Quelle roche ? La bauxite.

Bauxite vu de jour

Un bauxite vu de jour.

Texture d'un bauxite

Texture d’un bauxite.

Dans les roches conglomératiques, la roche la plus proche de la description visuelle de la netherrack est une roche appartenant à la classe des pélites. Elle se divise en deux grandes catégories, les roches fissiles et non-fissiles. Une roche fissile est une roche friable qui tend à se diviser en feuillets. Très proche du talc, donc. Dans les pélites fissiles, la roche correspondant le plus au profil effectué est finalement le sphale rouge, ou schiste rouge.

Schistes rouges

La netherrack serait donc finalement une roche située à mi-chemin entre la bauxite et le schiste rouge. Une roche unique ? Dans tous les cas, sa composition et ses caractéristiques semblent s’approcher des roches ci-dessus. Bien entendu, tout ça est à prendre avec du recul et n’est que le fruit de quelques recherches et de curiosité scientifique. Peut-être ne verrez-vous plus jamais le Nether de la même façon, moi j’aime le voir comme quelque chose d’explicable. Pourquoi pas imaginer que la roche du Nether est de la roche simple de l’Overworld transformée du fait des différences de pression, de climat, ou de propriétés physico-chimiques de l’air ? La bauxite est formée à partir d’altérations au niveau du climat, ce qui serait plus ou moins en accord avec cela.

Je vous laisse dans tous les cas à votre réflexion. Ce genre d’article étant assez expérimental, j’aimerais beaucoup avoir vos retours en commentaires, sachant que je prendrai le temps de répondre à chacun d’eux bien évidemment. Peut-être à un prochain article de ce genre, alors !