Si vous ne connaissez pas encore le concept de « Command Maker », vous pouvez aller voir le premier article où j’explique tout au début !

Bienvenue dans cette troisième édition de Command Maker où nous allons en apprendre plus sur tryashtar qui a fait peu de VanillaMod mais qui sont tous aussi révolutionnaires les uns que les autres. Il a par exemple fait un système qui ajoute des enderchest à code couleur dans votre monde. Si le sujet vous intéresse vous pouvez trouver un article le concernant juste ici.

Mais ce que j’aime tout particulièrement chez ce petit Youtuber de presque 200 abonnés c’est son humour ! Car en plus de faire des créations hors du commun, ses vidéos de présentation sont à mourir de rire grâce à des petit gags dispersés à l’intérieur sans que ce soit redondant. Si vous êtes fan de VanillaMod et que vous avez du temps, je vous conseille fortement de passer faire un tour sur sa chaîne !

tryashtar

En apprendre plus sur tryashtar

Voici une « petite » interview de tryashtar traduite de l’anglais :
Minecraft.fr : Comment as-tu appris à utiliser les blocs de commande et à faire des choses avec ?

tryashtar : J’ai commencé bien avant que la plupart des commandes n’existent. J’étais fasciné par les « NBT tag » à partir du moment où j’ai appris qu’on pouvait manipuler les items pour changer à quoi ils ressemblaient et leurs actions.
J’ai utilisé « NBT Explorer » pour créer plusieurs potions customisées, des enchantements étranges ou des noms colorés.
Il y a longtemps, j’ai décidé que je voulais faire une map avec ces items plutôt chics ! C’était un combat contre un boss, GlaDOS de Portal.
Il n’y avait pas encore de commande « /summon », je crois même qu’il n’y avait même pas la commande « /give » (et surtout sans les NBT). J’ai tout fait avec des spawners. Des tas de filtres MCEdit existaient pour créer des spawners utiles pour créer ce qu’on voulait, quand on voulait.
Un item spécial que tu veux faire spawner ? Tu auras besoin de créer un système de redstone dans une pièce sombre avec des spawners pour que ça puisse fonctionner. Honnêtement, c’était horrible. Mais j’adorais le sentiment de faire ce genre de travail !

Après ça, Mojang a commencé à travailler sur les commandes. Après quelques mises à jour, mes systèmes étaient obsolètes, et je le savais. Mon obsession à vouloir que tout reste à jour m’a consumé. Je devais commencer à m’intéresser à la syntaxe des commandes.
J’ai donc regardé une vidéo de SethBling à propos des commandes « /summon ». J’ai retenu quelques combinaisons de commandes.
Après un jour ou deux j’avais mémorisé comment ça marchait. J’ai donc mis à jour ma map pour qu’elle utilise le plus de commandes possibles.
Ça fait longtemps que j’ai abandonné ce projet depuis, mais j’en ai fait de nouveaux. À chaque fois qu’une nouvelle commande apparaît j’apprends à la maîtriser, ensuite je réfléchis à des situations où je peux la placer en jeu !

Minecraft.fr : Pourquoi mets-tu en place tes créations en Vanilla et non avec des mods ou des plugins ?

tryashtar : Je trouve qu’il y a une certaine beauté à faire ça en Vanilla pour plusieurs raisons :
Tout d’abord, c’est plus simple pour moi ! Je me débrouille très peu en programmation, je ne connais presque rien de Java, ce qui rendrait difficile la création d’un mod.
Ensuite c’est beaucoup plus simple pour l’utilisateur. 99% de mes blocs de commande sont fait à l’aide d’un compacteur que j’ai fait moi même. Je peux facilement ajouter et retirer des tas de commandes puis les importer dans mon monde pour voir si tout fonctionne en quelques secondes. Quand j’ai terminé, tout ce dont vous avez besoin c’est Minecraft et un bloc de commande pour installer le système, et je trouve ça plutôt cool. Installer un mod peut être un long processus.
Troisièmement j’ai toujours adoré Minecraft pour ce qu’il pouvait être sans aucun mod. Personnellement je n’en utilise jamais, et c’est un bon défi que de repousser les limites du jeu tel qu’il m’a été donné. C’est aussi pour ça que je n’utilise pas de resource pack.
Pour finir,  je trouve ça plus »propre » de faire ça avec les ressources de Minecraft en général.

Minecraft.fr : As-tu déjà rencontré des obstacles lors de la création d’une de tes idées ? As-tu déjà eu des idées irréalisables en Vanilla ?


tryashtar : Habituellement ce sont des choses mineures. Par exemple dans mon VanillaMod sur les « Extra Utilities » que j’ai fait l’autre jour, on peut faire cuire les « Angel blocks » [un des ajouts de son VanillaMod qui est en fait une boule d’argile], ce qui peut déranger et il n’y a rien que je puisse faire à ce propos…
Il est difficile d’automatiser des projectiles lancés sur commande, ce qui a été aussi un grand obstacle à l’une de mes créations.
J’ai rencontré plein d’autres obstacles mais il n’y en a eu qu’un seul auquel je n’ai pas réussi à trouver de solution et c’était quelque chose d’essentiel pour le système…

Minecraft.fr : Quelle-est ta création préférée ?


tryashtar : Mmmmh, je penche vers l’enderchest à code couleur. J’ai eu un mal de crâne en le faisant mais je suis plutôt content de ce que ça a donné.

Une création de tryashtar

Tryashtar a jugé que son « enderchest à code couleur » était la meilleur de ses créations, mais un article est déjà disponible à propos de ce VanillaMod (vous pouvez le voir en cliquant sur le lien ci-dessus). Nous allons donc nous pencher sur deux autres de ses créations toutes autant remarquables : un placeur et un destructeur de bloc !

Installation :
Tout d’abord, vous devez être en snapshot 1.9 (ou en 1.9 si elle est sortie à l’heure où vous lisez cet article). Ensuite, les deux VanillaMod sont bien évidemment séparés, vous pouvez ajouter à votre monde les deux commandes ou bien en ajouter une seule.
Pour le destructeur de bloc vous aurez besoin d’une seule commande que vous placerez dans un bloc de commande que vous activerez par la suite. Mais pour le placeur de bloc vous aurez besoin de 4 commande (1ere,2eme,3eme,4eme).

Ajouts :
Commençons par le destructeur de bloc. Pour en créer un il vous suffit de lancer une pioche en diamant sur un distributeur.
Le distributeur aura de la fumée au-dessus de lui et il sera renommé « Block Breaker ».
À présent, vous avez juste à l’activer avec n’importe quel courant de redstone et le Block Breaker effectuera son travail : il cassera instantanément le bloc qui se trouve devant lui (s’il y en a un) et le dropera si c’est possible (un gâteau par exemple ne sera pas dropé).

Un Block Breaker

Un Block Breaker.

Il est également possible de lancer un livre « Efficacité I » au dessus d’un Block Breaker. Après ça il cassera automatiquement un bloc se trouvant devant lui si il est activé (comme ça vous n’avez pas besoin de faire de boucle en redstone pour casser un bloc quand il se trouve devant le Block Breaker !). Cet ajout peut être vraiment utile pour faire des fermes automatisées de blocs.

Un générateur à cobblestone automatisé

Un générateur à cobblestone automatisé.

Mais attention ! Pour éviter de créer le chaos et l’anarchie dans votre monde, certaines règles traditionnelles de Minecraft sont respectées : les blocs ci-dessous ne peuvent être cassés.

Ces blocs ne peuvent pas être détruit par le Block Breaker.

Ces blocs ne peuvent pas être détruits par le Block Breaker (ainsi que les barrières)

Mais un Block Breaker peut lui même casser un autre Block Breaker, ce qui peut créer un effet domino plutôt sympa.

 

Passons maintenant à un VanillaMod un peu plus gros mais avec les mêmes principes : placer des blocs automatiquement.
Pour créer un placeur de bloc vous n’avez pas besoin de jeter un item au-dessus d’un distributeur comme dans le premier VanillaMod, vous avez juste besoin d’un distributeur et du bloc que vous voulez placer. Si vous voulez placer un bloc d’émeraude par exemple, vous avez juste à le placer dans le distributeur et à activer ce dernier. Le bloc se posera alors automatiquement devant lui. Si un bloc se trouve déjà devant le distributeur, alors le bloc lancé par ce dernier se placera là où il atterrira. Grâce à ça, comme le VanillaMod précédent vous pouvez automatiser des systèmes sans limite !

Mais il y a toutefois quelques exceptions :

  • Les graines ne peuvent se poser que sur des terres cultivées;
  • Tous les blocs qui ont besoin de support pour se poser ne peuvent pas se poser en l’air;
  • Les pousses d’arbre et les fleurs ne se placent que sur l’herbe;
  • Les plantes de chorus ne se placent que sur les pierres de l’Ender.

 

Et c’est « tout » pour ces deux modules qui vous permettront d’avoir un nouveau regard sur l’automatisation dans Minecraft !

Liens

La chaîne de tryashtar
La vidéo sur le destructeur de bloc
La vidéo sur le placeur de bloc

Corrigé par Dartasen