Débat et Propos Philosophique Thème: Je vais créer des Bombes ... ! Littéralement.

LeMyth0

Il faut dire la vérité, rien que la vérité !
28 Décembre 2014
398
25
90
Il est temps de partir sur un nouveau sujet mais avant tout, je tiens à dire que je n'ai pas de savoir absolue, juste un avis idéaliste personnel. Merci à @CPUser_ pour les questions évoquées. Je modifierai ce pavé au fur-et-à-mesure que les messages arriverons (j'ai envie de me faire comprendre même si au fond, vous avez déjà la réponse).

L'Union en fait la force !

Pour commencer, il est clair que nous ne devons pas tomber dans l'anarchie primitive. Comme tout le monde, personne n'aimerait qu'on lui impose un programme/un système. Nous en avons déjà fait l'expérience avec les grandes dictatures comme celle d'Hitler. C'est pourquoi, comme dit plus haut, il faut pensait à un système plus simple, plus juste envers chaque être vivant sur Terre et surtout retirer cette compétition économique. (Rien que penser à la "conquête" compétitif de mars entre les Etats Unis et la Chine, ça me fait vomir.)
Voici comment je vois les choses à venir. (Je le reprécise, tout cela n'est que mon avis personnel, je ne peux guerre l'imposé.)

I) L'économie naturel face à l'économie artificielle.


Je pense que le plus gros problème de notre société, c'est l'économie artificielle. Nous voulons sans cesse économiser notre temps, ce qui, pour ma part est totalement idiot. Ton temps reste Ton temps, quoi que tu fasse, tu ne peux pas le récupéré. Mais quelque part, notre espèce à "trouver" une méthode pour le récupéré: on parle ici de l'aspect monétaire ou de l'intermédiaire de l'échange. Avant cela, il y avait le troque, c'est-à-dire que l'échange était directe, sans intermédiaire. Mais même ici, cela reste problématique.

Pour éviter les crises économiques, les craques boursiers et autres hystéries économiques, il faut remettre à 0 absolument toutes les dettes économiques. j'entend par là, annuler la/les dettes de l'endetté et donner/rendre l'argent au préteur. Et cela, à toute les échelles: mondiale, internationale, nationale, professionnelle, privée et personnelle. Une fois ce premier pas effectué, nous seront déjà tous au même niveau financier.

Ensuite, je suis bien conscient que nous devons survivre. C'est pourquoi l'idéale serait de produire le stricte nécessaire en terme de consommables, d'espèce vitale et de confort par personne.
"Toi, tu ne veux pas suvivre ? Tu veux vivre ? Très bien, donne-nous un peu de ton temps et en échange, nous donnerons un peu du notre."

Voici l'idée: Payer avec son temps, littéralement.

Partons du principe qu'un individu lambda souhaite avoir un item quelconque pour vivre. Pour créer cette item, il faut un certain temps de production/conception (extraction des ressources, conversion des ressources, production de l'item). Et c'est donc ce temps de production que devra payer l'individu. (Comment aussi ?)
Notre espèce est polyvalente. Chaque personne va se spécialiser dans un domaine en particulier. Et bien, si cette individu est spécialiser dans un domaine en particulier, il devra "donner son temps" pour ensuite avoir cette item.

J'illustre l'idée avec un exemple: Tu souhaite avoir un repas bien copieux. Pour faire ce plat, l'individu spécialisé te le fait en 3 heure et 30 minutes. Donc toi, tu devras donner 3h30 de ton temps par rapport à ton domaine. Si ton domaine est de produire des croissants, tu devras produire 3h30 de croissants.

Mais encore là, cette idée est à détailler en fonction de tout les domaines. Donner des moyennes de temps en fonction des diverses productions. La main d'oeuvre à une certains complexité temporelle pour ma part: tout dépend des outils que l'on utilise, du niveau de sérieux qu'on implique dans la production en question.

Parlons maintenant des l'économies naturelles. Je parle ici, d'économiser nos ressources comme les terres riches pour l'agriculture, ralentir les productions de masse, favoriser la qualité à la quantité (rien qu'à voir ces gros lard d'amerloques, ça me dégoutte), produire le strict nécessaire à la survie de l'espèce humaines. (J'ai encore tellement de points à soulever mais je pense que d'autres ont leur mot à dire).

Quelles sont les pertes et les gains ?

La seul perte, sera la compétitivité primitif.

Les gains sont les suivant:
- une planète plus saine.
- une espèce humaine plus mature que jamais.
- une espèce humaine en meilleur santé (moins de danger dû aux pollution pourrait augmenté notre espérance de vie).
- une espèce humaine plus respectueuse de sa planète.

Qui va pourvoir profiter de tout cela ?

Chaque individu pourra profiter du temps des autres individus.

II) La structuration de l'espèce Humaine.

Pour que cette économie fonctionne, il faut arrêter de penser "pouvoir". L'idée d'être au-dessus de tout les êtres Humains est complètement primitif. Si toi tu n'aime pas qu'on te dise quoi faire alors ne dis pas aux autres ce qu'ils doivent faire.
On nous rabâche souvent qu'avec l'argent on peut tout avoir. Uniquement d'une point de vue matériel et encore.

Le système que je vois, se base sur le principe d'entre-aide. (Donner pour recevoir.) Quand tu commence dans la vie active, généralement, tu possède juste quelque connaissance, tu n'as vraiment d'empreint matériel (pour ne pas dire richesse). Dans ce cas, tu donne ton temps pour commencer et fur-et-à-mesure que tu donne ton temps, ta valeur temporelle augmente.

En terme de structuration, je ne vois pas de pouvoir politique ni de compétitivité de production. Je vois plus une sorte de conseil de paix comme l'ONU, dans le but de maintenir une paix mondiale. Pas une sécurité mais bien une paix mondiale. Chaque individu aura une certaine confiance envers les autres individus (tout dépend des gens et de leur niveau de prudence). L'idéale serait de former des communautés que des Etats. Cela pourrait éviter le surpeuplement* de notre planète.

*Il y a un point que j'aimerais soulever ici. En France, après la guerre, Charles de Gaulle à voulu repeuplé la France (ce qui est logique). Il a donc créer les Allocations Familiales. Les effets en sont conséquent. Mais il faut voir cela de manière mondiale. Comme pour la France, les autres pays ont plus ou moins fait la même chose. Bordel, nous somme près de 7.5 Milliard d'être Humain vivant sur Terre. Selon moi, pour éviter la surpopulation, le mieux serait de favoriser encore la qualité à la quantité; entre-autre, vivre beaucoup plus longtemps et produire beaucoup moins d'humain.

III) La mise en place de ce système.

  • Premièrement: la formation de l'unicité. J'entend par-là, la formation d'une communauté internationale ayant la motivation de changer le système en un système juste, équilibré et naturel. Cette communauté sera constituer d'individu ayant ces pensés. (Comme nous mais vous êtes marrants les gars: c'est bien beau d'écrire tout ces messages de révolutionnaire mais si vous ne faite rien, autant ne rien dire). Tout de même, cette communauté devra avoir des leaders de ce mouvement. (Mais qui ?)
  • Deuxièmement: le changement des mentalités. La génération actuelle pense que tout vient à soit comme par magie. Qu'il est totalement naturelle que chaque choses viennent à soit sans le moindre effort mental ou physique. (Dans ce cas, ça ne sert à rien de jouer à Minecraft.) Ce changement commence par la prise de parole suivit des diverses démonstrations (les gens ont besoins de preuves). En tant que communauté internationale, nous devons nous faire entendre. Mais aussi suivit. Si personne n'applique nos idéaux, à quoi nos effort vont-ils servir ?
  • Troisièmement: l'application du changement internationale. Une fois notre espèce pleinement consciente des mises en danger qu'elle à produite à son égard, elle doit mettre en place tout un équipement de soin pour rendre la naturalité de notre planète. Par exemple, les système scolaire. Je pense que certains le savent déjà mais l'école forme des travailleurs et non des passionnés. (Encore une fois, il y a tellement de points à soulevés.)
 
  • J'aime
Reactions: Clen23

Spirit

Méfie-toi.
2 Mars 2014
10 366
3 108
348
23
Pour ton III je pense pas que ce soit possible de délimiter autant les étapes, tout peut très bien se faire en parallèle, avec une gradation (ou non). J'ai pas l'temps d'aller dans le détail, pour être honnête c'est le seul passage de ton texte que j'ai le moins survolé, je tenais juste à réagir brièvement sur celui-ci. Je lirai peut-être le tout plus en détail quand j'aurai du temps :>
 

Hippotropikas

Lièvre arctique
31 Août 2013
619
145
155
21
Techniquement ce n'est en effet sans doute pas trop tard mais malheureusement la stupidité de notre espèce fait que s'il y a changement au niveau de la société, en mieux, ça prendrait des lustres à se mettre en place et ce temps de latence fera peut être que ce sera trop tard au moment donné. Lancer un vibrant discours pour la sauvegarde de la planète comme ça c'est sympa mais on fait comment pour convaincre l'immense majorité de gens qui s'en foutent ou qui sous estiment le prob ?
Apprendre l'humilité et le respect à nos congénères est loin d'être une tâche facile ou même possible.
Pas forcément des lustres : il suffit de voir toutes les innovations et tous les projets mis en place pour le développement durable depuis 10 ans pour voir que la transition n'est pas si lente que ça. Néanmoins il est certain que la France est le pays européen où l'on parle le moins d'écologie (dans les médias, les magazines et dans les écoles). En outre, nous avons un énorme retard de transition énergétique par rapport au reste de l'Europe, avec l'énergie nucléaire qui constitue encore une part très importante. Mais des efforts sont fait et la métamorphose se fait, lentement, mais surement.

C'est assez restreint comme vision de la politique. Enfin pour moi le socialisme (comme le capitalisme d'ailleurs) sont deux idéologies vétustes qui répondent à des problématiques anciennes et doivent être renouvelées (voir, pour moi, effacées pour ce qui est du capitalisme). On peut reprendre des fragments du socialisme, comme les notions de lutte des classes, l'aliénation et j'en passe mais je pense que maintenant on a besoin d'idéologies nouvelles. Après c'est juste mon avis, là.
Quand je dis que le socialisme et l'écologisme sont les politiques les plus morales jusqu'à présent, ça veut dire ce que ça veut dire.

Mais la latence est le plus grand problème, va convaincre la Chine de polluer deux fois moins ça leur prendra au moins 20 ans vu toute leur consommation de ressources fossiles ...
Ton estimation n'est pas loin de la réalité. J'ai entendu dans une émission qui a suivi la COP21 que la Chine compte atteindre un pic de pollution en 2030 avant de réduire son émission de CO2. Espérons que leur promesse sera tenue, ou même que leurs efforts auront été suffisants.
 
Dernière édition:

Baator

Farewell
Ancien
31 Mai 2014
12 769
3 294
45
26
Loin à l'Horizon
Pour commencer, il est clair que nous ne devons pas tomber dans l'anarchie primitive
Déjà bordel à couille non. L'Anarchie est une idéologie politique, pas un truc péjoratif de base.

I) L'économie naturel face à l'économie artificielle.

Voici l'idée: Payer avec son temps, littéralement.

Partons du principe qu'un individu lambda souhaite avoir un item quelconque pour vivre. Pour créer cette item, il faut un certain temps de production/conception (extraction des ressources, conversion des ressources, production de l'item). Et c'est donc ce temps de production que devra payer l'individu. (Comment aussi ?)
Notre espèce est polyvalente. Chaque personne va se spécialiser dans un domaine en particulier. Et bien, si cette individu est spécialiser dans un domaine en particulier, il devra "donner son temps" pour ensuite avoir cette item.

J'illustre l'idée avec un exemple: Tu souhaite avoir un repas bien copieux. Pour faire ce plat, l'individu spécialisé te le fait en 3 heure et 30 minutes. Donc toi, tu devras donner 3h30 de ton temps par rapport à ton domaine. Si ton domaine est de produire des croissants, tu devras produire 3h30 de croissants.

Mais encore là, cette idée est à détailler en fonction de tout les domaines. Donner des moyennes de temps en fonction des diverses productions. La main d'oeuvre à une certains complexité temporelle pour ma part: tout dépend des outils que l'on utilise, du niveau de sérieux qu'on implique dans la production en question.

Parlons maintenant des l'économies naturelles. Je parle ici, d'économiser nos ressources comme les terres riches pour l'agriculture, ralentir les productions de masse, favoriser la qualité à la quantité (rien qu'à voir ces gros lard d'amerloques, ça me dégoutte), produire le strict nécessaire à la survie de l'espèce humaines. (J'ai encore tellement de points à soulever mais je pense que d'autres ont leur mot à dire).
ça me semble assez peu réaliste, surtout à l'échelle d'une civilisation. Encore dans une petite bourgade de grand max 100-200 personnes ça peut se mettre en place mais là non, faut regarder les choses en face, c'est tout bonnement impossible. Faut surtout changer la manière dont est considéré le fric, y'a qu'à voir les travaux faits sur le salaire à vie pour voir des alternatives plus réalistes.


Pas forcément des lustres : il suffit de voir toutes les innovations et tous les projets mis en place pour le développement durable depuis 10 ans pour voir que la transition n'est pas si lente que ça. Néanmoins il est certain que la France est le pays européen où l'on parle le moins d'écologie (dans les médias, les magazines et dans les écoles). En outre, nous avons un énorme retard de transition énergétique par rapport au reste de l'Europe, avec l'énergie nucléaire qui constitue encore une part très importante. Mais des efforts sont fait et la métamorphose se fait, lentement, mais surement.


Quand je dis que le socialisme et l'écologisme sont les politiques les plus morales jusqu'à présent, ça veut dire ce que ça veut dire.


Ton estimation n'est pas loin de la réalité. J'ai entendu dans une émission qui a suivi la COP21 que la Chine compte atteindre un pic de pollution en 2030 avant de réduire son émission de CO2. Espérons que leur promesse sera tenue, ou même que leurs efforts auront été suffisants.

Le gros problème c'est pas l'europe ou la France, c'est surtout EU, Chine, Russie, pays en voie de développement. On est quand même un peu dans la merde jusqu'au cou niveau écologie.

Pour le deuxième point je suis pas d'accord. Bon on pourrait se lancer dans une discussion sur la question du point de vue mais j'ai pas envie d'être taxé de relativiste donc passons. Autrement bah il n'y a qu'à prendre l'Anarchisme, je pense que c'est à redresser au même niveau que le socialisme, même avec un même carcan de valeurs. Dans tous les cas je pense qu'arriver à ce genre de conclusions de manière aussi hâtive c'est de la précipitation et ça montre un certain orgueil de penser avoir toutes les ficelles de la politique et des différentes idéologies existantes en main. Je pense pas que tu connaisses toutes les différentes idéologies politiques que les Hommes ont pu conceptualiser non ?
 
  • J'aime
Reactions: Neph

Hippotropikas

Lièvre arctique
31 Août 2013
619
145
155
21
Pour le deuxième point je suis pas d'accord. Bon on pourrait se lancer dans une discussion sur la question du point de vue mais j'ai pas envie d'être taxé de relativiste donc passons. Autrement bah il n'y a qu'à prendre l'Anarchisme, je pense que c'est à redresser au même niveau que le socialisme, même avec un même carcan de valeurs. Dans tous les cas je pense qu'arriver à ce genre de conclusions de manière aussi hâtive c'est de la précipitation et ça montre un certain orgueil de penser avoir toutes les ficelles de la politique et des différentes idéologies existantes en main. Je pense pas que tu connaisses toutes les différentes idéologies politiques que les Hommes ont pu conceptualiser non ?
Pourquoi ce réquisitoire ?
Qu'on s'entende, ce n'est que mon point de vue, et je ne vois pas pourquoi tu m'accuses ainsi alors que j'ai clairement dit, la première fois, que ça "me semble" être ainsi ; de plus, pour en avoir discuté avec toi, tu sais pertinemment que je suis le premier venu quand il s'agit de relativiser. Je voulais surtout insister sur le "jusqu'à présent" mais les moyens m'ont empêché de le distinguer en italique. Sinon, c'est clairement subjectif stricto sensu.
Je n'ai pas les compétences nécessaires pour déterrer (sans connotation péjorative) des idéologies politiques, ni pour en inventer. Je me contente de prendre ce qu'il y a de bien (selon moi), en piochant ici et là. Je ne suis donc pas un ultra-conformiste gonflé d'orgueil : aussi j'estime que toutes les politiques devraient être considérées également (donc quand des professeurs, qui n'ont en principe pas le droit de parler de politique, tiennent des discours anti-FN, ce n'est pas juste ni même légal !) Ensuite c'est à chacun de juger chaque politique sans préjugés et en restant respectueux, n'est-ce pas ?
 
Dernière édition:

Clen

pessimiste repenti
22 Février 2016
1 528
292
167
20
Lille
Mon avis sur l'idéologie de @TheMyth0 est simple : quasi-tout est bon, une petite partie est trop détaillée pour être adaptable et un point me chiffonne : tu parles de temps, mais pas de ressources. Il ne faut pas oublier qu'un boulanger sans son blé n'est rien. Il faudrait donc expliquer quel est le ratio de matières premières, de produits et de services. Selon moi, la priorité est au secteur primaire. Les secteurs secondaire et tertiaire ne sont là que pour le strict nécessaire (boulangerie : oui ; usine de maquillage : non ; pompiers : oui ; peintre : non*.)

*pas peintre de métier, autorisé en loisir.
 

Baator

Farewell
Ancien
31 Mai 2014
12 769
3 294
45
26
Loin à l'Horizon
Pourquoi ce réquisitoire ?
Qu'on s'entende, ce n'est que mon point de vue, et je ne vois pas pourquoi tu m'accuses ainsi alors que j'ai clairement dit, la première fois, que ça "me semble" être ainsi ; de plus, pour en avoir discuté avec toi, tu sais pertinemment que je suis le premier venu quand il s'agit de relativiser. Je voulais surtout insister sur le "jusqu'à présent" mais les moyens m'ont empêché de le distinguer en italique. Sinon, c'est clairement subjectif stricto sensu.
Je n'ai pas les compétences nécessaires pour déterrer (sans connotation péjorative) des idéologies politiques, ni pour en inventer. Je me contente de prendre ce qu'il y a de bien (selon moi), en piochant ici et là. Je ne suis donc pas un ultra-conformiste gonflé d'orgueil : aussi j'estime que toutes les politiques devraient être considérées également (donc quand des professeurs, qui n'ont en principe pas le droit de parler de politique, tiennent des discours anti-FN, ce n'est pas juste ni même légal !) Ensuite c'est à chacun de juger chaque politique sans préjugés et en restant respectueux, n'est-ce pas ?
Mais j'suis pas hostile, d'ailleurs j'avais pas relevé le "il me semble" c'est surtout par rapport à ça que ça me chiffonnait.
 

LeMyth0

Il faut dire la vérité, rien que la vérité !
28 Décembre 2014
398
25
90
tu parles de temps, mais pas de ressources.

Le temps d'extraction des ressources est prix en compte. Après, quand il s'agit de production agricole, là, oui il faut favorisé certaines ressources. On a bien plus besoin de blé que d'huile de palme.

une petite partie est trop détaillée pour être adaptable

Laquelle ?
 

Hippotropikas

Lièvre arctique
31 Août 2013
619
145
155
21
L'idée de payer les gens avec du temps pose un problème pour certains métiers : les artistes, mais aussi les métiers dans l'administration, les infirmiers et infirmières (la plupart des personnes âgées ne peuvent pas donner de leur temps) et certains autres métiers dans le secteur de la santé, le secteur industriel aussi car tout ce qu'on achète est produit en usine (quelques fois par des dizaines de personnes, dont on ignore le plus souvent l'identité), etc.
 
Dernière édition:

LeMyth0

Il faut dire la vérité, rien que la vérité !
28 Décembre 2014
398
25
90
Tu as raison, tout cela est à réfléchir. Mais mon idée sur le payant par le temps n'est pas la priorité à réfléchir. Ce que je veux dire, c'est que l'argent ne définit pas le temps, c'est le temps qui définit l'argent. Le minimum à effectuer, serait d'effacer toute les dettes financières.