Le secret du Nether – Partie 2

Publié le 31 Août 2018 à 12:08 par

Cet article fait écho à un précédent article (Le secret du Nether – Partie 1) que je vous invite à lire afin de comprendre celui-ci en cliquant ici.


 

Suite à la première partie, nous avions conclu que le Nether était une dimension se référant directement aux Enfers grecs. Ce deuxième article, faisant suite au premier, aura pour but d’identifier la créature qui soutient notre hypothèse et de comprendre l’implantation des différents mobs dans le Nether.

D’où proviennent les mobs ? Adaptation des anciens écrits ou création des développeurs ? Penchons-nous sur le sujet.

 

 

Les mobs : pures créations ?

 

Dans l’article précédent, nous avions évoqué pas moins de 6 mobs différents :

  • les cochons-zombies ;
  • les ghasts ;
  • les blazes ;
  • les cubes de magma ;
  • les wither-squelettes ;
  • les endermen.

Nous évoquerons ici uniquement les 5 premiers, les endermen étant, comme leur nom l’indique, en provenance de la dimension de l’End, et donc en dehors du sujet que nous abordons.

 

 

I – Les mobs, représentations de la mort.

 

Cette partie va quelque peu s’éloigner du thème, car le sujet que nous allons aborder est tout aussi trouble et ne correspond pas entièrement aux mythes grecs. Mais les différentes représentations des Enfers s’accordent toutes sur le point suivant : les Enfers sont habités par des « âmes ».

C’est la représentation de ces dernières qui marque la divergence du jeu avec la mythologie où les âmes sont toutes, d’après certains écrits, des « ombres qui errent sans but précis, marchant vers leur jugement ».

Cette phrase, quoique terrifiante, nous révèle une terrible vérité : les habitants du Nether sont morts. Jusqu’ici, tout colle avec la mythologie grecque, mais la mort dans Minecraft n’y est pas représentée de manière analogue. Les morts ne sont pas à proprement parler des « âmes ». Nous pourrions d’ailleurs penser que la « soulsand » ou « sable des âmes » serait en quelque sorte l’endroit où les âmes vont après leur mort. Prenons chaque mob cas par cas.

 

a – Les cochons-zombies

 

 

En toute logique, nous n’avons aucun mal à dire que les cochons-zombies sont des cochons morts. Cela est confirmé par le fait qu’un cochon touché par la foudre devienne un cochon-zombie au moment de l’impact, car il est très rare de survivre à ce genre d’accident. C’est d’ailleurs sûrement la raison qui explique que ces derniers soient les seuls mobs à être en capacité de traverser un portail du Nether ouvert. Ils possèdent un lien direct avec la « Surface » que ne possèdent pas les autres créatures.

 

 

b – Les ghasts

 

 

Les ghasts sont, de toutes les créatures de Minecraft, les plus terrifiantes. Nous sommes ici bien loin des petits lapins et des chatons de la dimension de la Surface. Rappelons-le, un ghast est une sorte de poulpe blanc, capable de voler, de tirer des boules de feu et émettant des bruits de pleurs d’enfants. Bien loin de l’esprit « enfantin » du jeu, ils sont redoutés de tous les joueurs entrant dans le Nether. En me penchant sur la question, j’en suis venu à la terrible conclusion que les ghasts n’étaient rien d’autre que des esprits d’enfants. Des fantômes blancs, images semblant avoir été tirées de l’imagination d’un enfant, peuvent être interprétées comme la personnification des âmes des enfants. Ils attaquent ce qu’ils voient par peur, recherchant désespérément un moyen de rentrer chez eux.

 

 

c – Les blazes

 

 

Il plane un mystère permanent autour des blazes. Personnification de la lave, ou simple esprit malin ? Rappelons d’abord qu’on ne les retrouve qu’aux abords des forteresses du Nether. Dans le premier article, nous avions explicité le fait que le Nether serait la représentation du Tartare, mais ce dernier étant considéré comme la « prison » des Enfers grecs, les blazes ne seraient-ils pas des prisonniers des forteresses, ou des gardiens de celles-ci ? Toutes ces questions devront rester en suspens, et le brouillard entourant le secret des blazes n’est pas prêt de se lever.

 

 

d – Les cubes de magma

 

 

En comparaison avec les cochons-zombies, on peut conclure aisément que les cubes de magma sont des slimes morts. Ceux-ci possèdent les mêmes caractéristiques, la même forme et le même comportement. On peut alors imaginer qu’à la mort des slimes, leur peau se serait donc réchauffée avec la chaleur des Enfers, les transformant en magma animé.

 

 

II – Les Withers, protecteurs du Nether

 

Venons-en aux créatures qui se rapprochent le plus de la mythologie grecque. Les wither-squelettes possèdent un aspect de squelette, qui nous fait très vite comprendre qu’eux aussi sont morts. Étant les créatures les plus rares à trouver dans le Nether, n’importe quel joueur préférera rester à distance, de par la force colossale de son adversaire, mais aussi par l’effet « Wither » qu’il peut infliger. Nous pourrions alors penser que ceux-si ne sont qu’une machine à tuer, mais n’oublions pas que nous nous situons dans un contexte d’Enfers. Le Tartare étant une prison, il nécessite des gardiens. Et si les wither-squelettes nous empêchaient simplement de quitter les Enfers ?

En admettant ce point, quel est, dans la mythologie grecque, le plus grand protecteur des Enfers ?

 

Le Boss Wither, le chien à trois têtes du Nether

 

Voici l’argument qui m’a frappé le plus lors de mes recherches. Dans la mythologie grecque, le protecteur de l’entrée des Enfers n’est autre que Cerbère, la bête insurmontable qui empêche les vivants d’y pénétrer. Il est représenté comme un chien à trois têtes, la peau noire et le regard terrifiant.

 

Une illustration de Cerbère, le chien à trois têtes protecteur des Enfers.

 

Or, si les wither-squelettes protègent le Nether, l’être se présentant comme le grand protecteur légitime du Nether n’est autre que le Boss Wither, créé à partir de 3 têtes de wither-squelettes et 4 sables des âmes.

 

Le Boss Wither, après son invocation.

 

Deux images valent mieux qu’un long discours, vous aurez compris que le Boss Wither se réfère directement à Cerbère, de par son allure, mais aussi par sa fonction. Selon Minecraft Wiki, il est décrit comme cela :

 

Le Wither est hostile envers le joueur et toutes les créatures excepté les créatures morts-vivantes.

 

À l’instar du chien à trois têtes, le Boss Wither s’en prend à tous les êtres vivants, les détectant même lorsque ceux-ci sont invisibles. Sa fonction serait donc d’empêcher quiconque de pénétrer dans le Nether. Mais alors, pourquoi ne nous retrouvons-nous pas face au Boss lorsque nous traversons un portail du Nether ?

La réponse est géographique. Le portail du Nether est un lien direct entre la Surface et le Tartare, au plus profond des enfers. Or, Cerbère protège l’interface naturelle entre la surface et les Enfers, à savoir en amont du Styx, bien loin du Tartare.

 


 

On peut donc conclure que les développeurs ont ainsi voulu insérer le concept de « mort » dans le jeu tout en conservant une proximité avec les Enfers grecs, ce qui a donné le Nether et ses habitants.

Nous pourrions donc faire le résumé suivant :

 

Le Nether dans Minecraft est la représentation des Enfers dans la mythologie grecque. Celui-ci est protégé par le Wither, boss possédant 3 têtes, à l’instar de Cerbère.

La partie accessible du Nether serait l’équivalent du Tartare, la prison des âmes. Ces dernières, peuvent se manifester sous de nombreuses formes, des fantômes, des versions mortes de mobs existants ou même enfermées dans le sable qui peuple le Tartare, la soulsand.

Les wither-squelettes, gardiens des Enfers empêche tout être-vivant de pénétrer le Tartare, tout comme l’épais brouillard noir, situé entre le Tartare et la Surface.

Le seul moyen d’y accéder est donc par le biais d’un portail. Tout comme sur Terre, le Nether est plus chaud que la Surface, de par sa profondeur, et nous pouvons nous y déplacer 8 fois plus vite qu’à la Surface, ce qui s’explique par le fait que plus on se rapproche du centre de la planète, moins il faut de distance pour en faire le tour.

 

C’est donc sur ces mots que se termine cette étude du Nether et de son secret, en espérant qu’elle vous ait plu.

RebelCoude

Rédaction Minecraft.fr & Unicraft.fr - Modérateur Discord Communauté FuzeIII - Recruteur Iseros

Correcteur(s)

Dartasen
DragonAlec

8 commentaires

Trier par : VOTESDATE

  1. Super article mais je trouve que la conclusion Ghast = Âme d’enfant est un peu trop simple. Moi je dirais simplement qu’il s’agit de fantôme de mobs en touts genre (et pourquoi pas de poulpes par hasard ?)

    D’ailleurs, tu oublie un mob qui spawn dans le nether : les poules ! (non non, c’est pas une blague xD)
    En effet, Les cochons zombies ont une faible chance de spawn enfant, et les cochons zombies enfant ont une faible chance de spawn sur une poule ! (mais bon, je vois pas du tout ce que font des poules dans le Nether)

  2. Cerbère n’est pas le chien qui garde les enfers …
    Il garde le tartare
    Faites des recherches

    1. Alors alors alors… Il ne sert à rien de limite insulter des rédacteurs qui bossent bénévolement quand ce qu’on dit n’est pas forcément vrai…
      La mythologie grecque est en ensemble de mythes divers et variés. Ainsi, il existe des incohérence entre les textes. Celles-ci sont dues à plusieurs facteurs. D’abord, ces mythes étaient transmis à l’oral (avant d’être couchés à l’écrit par Homère, si c’était un homme et pas un ensemble d’érudits) et par l’image (dans les frises des temples par exemple, destinées à la population, donc sujettes à l’interprétation), notamment du moins. Également, les traductions des textes peuvent influencer sur la véracité des choses. Ensuite, il existe bien entendu des différences entre les différentes Cités-états ayant pour but de valoriser tel ou tel dieu. Ainsi, la mythologie grecque (comme toutes en vérité) est un véritable patchwork d’informations prises par-ci par là. Alors il existe des différences entre les textes.
      Prenons l’exemple de Hercule, qui bat à main nues Cerbère avec l’autorisation d’Hadès. Dans cette version, Cerbère est en effet gardien du Tartare, et il empêche les âmes damnées d’en sortir. Maintenant, prenons le mythe d’Orphée (tout aussi connu pour quelqu’un qui s’y connait un minimum). Dans celui-ci, Orphée amadoue le chien trycéphale en jouant de la lyre, et l’endort afin d’entrer dans les enfers. Ici, le rôle du chien est de défendre les Enfers en général, en d’en empêcher l’accès au vivants (on notera qu’Orphée parvient au palais d’Hadès après l’étape de Cerbère, à l’opposé donc du mythe des 12 Travaux). Voilà donc la preuve des incohérences même dans la mythologie.
      Ensuite, il y a un autre facteur, et pas des moindres. La culture populaire. Je citerai par exemple la série des romans Percy Jackson, qui ont (en partie) repopularisé cette mythologie. Or dans ces romans, Cerbère est encore une fois le défenseur des enfers et empêche les vivants d’y entrer (comme pour Orphée). Il est donc normal que pour quelqu’un ayant lu ces romans, il s’agit de la vérité.
      En conclusion, il ne faut pas juger les choses trop vite, et faire genre de s’y connaître tout en restant cloisonné dans sa vision des choses. Pour le coup, c’était à toi de faire des recherches avant d’insinuer une incompétence erronée des rédacteurs.
      Cordialement.

    2. Alors alors alors… C’est pas beau de limite insulter les rédacteurs (qui bossent dans leur temps libre, par passion etc) quand on est soi-même en partie (je souligne ce point) en tort.

      La mythologie grecque est un assemblages de mythe divers et variés, transmis en grande partie à l’oral puis couchée à l’écrit en premier lieu par Homère (cours de 6eme). Ça se transmettait également par les images, comme les frises sur les temples, des peintures murales sur des murs ou autres. La mythologie est un véritable Patchwork d’extraits bricolés. Ainsi, on ne peut être certains de tout, voire de presque rien. Il existe sûrement des textes disant que Cerbère est le gardien uniquement du Tartare, cependant la version la plus commune est qu’il est le gardien des enfers en général. Il empêche les vivants de passer dans les Enfers notamment, et c’est là sa fonction principale (encore une fois, dans la version la plus populaire). Nous pouvons prendre l’exemple bête d’Orphée qui amadoue le Chien Trycéphale grâce à sa lyre pour ensuite rejoindre le palais d’Hadès et tenter se ramener sa bien-aimée sur Terre.

      Tout cela pour dire que tu ne dois pas formuler des jugements bien trop hâtivement, surtout dans un sujet complexe comme la mythologie grecque, et ensuite insinuer une incompétence erronée des rédacteurs.

      1. Pas forcément, encore une fois rien n’est précis dans la mythologie grecque…
        Désolé pour le double post d’ailleurs

Les commentaires sont fermés.

Recherche d'articles

Article à lire

jeu interactif minecraft mode histoire netflix

Annonce

Partenaires

fantabob

Rejoignez nous !