Pas besoin d’être sorcier ni diplômé d’un bac+10 pour savoir que Tales Of Nira II est la suite du premier épisode (disponible ici). Enfin, suite est un bien grand mot, étant donné que cette série ne possède pas réellement de scénario, se basant principalement sur son gameplay. Mais commençons tout de suite l’article au lieu d’étendre une introduction, ma foi, guère utile.

Avant toute chose, rappelons ce qu’était ToN I. Le créateur, Mithey, nous proposait du boss fight fort intéressant au nombre de 3. Chacun était différent, sans réel lien entre eux et le scénario n’était pas vraiment important. Et bien le deuxième épisode est comme le premier, sauf qu’au lieu d’avoir plusieurs opposants, il n’y en a plus qu’un seul, en l’occurrence un esprit maléfique dans une vallée enneigée et à l’apparence d’un bonhomme de neige. Secondé par divers monstres (des zombies et des squelettes, c’est plus simple), il tentera de vous éliminer, vous, brave héros venu réaliser la même chose, mais à l’inversement.

Le lobby. Plutôt beau

Le lobby. Plutôt beau.

Je vais vous avouer tout de suite. Tales Of Nira II est inférieur au premier épisode. Malgré des constructions plus agréables à l’œil (même si le terraforming est toujours problématique), la map pêche par rapport à son aîné sur plusieurs points. D’un, les combats sont bien moins grisants, et il faudra se contenter de taper les sbires à l’aide de son épée et le boss avec votre arc. De deux, c’est bien moins impressionnant d’un point de vue technique. Là où le premier opus usait à merveille des particules et autres, cette suite n’a pas la même qualité pyrotechnique et est bien moins épique. Et histoire d’enfoncer le clou, c’est beaucoup plus facile. À part le mode Difficile et Hardcore (le premier concerne la difficulté et le second la vitesse de régénération), Tales Of Nira II sera bien aisé à finir, perdant du même coup le challenge du premier.

Le boss. Peu charismatique, et les paysages derrières ne le sont guère plus.

Le boss. Peu charismatique, et les paysages derrière ne le sont guère plus.

Alors certes, ne dénigrons pas les qualités, à savoir une musique très réussie ou les informations disponibles avant le combat, gardant le petit côté tactique de la map, mais malgré tout, cette map déçoit. Le premier épisode, malgré sa foule de points positifs, manquait de personnalité. Là, la création est carrément anodine, et c’est fort dommage…

CONCLUSION

Tales of Nira II est, certes, plus beau que le premier opus, mais il perd en technique, en challenge, en sensation et surtout en personnalité. Une grosse déception qui laisse présager le pire pour le troisième épisode (en test bientôt). Croisons les doigts.

Les PLUS :

+ Plus beau que le I (mais toujours pas magnifique)

+ La musique

+ Le côté tactique

Les MOINS :

– Terraforming toujours flaiblard

– Combats moins grisants

– Moins épique (et technique)

– Un seul boss

– Map anodine

INFORMATIONS

Créateur : Mithey

Version : 1.8.8

Genre : Bossfight

Téléchargement : C’est par ici

Corrigé par Dartasen et Teraltaah.